Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 07:59

Le Père Jammet avait porté sur les "fonds baptismaux", en 1997, l'association ACCFA, Association Culturelle Châtelleraudaise des Fils d'Abraham, favorisant le dialogue entre les religions juive, chrétienne et musulmane.

Il y eut de grands moments, très forts.

Je me suis toujours engagé pour la cause du dialogue entre les religions, facteur de paix, par l'écoute de mes frères, l'instruction reçue d'eux, ma causerie au Chillou sur "naissance de Jésus, naissance du Prophète" qui reste pour moi un événement exceptionnel -le Chillou plein-, et par mon idée mise en oeuvre plusieurs fois d'une marche à la lumière dans la ville.

L'originalité d'ACCFA, c'est que prêtre, pasteur et imam se partageaient la présidence annuellement par roulement.

Les familles musulmanes commençaient à participer à la marche à la lumière avec des enfants, ce qui au début n'allait pas de soi.

Hélas, la communauté musulmane s'est récemment coupée en deux et il n'y a plus d'imam à Châtellerault; la religion musulmane n'a pas de "clergé"; et l'association ACCFA voit ses activités suspendues.

Il y a forcément des conséquences que nous ne maîtrisons pas sur l'ensemble de la paix dans notre cité. Aussi nous ne pouvons qu'encourager nos  amis musulmans à la réconciliation.

 

Nota: je garde préciseusement une carte de remerciement de Kader Henni, après sa visite et celle de proches de la communauté musulmane à l'église  Saint Gilles de l'Ile Bouchard, lieu d'apparitions mariales en 1947, la mère de Jésus étant particulièrement honorée par les musulmans.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 05:00

Il faut avoir visité, de bas en haut et de haut en bas, la machinerie de l'ancien théâtre de Châtellerault.

Roues, cordes et bastingages nous renvoient aisément à la marine, dans cette nef qui fut celle d'un couvent, celui dit des Minimes. Et puis toutes les machines, les rails, les tambours, les trappes et trapillons, les chassis, cette senteur ancienne d'un bois qui a vécu et servi tant de drames et de comédies, incomparable!

J'avais acquis jadis chez Gibert à Poitiers quelques reproductions des numéros de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, dont celui des théâtres et machines de théâtres.

Je dois dire que sa lecture, aujourd'hui, est particulièrement utile à la compréhension de notre théâtre châtelleraudais pour lequel on donne généralement trois dates constructives: 1804 un premier édifice, minimaliste, puis 1846 et enfin 1899.

Je ne suis pas spécialiste, mais j'ai le sentiment qu'une bonne part de la machinerie ancienne date de la première période, au vu des similitudes entre les descriptions de l'Encyclopédie et ce dont nous avons heureusement  hérité.

Ah! Théâtre et machines de théâtre, comme vos manipulations vont nous servir pour cette future campagne!

En lice, les candidats!

Mais en lisse aussi, la lisse étant l'ensemble des noeuds et reprises du dos d'une tapisserie ou d'un ... rideau de scène, ce qu'on ne voit pas mais qui est essentiel.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 13:52

Déambulant dans les rayons Jouets du centre Leclerc local, je tombe heureusement stupéfait , ahuri même, sur deux allées pancartées et dédiées l'une, en bleu, aux jouets garçons, l'autre, en rose, aux jouets filles.

D'un côté les camions de pompiers, les établis et les mitraillettes, de l'autre les poupées et les trousses de maquillage.

Je schématise, évidemment, grossièrement.

Quoi?! Edouard ne connaît pas le genre, cette théorie qui considère que le sexe est avant tout une donnée sociale et culturelle, et non pas d'abord une catégorie biologique et anatomique,  cette dernière constituant évidemment une tyrannie dont il faut sortir en cassant les scénarios pré-établis depuis la petite enfance?

Mais que font les associations avant-gardistes d'une nouvelle civilisation? Comment Edouard n'est-il pas encore poursuivi en discrimination?! Pourquoi des intellectuels (?) ne s'attachent-ils pas aux bittes protectrices du magasin  pour protester contre cette détestable régression psycho-pédo-ludique?!

Allez Edouard, résiste!

Un petit bonhomme de moins de deux ans qui nous est proche aime tout à la fois conduire son tracteur (et sa remorque) (rayon bleu) et triturer sa dinette en imitant le bruit de cuisson (rayon rose); c'est cela, l'essentiel. La vie, quoi.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 07:42

L'an passé, le généreux président d'Amitié France Algérie avait déploré l'oubli de l'évocation de la participation des soldats originaires d'Afrique aux combats de la Grande Guerre.

On peut toujours regretter, d'ailleurs, que les noms des morts musulmans reposant au carré militaire de Saint Jacques ne soient pas gravés sur le mur cérémoniel au contraire de ceux de leurs frères d'armes métropolitains enterrés chrétiennement.

