Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 05:59

C'est toujours le charme de Paris et des bouquinistes qui m'a fait dénicher place Saint Sulpice (avec son église quasi mexicaine), le premier roman de Brigitte Hermann, publié en 1996, "Histoire de mon esprit ou le roman de la vie de René Descartes", chez Bartillat.

Brigitte Hermann est docteur en histoire de l'art, et philosophe. Ce livre, écrit comme si Descartes s'exprimait directement à la première personne, se dévore allègrement, malgré ses 450 et quelques pages.

L'auteur(e) est allée un peu vite sur les circonstances controversées de la naissance du philosophe, que la tradition orale ininterrompue fixe non pas à La Haye mais sur la petite route parallèle à la RN 10, côté Est, entre Dangé et Ingrandes; mais l'enfance, en partie dans la maison châtelleraudaise des grands parents, la rivière la Vienne toute proche et le secteur d'Availles (le Perron), est décrite avec grande jubilation; on comprend comment Descartes, au contact de la nature, des artisans de talent en ville et des gens simples à la campagne, a puisé là, dans le Châtelleraudais de tolérance religieuse, son culte du bon sens partagé par le plus grand nombre (c'était à l'époque bien sûr, car depuis, tout cela a bien changé, hélas!).

Poitiers, où il décroche son baccalauréat et sa licence en droit dans la foulée, est bien décrite aussi.

C'est un livre fort bien rédigé, très fin, que je conseillerais aux profs de philo de faire acquérir et lire à leurs élèves, tout y est du cheminement intellectuel de cet homme dans son temps et son espace européens, savant devenu un temps soldat et guerrier, passionné d'équitation et d'escrime, de tous les arts et de toutes les disciplines, et qui se faisait comprendre partout en Europe grâce au latin, langue vivante alors, ô combien.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 01:21

Vous connaissez ma passion pour Jules Verne.

A Paris se trouve près de Notre Dame la boutique Hetzel, l'éditeur de Jules Verne, mais le prix des ouvrages est bien trop élevé pour moi.

Je me suis rabattu, en retournant vers Montparnasse, rue de la Gaîté, sur une belle librairie consacrée aux voyages et à l'aventure, qui vendait du Jules Verne en Folio Gallimard et en soldes!

J'en ai acheté deux, dont l'ouvrage posthume La chasse au météore, que j'ai dévoré sur le trajet du retour en train.

L'un des personnages est le juge de paix d'une ville imaginaire, Whaston, sur la rive droite du fleuve Potomac en Virginie; le portrait qu'en dresse Jules Verne est d'une justesse magnifique qui m'a personnellement interpellé:

"Il était né à Whaston, il n'avait que peu  ou pas quitté Whaston, même en sa prime jeunesse. Whaston le savait dépourvu de toute ambition, et il était aussi considéré qu'aimé de ses justiciables. Un sens droit le guidait. Il se montrait toujours indulgent aux faiblesses et parfois aux fautes d'autrui. Arranger les affaires qui venaient devant lui, renvoyer amis les ennemis qui se présentaient à son modeste tribunal, adoucir les angles, huiler des rouages, faciliter les contacts inhérents à un ordre social, si perfectionné qu'il puisse être, c'est ainsi qu'il considérait la mission de juge de paix, et nul magistrat n'était plus que lui digne de ce nom, à proprement parler, le plus beau de tous. (...) et il ne songeait point à monter à de plus hautes juridictions."

Voilà une belle définition de la justice de paix, la vraie.

Il y a beaucoup de choses passionnantes dans ce livre qui tourne autour de l'attente de la chute d'une météorite d'or au Groenland dont deux astronomes amateurs de Whaston se disputent la paternité, astronomes rivaux qui sont en même temps père et oncle de deux jeunes tourtereaux, mais tout finit bien.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 01:02

Un séjour en formation à PARIS avec un passage à la Cour de Cassation sur un de mes contentieux très techniques m'a permis de voir, à l'instar de la répartie d'un de nos anciens premiers ministres au sujet de la France, qu'il y avait, un peu-beaucoup, la justice d'en haut et la justice d'en bas.

