Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 10:00

Dimanche matin, sur les hauteurs d'Antoigné, a lieu la désormais traditionnelle Trottine des copines, chère à notre ami Alain Gaschard.

A l'heure de la parité pour les uns (et pour les unes) et du gender pour les autres, voilà une initiative qui ne manque pas d'audace. Oser avoir une course féminine à soi, entre soi.

J'avoue cependant que le lieu du départ, le cimetière d'Antoigné, m'intrigue toujours, quoi qu'il nous rappelle la vanité corporelle indispensable au raisonnement de tout effort physique et que la mort constitue probablement l'égalité suprême, et durable (puisque le mot est à la mode).

Bref, la trottine des copines est une leçon de philosophie.

Le chrono (s) nous mangera tous et les premiers seront les derniers!

Courage, les filles!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 05:27

Spécialement dédié à Jean-Claude Monaury, dont on connaît l'attachement à la survie des arbres en ville (dernier épanchement, les arbres de Krebs proches de la maison de santé, à sacrifier sur l'autel de la visibilité esthétique).

La revue Kaizen, magazine des intitiatives positives, consacre son dossier du numéro de septembre-octobre aux arbres: "Pourquoi a-t-on besoin des arbres?". C'est très intéressant, surtout autour de la gestion forestière souvent inconséquente d'aujourd'hui.

En particulier à lire: un sous-article sur les arbres urbains, qui sont les grands souffrants de l'urbanisme d'aujourd'hui.

Un arbre adulte a en effet besoin pour vivre d'autant de place en sol et sous-sol qu'en l'air; or bonjour les alignements de platanes ou de grands feuillus neufs le long des immeubles. II faudra les abattre bien avant terme, leurs racines gêneront maisons riveraines et canalisations, et la gestion sécuritaire de leurs branchages est mangeuse d'hommes, de temps et de deniers. Mais la "joliesse" de l'espace public, c'est la "com"!

De grands progrès ont certes été réalisés, il y a une professionnalisation heureuse des services et des élus sur ce sujet, et des pépiniéristes font leur choux gras d'"arbres à ville" inconnus jusque là.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 09:42

Ce n'est pas parce que les Radicaux constituent la plus ancienne formation politique française (naissance en 1901) qu'ils ont choisi le week-end des journées du patrimoine pour travailler à Seignosse, dans les Landes, pendant leur université d'été!

Trois jours pleins, dès ce vendredi, avec des ateliers (Municipales, promouvoir nos valeurs radicales- les élections municipales et la réforme des rythmes scolaires-  la transition énergétique- vers l'Union Européenne fédérale et sociale- quelles sont les priorités d'action en matière économique dès la rentrée?-).

Dimanche matin, comme Jean-Marc Ayrault l'avait fait l'an passé, c'est Manuel Valls, ministre de l'intérieur, qui interviendra pour bien rappeler que les Radicaux de Gauche sont une force active au sein de la majorité gouvernementale et parlementaire.

Je reviens sur l'atelier Municipales, promouvoir nos valeurs radicales; Paul Dhaille, délégué général à l'organisation territoriale, et qui a des attaches à Châtellerault, dit ceci, qui est juste:

"La différence entre municipalités de Gauche et municipalités de Droite n'apparaît plus clairement aux électrices et aux électeurs au profit de l'appréciation de "bonne gestion" qu'ils portent sur la municipalité sortante. C'est ainsi que l'opposition Droite-Gauche ne semble plus pertinente, voire "ne fait plus sens" lors des élections municipales. Dès le moment où les ordures ménagères sont ramassées, où l'éclairage public fonctionne, où les écoles sont accueillantes, où l'eau est potable, où la voirie est correcte..., une municipalité est considérée comme étant une bonne gestionnaire des affaires locales.

Le Parti Radical de Gauche veut redonner un sens politique aux élections municipales en montrant comment le respect des principes républicains, solidaristes et humanistes caractérise l'action de ses élus locaux (...)."