Dans la froidure de novembre, Jacky Joseph répara globalement l'oubli, avec une petite phrase malheureuse de présentation toutefois.

Il fallut tout le talent, pour ne pas dire sa classe et sa connaissance de l'histoire, du colonel Philippe Mis, dans le salon principal de la mairie, pour que l'oubli soit magistralement et humainement réparé, associant dans l'hommage mémoriel Africains du nord par origine, Africains noirs, Indochinois, Malgaches.

N'oubliez pas que j'espère, un jour, que des enfants châtelleraudais issus de familles ayant des racines africaines du nord ou de l'ouest défilent pour un 11 novembre, habillés en tenues militaires de l'époque. C'est ma façon, partagée par l'équipe, non seulement de réparer l'oubli mais de reconnaître en ces enfants, pleinement, le sentiment français, comme leurs aïeux, venus de si loin, le défendirent jusqu'à mourir entre la Meuse et la Marne.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 04:27

Mais la différence c'est que toi tu n'es plus là, etc...

chantait le regretté Claude François.

Cet air me revient en mémoire en faisant le tri dans mes coupures de presse remontant parfois à vingt ans. C'est assez drôle comme l'histoire, nationale et locale, se répète, sans leçons tirées.

Je tombe sur une qui date de seulement 2006: "bilan mitigé du conseil de développement" (NR du 23 décembre 2006).

Le titre pourra être le même aujourd'hui: malgré un président transversal inchangé et une composition immensément masculine forte de nombreux amis, le maire-président de l'Agglo n'a pas fait travailler ni n'a utilisé les compétences, la sagesse ou l'audace du conseil de développement nouveau.

Cette structure devrait être notre vivier d'idées et de contrôles, comme un conseil économique, social et environnemental moderne, mais elle est à chaque fois morte-née: manque de moyens donnés, crainte centralisatrice de tout ce qui pourrait échapper au pouvoir régalien, etc.

Très franchement, j'espère que la nouvelle mandature donnera enfin à cette forme de démocratie de diagnostic et de proposition toute la marge de manoeuvre qui doit lui revenir.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 16:27

11 novembre à Châtellerault.

Selon un usage constant, les cérémonies commencent, pour ceux qui le veulent bien, par une célébration religieuse pour la paix, le plus souvent à St Jean Baptiste.

Un nouveau prêtre responsable de Châtellerault -centre vient d'arriver de  Niort, le Père Jean-Luc Voillot, pas encore au fait de nos traditions et de nos timings.

Quand j'ai vu sur ma chaise, à 9 h 30, le "programme" de la célébration -une messe entière avec eucharistie-, j'ai compris tout de suite que nous ne serions pas à Targé à 10 heures et que les officiels attachés à une conception ultra-laïque des célébrations patriotiques allaient "se cailler" au moins 40 minutes en nous y attendant.

Jacky Joseph, l'inusable maître tacite des cérémonies, regardait sa montre avec découragement en levant (presque) les bras au Ciel et notre prêtre en rajoutait même avec élan dans l'appel à la paix, à la fraternité, etc...

A peine l' "Ite, missa est" envoyé et le chant final démarré, que le dit Jacky Joseph fit sortir du choeur les porte-drapeaux comme un déboulé d'avants de rugby afin qu'ils se précipitent vers la sortie, mais le retard ne fut jamais compensé: le spirituel l'avait emporté sur le temporel!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 05:48

    Enfant j'ai fabriqué des épées par dizaines

    prenant l'étau serré pour respecter l'équerre/

    je n'avais pourtant ni passé ni peur ni haine/

    je sautais les fossés et je partais en guerre/

 

    Dans mon petit cerveau je battais les Z'All'Mands/

    mes épées éventraient des uniformes verts/

    j'étais héros français/ j'allais allègrement

    pour sauver mon pays l'Europe et l'univers/

   

     Un jeudi j'ai fouillé l'établi du grand père

     dont je savais qu'il avait triché sur son âge

     pour aller guerroyer dans les tristes repères

     des tranchées embourbées dans les défunts villages/

 

     Je trouvai l'attirail /casque et baïonnette

     et un sabre courbé d'un poids qui me grandit/

      je portai ce butin jusqu'à la maisonnette

      où mon aîné déjà vivait la maladie/

 

      Alors avec mon innocence épouvantable

      je dis/ tu en as tué combien des Z'All'Mands/

      il se mit à pleurer/ je laissai sur la table

      en courant les objets rouillés de son tourment/

 

   

       Poème inédit, en mémoire de mon grand-père maternel Alphonse GALLICE qui en effet s'engagea à 16 ans, et que je vis pleurer par sanglots silencieux  à cause de ma question. Il souffrait déjà de ce cancer qui l'éloigna longtemps de sa maison  vers l'hôpital, pour d'horribles douleurs qui durèrent sept ans. Paix à lui.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 08:19

C'est un peu comme une parabole -n'exagérons rien!- quand je songe à ces relectures que je fais de documents et d'articles  que je conservais et qui ne sont a priori plus de saison. Quoi que, justement.

