Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 04:45

Il y a quelques années étaient décédés concomitamment Emile Zatopek et Théodore Monod, le premier surnommé la locomotive, puissant coureur à pied, le second sage parmi les sages, célébrant la lenteur du temps.

Cette semaine, les deux "partants" pour l'Eternel retenus par moi sont tous les deux des sportifs, Alain Mimoun, notre vainqueur français du marathon de Melbourne en 1956, et Jack Cantoni, célèbre numéro 11 ou 15 de l'AS Béziers de la grande époque, dans les années 70, international aussi.

Mimoun, c'était l'effort sur la durée, durée de la compétition et durée de sa vie aussi, tant il courut jusqu'à plus d'âge; Cantoni, c'était l'effort sur quelques dizaines de mètres consécutifs, par des coups de rein, des sprints, des écarts imprévisibles, de la folie créatrice, de la prise de risque, au temps où le rugby, pour les arrières surtout, était encore un sport d'évitement.

Ces deux-là, aux engagements sportifs différents, laissent une trace dans nos mémoires, mémoires qui oscillent entre la durée de l'effort et sa brièveté, vénérables toutes les deux. A chacun, dans sa vie, de s'inspirer de l'une ou de l'autre. Tant il est difficile d'être à la fois lièvre et tortue.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 19:44

"Ainsi le pouvoir en place fait-il le choix d’une école publique sur une partie de l’ancien hôpital. Dont acte.

 

Mais alors ne manquons pas un rendez-vous majeur pour l’urbanisme et l’histoire partagée de notre ville sur un site privilégié.

 

Si école il doit y avoir, qu’elle soit au coeur d’un dispositif architectural écologique et intergénérationnel innovant comme nous l’envisagions dans notre programme et qu’elle s’intègre dans un ensemble résidentiel où le partage entre les âges soit magnifié: certains repas et jours de fête ensemble, jardins collectifs et pédagogiques, ateliers dans lesquels se vivrait l’activité “visa-vacances métiers manuels”, avec nos aînés comme tuteurs, laboratoire de langues en commun, participation à la vie de l’école d’arts plastiques et de la future maison du théâtre rue de la Taupanne, accès écologique à la Vienne et à l’île Sainte Catherine, passerelle saisonnière style Pont des Arts pour rejoindre la rive de Châteauneuf, etc...

 

Nous avons déjà le nouveau théâtre, l’Angelarde et nous pouvons relooker le Chillou, nous disposons d’ un hébergement périphérique important dans la zone nord, alors, plutôt qu’un hôtel des congrès qui mettrait à mal notre hôtellerie intérieure (Ibis, l’Univers, le Lac, etc...), inventons à l’ancien hôpital ce conservatoire vivant des métiers du Châtelleraudais avant qu’ils ne disparaissent avec leurs ouvriers, et ce lieu de recherches, avec nos historiens locaux, au-dessus de l’hôtel Alaman, qui concentrerait tout ce que nous savons sur notre identité intellectuelle: la bataille dite de 732, la préparation de l’Edit de NANTES, la coutellerie, l’horlogerie et la manufacture, René DESCARTES, le siècle des Lumières au château des ORMES, Rodolphe SALIS, Maurice BEDEL l’européen., etc...

 

CHATELLERAULT, terre d’équilibre et de partage, terre de transmission."

Ajout du 30 juin 2013: le pouvoir en place, sans avoir consulté la population, nous laisse durablement une nouvelle verrue moderne, avec cette école inqualifiable et ces cinémas à ossature bois et bardage laid; quand on pense que les Bâtiments de France embêtent des gens pour une paire de volets plastique à 500 mètres du centre ville, on est sidéré de tant d'aveuglement. Pauvre Hôtel Alaman.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 05:36

Pour la première fois, notre petit-fils est allé rendre visite aux singes de Romagne.

Il fallait mettre en pratique et concrétiser les illustrations des livres d'enfants qui montrent avec force bruits imités les animaux, de la basse cour à la jungle.

A Romagne l'endroit n'est vraiment pas un zoo et on a l'impression de vivre au milieu de nos cousins, jusqu'à bousculer un peu leur intimité.

Ainsi un groupe de petits singes protégeait-il comme en éventail une femelle qui allaitait sa récente progéniture. La pudeur n'est-elle donc pas qu'une vertu humaine?

Je songeai à cette phrase de Nietzche: "les singes sont trop bienveillants pour que l'homme puisse descendre de leur race".

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 03:48

 

    La réflexion date de l'an passé mais je la gardais par souci de prévenance; le temps de la défaite est peut-être digéré, et on peut prendre un peu de hauteur humoristique.

   Pour les législatives de juin 2012, Jean-Pierre ABELIN avait, enfin, changé de cliché électoral.

   Adieu l'église de SAINT SAUVEUR la FOUCAUDIERE en arrière-fond, avec le candidat sur le devant, la veste négligemment posée sur l'épaule, ce qui lui valut jadis quelques rajouts manuscrits du style "Touriste!".

   Sur les conseils probables de professionnels de l'image, il y avait cette fois encore une église en arrière-fond (jeu concours: de quelle commune s'agissait-il?) mais là, plus de veste sur l'épaule.

   Etait-ce le signe , inconscient évidemment, qu'il en "prendrait une"?!!! 