En haut, elle dispose de moyens humains et matériels, et de temps, pour ne juger que le droit avec des décisions ciselées, préparées, délibérées avec luxe et rédigées à la perfection, sur des contentieux généralement onéreux. Cette justice-là, qui est la boussole du droit pur, se rend sous les ors de la République; et c'est d'ailleurs symboliquement heureux.

En bas -la mienne-, elle est asphyxiée à moyens constants ou moindres, par des contentieux nouveaux et fait surtout place, dans l'urgence souvent, à des flots répétitifs de violence, de misère, de drogue et de folie qui ne générent que de courtes décisions abruptes et sans littérature. Cette justice-là, qui se rend dans des salles obscures, des hôpitaux psychiatriques et des bureaux encombrés, est comme la petite porteuse d'eau qui ploye sous le poids de ses deux seaux dans des allées et venues incessantes entre le puits et la maison.

Deux mondes si différents. Mais, comme Sisyphe, il faut imaginer la petite porteuse d'eau heureuse.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 00:39

Le PSG est allé gagner son dernier match à LORIENT, battu 3-1. Anecdotique.

Ce qui l'est moins, c'est que sur les trois buts, l'un est l'oeuvre de Kévin GAMEIRO, l'autre est le résultat d'une passe lumineuse du dit GAMEIRO.

Lequel buteur et passeur se trouve avoir été révélé par le club de LORIENT qu'il quittta pour les ors et l'argent du PSG, qui sentent moins fort que le merlu lorientais.

En politique, c'est souvent pareil, vous trouverez des gens que vous aurez formés, propulsés ou encouragés et qui donneront le fruit de cette approche auprès d'une autre équipe aux moyens prétendument supérieurs. C'est humain.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 00:26

Les cadets du CRAC, le club de rugby local, sont champions du Grand Ouest depuis ce dimanche, trophée qu'ils ont fêté en se baignant dans le bassin du rond point de la poste au retour.

La presse de se féliciter en énonçant que c'était le premier événement de la sorte depuis ... 1995!

Or je me souviens personnellement, puisque mon fils y était, que les moins de 19 ans en équipe à 12 ont été vice-champions de France en juin 2003 à OBJAT, près de BRIVE,  face à BRASSAC MONTREDON, une sacrée consécration tout de même dont il se dit que le dizième anniversaire serait prochainement célébré avec le faste qui convient.

Nos moins de 19 ans de l'époque, au retour en soirée, ivres de chagrin, de houblon et de bonheur quand même, s'étaient baignés non pas au rond point de la poste mais dans les bassins face à la mairie, sous les protestations du concierge qui criait "Attention aux gicleurs du maire! Attention aux gicleurs du maire!".

Un grand moment.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 01:05

Parmi les emplois d'avenir avalisés au dernier conseil municipal, il en est un qui me séduit et qui correspond à une de mes demandes constantes, à savoir la modernisation de l'accès aux données funéraires de nos cimetières.

A la fois dans l'intérêt des familles visiteuses ou des passionnés de généalogie et des porteurs de fleurs en certaines circonstances quand la famille est éloignée.

Ainsi ce jeune employé aura-t-il la lourde charge de reprendre les registres fragiles des conservateurs, de recenser les sépultures et de les localiser avant d'informatiser l'ensemble, comme c'est déjà le cas depuis longtemps dans des villes de notre dimension.

Bref, ce contrat d'avenir autour de la mort, c'est en quelque sorte le futur antérieur.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 05:40

Ambiance étrange au conseil municipal du 23 mai.