Voici la "parabole":

Il n'y a plus guère de fruits de nos régions pour faire des confitures, quelques coings encore, peut-être, pour des gelées.

Pourtant, l'humidité de l'air et la pluie constante mériteraient qu'on chauffe les maisons à l'odeur des chaudrons en cuivre en ébullition.

Un conseil: allez dans votre congélateur, vous y trouverez nécessairement des cerises, des prunes que vous n'aviez pas eu le temps de préparer cet été ou à la reprise du travail, voire l'an passé (si, si, j'en connais qui sont dans cette situation!...).

Lancez-vous en novembre dans les confitures et donnez une chaleur embaumée à votre maison. Vous sentez?

Déjà, l'écume de confiture s'annonce aux bouillonnements forts, c'est quasiment la part des anges, cette évaporation du fruit alcoolisé dans les eaux de vie. Beaucoup se débarrassent de cette écume de confiture. Erreur, c'est souvent d'une finesse gustative rare, comme quand vous trouvez, dans un document que vous croyiez perdu,  à la première lecture à vue, la citation pile-poil qui colle à ce que vous cherchiez à expliquer.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 04:11

Le projet est dans les cartons abelinistes depuis longtemps.

Les prud'hommes, que le député alors candidat maire avait promis de sauver grâce à son entregent avec Bertrand, ministre du travail, sont morts au lendemain de son élection. Morale et politique sont deux mondes différents.

Les locaux de la rue Chanoine de Villeneuve, propriété du Conseil général,  sont donc vacants depuis 5 ans et la Ville s'est montrée intéressée par ce transfert qui lui permettrait de gagner de la place intra muros (bureaux au deuxième étage et salle d'audience).

Car sortir le tribunal d'instance de la mairie est une bonne chose, et je me suis toujours battu pour cela. Symboliquement, c'est souhaitable et plus  clair pour le justiciable. Mais comme souvent, on joue "petits bras".

Il faut concevoir un vaste projet, celui que je défends depuis 2007-2008, sur le site de l'ancienne Ecole de Gendarmerie (qui devait être sauvée par le même...), englobant notamment une vaste cité administrative et judiciaire avec hôtel de police digne de ce nom, gendarmerie idem, moyens communs en particulier dans l'accueil des victimes de violences conjugales et de violences sexuelles, maison de l'enfant et de la famille, permanences du Parquet, du Juge des enfants, des avocats, des services de probation, de la protection judiciaire de la jeunesse, des conciliateurs et médiateurs, etc...

Très franchement, j'espère que le projet actuel, riquiqui et sans ambition, ne se fera pas. L'approche des municipales,  les modestes moyens de la justice et la multiplicité des interlocuteurs aidant...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 16:10

En période pré-électorale, des gens sont sollicités pour venir intégrer une équipe candidate, officiellement ou en gestation.

Certains vont au devant des désirs organisationnels en "devançant l'appel" et en offrant  très tôt leurs services à tel ou tel héros présumé; derrière, il y a souvent l'intérêt d'une "place" à obtenir en cas de victoire, avec son prestige et ses émoluments; si le canasson n'est pas bon, on en changera ou on regagnera ses pénates.

Et puis, il y a ceux qui se font tirer l'oreille, qui tardent à répondre, qui diffèrent l'invite.

Pourtant ils ont une "carte de visite" et seraient même capables de faire l'unanimité à droite, à gauche et ailleurs. Des co-listiers en or. Eh bien, beaucoup de ceux-là vont se retrancher derrière un alibi familial (ma femme est malade, mon mari prend sa retraite dans trois ans et il veut retourner en Alsace, mes enfants sont encore petits, etc... ad lib.), pofessionnel (il n'est pas impossible qu'on me donne jusqu'au Cher et à l'Allier l'année prochaine, je ne serai pas disponible), ou, le fin du fin, associatif (en tant que président de l'association X ou Y, ce serait délicat de laisser penser qu'on ait pu être politisé, etc...).

Deux citations sur ce thème:

- Platon: "Le châtiment de ceux qui refusent de s'occuper des affaires publiques est que les affaires publiques tombent dans les mains de moins vertueux qu'eux.",

- Royer-Collard (1763-1845): "Prenez garde: si vous ne vous occupez pas de politique, la politique s'occupe de vous." (phrase attribuée à tort à Montalembert).

Allez, engagez-vous!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article