Le piège est là, dans la tentation de ne pas politiser cette campagne municipale. Par manque de courage, par couardise. A ce jeu-là, c'est la sortant, le gestionnaire, qui gagnera.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 05:13

La revue "Le cercle Psy" dans son édition de cet été publie un article de psychologie sociale consacré à la présence policière et à son impact sur le sentiment d'insécurité à travers une étude de chercheurs néerlandais, Van de Veer, de Lange, Van der Haar et Karemans,"Feelings of Savety: Ironic Consequences Of Police Patrolling", publiée en décembre 2012.

"D'après l'équipe de recherche, il semblerait que la présence policière dans un endroit habituellement jugé sûr, tel un quartier résidentiel aisé, serait perçue comme un "signal d'alerte" d'un danger potentiel dans cet environnement. La population associerait ainsi mentalement les forces de l'odre à la criminalité et à la violence.

L'équipe néerlandaise en conclut que l'augmentation généralisée de la présence policière dans l'espace urbain pourrait ne pas avoir les effets escomptés en termes de hausse du sentiment de sécurité de la population."

C'est exactement ce que j'avais dit lors d'un conseil municipal consacré à la police municipale: elle "saisit" la personne honnête qui a toujours un fond de culpabilité en elle par son éducation et fait littéralement rire le délinquant qui connaît la limite juridique de ses prérogatives. Mon intervention avait scandalisé, et pourtant...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 09:58

La NR d'hier vient d'annoncer officiellement la nomination de Véronique Abelin au Conseil général de la Vienne depuis le 2 septembre en qualité de chargée de mission Insertion.

C'est ce que j'avais prévu sur mon blog dès le 5 juillet dernier dans un article intitulé Les grandes manoeuvres!

Bien sûr, pressé par les journalistes, JPA avait alors protesté, sa fille avait parlé d'un jury, du respect des procédures, etc...

Politiquement, c'était fait, restait à régulariser administrativement. Quand même!

Eh! Il n'y a pas écrit ici ...

D'ailleurs, à ce propos, les éditions Rustica viennent de sortir un excellent petit ouvrage écrit par Jean-Claude Périquet, Le pigeon.

128 pages, 19, 95 euros.

Mon Dieu! Quel suspense!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 08:23

Les débats récurrents sur l'équilibre nécessaire entre prévention et répression m'ont ramené à un de mes souvenirs d'enfance.

Ma grand mère paternelle, aux Blanchards de Pouthumé, élevait un certain nombre d 'animaux DONT des dinDONS DONT la destinée était malheureusement inscrite dans les festivités de fin d'année.

Ces volatiles étaient élevés avec la meilleure nourriture possible et bénéficiaient d'une certaine liberté, contrairement à la plupart de leurs congénères ailleurs. Oui, mais... cette liberté était assez relative.

En effet, estimant que couper préventivement les ailes des dindons afin d'éviter leur envolée intempestive était un acte d'une cruauté indigne, ma grand mère avait préféré leur mettre des morceaux de chaînes aux pattes, qu'ils traînaient comme des bagnards dans un bruit métallique dont la sonorité m'est restée.

Peut-être ma vocation est-elle née ici avec en germe ce fameux et éternel débat sur la décision la plus juste à prendre: ces dindons enchaînés eussent-ils préféré avoir leurs ailes coupées? Mystère.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 16:03

Un ami néerlandais qui réside souvent à Saint Sauveur, et d'ailleurs prêt à s'engager sur une liste politique nouvelle au titre de sa résidence communautaire, s'est pris d'intérêt pour un endroit particulier du territoire foucaldien, Petit Pot.

Petit Pot, sur et aux abords de la route de La Roche Posay, abritait jadis la fabrication des tuiles de tout le secteur, grâce à son sol argileux. Une partie de mes toits en est couverte et j'ai gardé à part deux tuiles dont le revers est orné pour l'une d'un sabot de chèvre, et , pour l'autre, d'un ergot gallinacéen.

On voit, notamment sur la route qui mène de la Boussée à Saint Sauveur, des prés qui ressemblent à un sol lunaire, avec beaucoup de creux témoignant du recueil de l'argile.