 

     Etait-ce, finalement, si inconscient?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 02:32

Il y a quelque temps lors d'un conseil d'agglo à Bonneuil Matours, j'avais été le seul élu à s'abstenir sur le choix du concessionnaire des transports publics de l'agglo. Kéolis, déjà en place, l'emportait sur deux candidats, un surtout, valorisé par une jeune femme d'un cabinet d'études qui vendit son produit dans le brouhaha des gens indisciplinés.

Nous n'avions pas toutes les données, je me doutais que des critères économiques allaient modifier la donne et qu'une fois le marché conclu, la qualité des prestations baisserait rapidement. C'est fait!

Deux exemples:

1- les collégiens de Saint Sauveur et de Targé, institutionnellement scolarisés à George Sand, parvenaient jusqu'à il y a peu à leur établissement directement; un plus pour tous, élèves, profs, parents. Désormais on les déverse au kiosque Mitterrand où ils attendent un second car dans l'ambiance que l'on sait des menaces et des trafics divers; c'est le directeur de Saint Gabriel qui se réjouit des inscriptions d'enfants de Saint Sauveur et de Targé. On voudrait ghettoïser George Sand en y laissant fortement majoritaires les seuls enfants souvent cosmopolites de la Plaine d'Ozon qu'on ne s'y prendrait pas autrement;

2- le fameux système dit taxi-bus, supposé suppléer la suppression des passages automatiques des longs bus non rentables en campagne, en le réservant plusieurs jours avant, ne fonctionne pas, ou très mal; des élèves ruraux de Berthelot restent en rade (quai au lyc...ée), il faut que les parents viennent les chercher ou que par un miracle exceptionnel un ponte des transports, las des récriminations, assure lui-même le trajet avec ses propres moyens. Inouï!

Tout cela sans concertation véritable des usagers et des élus (ou alors ils n'ont pas consulté leurs ouailles ni communiqué!).

On en est transporté.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 01:38

Deux détenus, incarcérés à la prison de Meaux, et qui participaient à une activité de canoë-kayak, se sont évadés à bicyclette. Le canoë-kayak, c'est moins dur que les galères, il faut le dire.

Enfin, s'évader ainsi des geôles, grâce à une chaîne de vélo, est-ce moins grave que de briser les barreaux de sa prison (le fameux bris de Meaux)?

Peut-être faudrait-il, pour sanctionner les évasions à vélo, une loi-cadre?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 03:25

L'article de presse était bien gentillet à propos de la fête de la musique à Châtellerault.

Peut-être son rédacteur s'était-il couché avant minuit?

Car, après minuit, les bisounours se sont transformés en bagarreurs, au moins à côté du Before puis dans la rue Bourbon avec une dominante ethnique massive, où un groupe faisait violemment sa loi. On a vu un peu de police.

Déjà que cette pauvre rue Boubon agonise et fait peur aux anciens qui ne l'empruntent plus, si en plus, pour la fête dite de la musique, on y risque la castagne, rien ne va plus.

Il ne s'agit pas de tout mélanger, mais les faits divers violents s'accumulent dans notre cité, un état d'esprit d'y bien vivvre en prend un coup, la population intra muros change de manière peu rassurante.

De la musique pour adoucir les moeurs..., un peu juste comme programme.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 01:52

Elle désigne la bibliothèque du château comme le "château des savoirs" et la médiathèque des halles comme les "halles des savoirs".

Pour paraphraser euphoniquement la chanson de Francis Cabrel, on parlera désormais de notre première adjointe comme de "la dame de hauts savoirs"...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 08:03

Contrairement à ce que beaucoup pensaient, François Bayrou en premier, le candidat du Front national a été battu, dans un rapport 53/47 à peu près, par le candidat de l'UMP lors de l'élection législative partielle de Villeneuve sur Lot.

Nul doute qu'ailleurs, en grande couronne parisienne par exemple, avec l'affaire Cahuzac, c'est le contraire qui se serait produit. A Villeneuve, il reste encore une digue républicaine, comblée avec des sacs de sable et des gravats, mais qui tient encore.

Le sud ouest est terre radicale socialiste, et même si les suffrages s'en sont éloignés, l'esprit civique et de débat cher aux radicaux demeure, capable par la raison de juguler la déferlante du désespoir et du rejet de la politique classique.

C'est une leçon que peu tireront, hélas, pour l'avenir. ll faut redonner à la parole citoyenne ses lettres de noblesse, si on peut dire, ramener les gens à la culture historique de l'échange et de l'évocation des événements comparables, sur lesquels une démonstration politique s'appuiera. Ne pas avoir la mémoire courte.

Beaucoup disent que si l'Espagne avait eu l'équivalent de notre culture radicale dans les années 30, ce pays n'aurait pas connu la guerre civile. A méditer, à deux ans des Européennes (qui risquent d'être des Europé-haines). A ce sujet, il y a dix ans, paraisssait l'encyclique de Jean-Paul II, Ecclesia in Europa, et, il y a vingt ans, Jacques Delors lançait son appel pour une "âme de l'Europe".

Tout se tient. De Bruxelles à Villeneuve.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 07:00

Gilles-CP-9306XX-2.JPG

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Vu dans la presse
commenter cet article