Beaucoup d'absents, une certaine torpeur, un calme que ne troublèrent qu'à peine les escarmouches entre Cyril Cibert et Jean-Pierre Abelin, votre serviteur toujours modérateur, et un menu pas folichon malgré l'examen du compte administratif exécuté 2012. Quasiment pas de public ni de représentants des syndicats alors que des dispositions concernant le personnel étaient prises (titularisations, contrats d'avenir, etc...).

On sent que c'est la fin, enfin presque, que le coeur n'y est guère, ou, en tous cas, qu'on aurait pu travailler de manière consensuelle bien plus tôt plutôt que de se tirer la bourre. Et puis, avant les joutes qui reprendront avec leurs outrances électoralistes dès la rentrée, tout ce petit monde, qui se connaît bien, avait besoin de souffler.

J'avais suggéré, dès le début, que le maire rencontrât chaque mois pour un petit déjeuner de travail les responsables de ses minorités (plutôt que ses oppositions) représentant quand même au moins 55% des voix exprimées (!), rendant ainsi les conseils municipaux moins belliqueux et plus constructifs; il ne l'a pas fait et c'est dommage. Il faut lire la NR pour être informé d'une négociation ou d'un chantier ou d'une difficulté économique, et, pour des élus, ce n'est pas sain ni loyal.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 05:34

Nous sommes allés faire un tour en famille il y a peu à l'abbaye de l'Etoile.

Mes ancêtres acadiens s'y rendaient pour la messe à travers champs depuis la Ligne acadienne (plutôt qu'à l'église de Cenan, assez petite); il y avait déjà peu de moines à cette époque, le bâtiment cistercien et l'institution ayant assez souffert des guerres de religion(s).

Je pense que nombre d'élus d'une assemblée communautaire pléthorique n'y ont jamais mis les pieds! (Je songe à la première réunion du conseil d'agglo décentralisée à  la mairie d'Archigny où certains s'étaient perdus...).

Ils seraient inspirés d'y aller dimanche à 15 heures et quelques, pour l'inauguration des jardins de l'abbaye; c'est assez réussi il faut le dire. Et puis le Conservatoire mettra La Fontaine à l'honneur.

Y aura-t-il des fables à double interprétation politique?

Le lièvre et la tortue, la cigale et la fourmi, le pêcheur et le petit poisson, le loup et l'agneau, la mouche du coche, etc... peuvent avoir une lecture subliminale. Et je ne parle pas des discours inauguraux qui pourront s'en inspirer avec des allusions à triples tiroirs. Ah, si l'abbaye de l'Etoile se trouvait à Targé, nul doute que Dominique Levêque -prédestiné patronymement- nous gratifierait d'un humour théologique à détentes variées. Quoi que... Pérusse des Cars, ci-devant châtelain de Targé (le lotissement de la Pérusserie en témoigne) , fut à l'origine de l'arrivée des Acadiens sur la Ligne, et la légitimité à discourir du maire de Targé pourrait ainsi être plaidée...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 09:27

Michel Guérin, drapeau à damier à la main, es qualités de conseiller général du lieu, donna le départ hier soir de la nocturne cycliste de Châteauneuf. Un beau peloton, un beau circuit, un temps tristounet mais tenable pour les coureurs, tout était réuni pour faire une belle fête du quartier. Las...

Si peu de monde. Quelques personnes aux fenêtres de temps en temps, quelques passionnés de toujours, souvent anciens coureurs (dont le double vainqueur du prix de Dienné dans les années 70,  sprinter, qui se reconnaîtra) avec lesquels j'échange depuis des décennies, les familles des coureurs, deux trois policiers qui aiment cette course. Pour ainsi dire personne.

Il en a fallu du courage à Michel Soulat, le président du club, et à son équipe, pour quémander quelques sous aux commerçants pour les primes à distribuer ou obtenir deux trois breloques, il en fallait du courage encore aux bénévoles qui distribuaient sur place le programme en espérant qu'une pièce tombe dans leur écuelle. Alors que le vélo, discipline difficile, exigeante, est pratiquement le seul sport en public pour la vue duquel on ne paie pas.