Notre ami, passionné de la peinture de Vincent Van Gogh, et notamment de toute la période Auvers sur Oise, souhaiterait faire de l'un de ces prés à vaches -pour le moment- un stade dénommé le stade Van Gogh.

Des clubs de football ou de rugby pourraient y venir jouer dans le délire des paysages flous du peintre -la fameuse église d'Auvers sur Oise- , et leurs joueurs devraient s'activer sur des surfaces sinusoïdales aux rebonds incongrus, aux lignes en courbe et aux poteaux titubant(s).

Un pari un peu fou, mais qui ferait venir du monde à Saint Sauveur!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 04:49
(Rappel du 9 juin 2009)
La videosurveillance signe la fin du travail républicain et partenarial de prévention et de répression de la délinquance; ce n'est pas tant "big brother" qui gêne que la déperdition d'action publique partagée.

En outre elle stigmatise, à travers un ou des quartiers choisis, des populations alors que l'on doit s'intéresser à des personnes; elle ramène la seule délinquance qui vaille une réponse à la délinquance d'acquisition ou de trafic basique alors que tant d'autres pans de la délinquance ne se voient opposer quasiment rien: la délinquance financière (abus de biens sociaux, délit d'initié, corruption, concussion, prise illégale d'intérêts, et il y a matière!), les violences intra-familiales (y compris l'abandon de famille par non-paiement de la pension alimentaire et le non-respect des droits de visite et d'hébergement), le délaissement des personnes âgées ou vulnérables hors d'état de se protéger seules, etc, etc.

C'est là qu'il faut donner des moyens en matériel et en personnes.

Il m'importe peu de savoir que la videosurveillance est en place à DRANCY dont le député-maire Jean-Christophe LAGARDE est originaire de CHATELLERAULT; et alors?!

Il m'importe en revanche d'avoir un vrai débat municipal technique sur une question démocratique fondamentale qui met à mal la fraternité, l'égalité, la liberté.
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 07:38

Spécialement dédiée à notre ami Roger!

 

En Belgique, à Verviers, deux magasins voisins  dans la rue perpendiculaire à l'Hôtel de Ville abritent des commerces classiques mais vraiment différents: une fromagerie et un salon de coiffure.

Si les lois de l'économie de marché les obligeaient à oeuvrer de conserve -évidemment-, ils pourraient vendre du fromage de tête.

Je reconnais que c'était facile, mais tentant. D'ailleurs je l'ai dit au coiffeur qui prit soin de moi. On ne la lui avait jamais faite!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 07:35

(Rappel opportun du 27 -12 - 2009)

 

La videosurveillance, que l'on veut frauduleusement et hypocritement appeler videoprotection, est un véritable enjeu politique.


L'accepter sans rien dire, c'est d'abord faire fi de tous les travaux universitaires et pénologiques qui la décridibilisent en termes d'efficacité sur le traitement de la délinquance de voie publique.


C'est ensuite aquiescer à l'idée que la sécurité (ou plutôt le sentiment d'insécurité) est une question politique consensuelle réglée d'emblée sans débat. La preuve, me dit-on, même des villes de gauche ont la videosurveillance!


Et alors? La démagogie est partout, le clientélisme se niche partout. Justement, nous, ici, à CHATELLERAULT, soyons exemplaires et refusons l'apparence qu'on nous offre sur un plateau; et puis le Gouvernement donne des sous, on serait stupide de ne pas répondre au projet!


Quelle tristesse...


Si au plein coeur du 22 décembre commercial, on annonce comme libres 230 places au parking St JACQUES, ce n'est pas, comme le dit le Maire en s'emportant, parce que les femmes ont peur de s'y rendre (des plaintes, des procédures, des condamnations?), c'est parce que les châtelleraudais ont l'habitude de vouloir marcher le moins possible et se stationneraient presque dans l'entrée d'un magasin s'ils le pouvaient...


Non, la videosurveillance est même la question étalon de l'idée que l'on se fait de la chose publique: ou caresser l'opinion la plus vile dans le sens du poil, ou faire oeuvre de vérité et de discernement.Et là, c'est une autre paire de manches..

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article