Certes, beaucoup ont encore en mémoire le temps où Châteauneuf, avec la Pédale châtelleraudaise, avait son club distinctif et mobilisateur (vert et blanc), mais il y a déjà longtemps que la fusion a été faite avec le  Vélo Club Cycliste Châtelleraudais (VCC)  (noir et blanc) en faveur de l'Avenir Cycliste Châtelleraudais (ACC) (blanc, noir, vert et jaune, les deux dernières rappelant aussi les couleurs de la ville).

On pourrait faire un parallèle avec le football, qui ne draine plus autant de monde qu'avant, pour des raisons sociologiques et culturelles.

Je ne sais pas si cela a été fait, mais peut-être, au-delà des sollicités habituels, faudrait-il davantage associer en amont la Maison pour Tous, l'AFPA, l'Ecole de la deuxième chance, le Musée de l'Auto (et du Vélo), la paroisse même qui est bondée le dimanche, etc... pour que cette belle épreuve obtienne et conserve la réussite qu'elle mérite.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 03:48
   Nota: je diffuse ce rappel compte tenu de la polémique de tous ces jours au sujet des doléances de l'association "Algérie sans frontières" sur l'hommage estimépar elle insuffisant aux "morts pour la France" d'origine africaine et notamment nord africaine; l'incompréhension naît du manque de dialogue et de l'ignorance, ce que nous refusions; Châtellerault a manqué une occasion unique, au vu de son histoire, de réconcilier des populations en intelligence et en fraternité:
 
" Dans notre équipe, Yves NAULET, ancien capitaine de police au Commissariat, outre son mandat d'adjoint en charge de la tranquillité publique, avait été spécialement prévu comme le référent des cérémonies et des commémorations.


  Nous ne supportions plus ces défilés "décalés" d'une population assez indifférente globalement de ces manifestations.


  Passionné par l'Histoire et notamment par celle de la Grande Guerre 1914-1918, aimant CHATELLERAULT et connaissant bien ses populations diverses, Yves NAULET avait concocté un 11 Novembre 2008 à la hauteur de ce quatre-vingt-dixième anniversaire de l'armistice.


   Il s'agissait de sensibiliser, d'"enrôler" des jeunes châtelleraudais ayant des racines en Afrique du Nord et en Afrique Noire pour les faire défiler, au milieu de nos élèves gendarmes,  en costumes reconstitués fidèlement à ceux que portaient leurs ancêtres tirailleurs d'Afrique du Nord ou du Sénégal.


   Des mères avaient été sensibilisées au projet pour fabriquer ces costumes, et des jeunes, mis dans la confidence, s'étaient enthousiasmés avec elles pour cette manière de célébrer une véritable reconnaissance de notre histoire commune.


   Sans culpabilité, sans repentance, sans arrogance, sans victimisation, mais en héritiers rassemblés de notre passé.


   L'Education nationale, nos Musées, le Secrétariat aux anciens combattants et victimes de guerre, le Souvenir français, les associations patriotiques et d'anciens combattants, les sociétés savantes, nos historiens locaux auraient été associés au caractère inédit de cet anniversaire de l'armistice.


   Nous devions bien cela aussi, à ce moment-là, à ces aînés exemplaires du culte de la mémoire que sont dans notre ville Jean-Henry ROY, Jean VERDON, Jean-Olivier BENOIST qui ont nourri des générations de châtelleraudais dans l'amour de l'Histoire.


   Hélas, non seulement ce sera le dernier 11 novembre de nos élèves gendarmes, mais encore personne n'a songé, dans l'équipe actuelle, à une telle célébration fraternelle par delà les générations.


   Mais pour le Centenaire, qui tombera en plein dans notre premier mandat municipal, Yves NAULET nous promet quelque chose dont évidemment on ne peut pas encore parler...".

 

    Voilà un beau chantier fédérateur, à actualiser évidemment puisque nous n'avons plus l'EPG...

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2008
commenter cet article