Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 15:38

Le sujet avait été posé l'an passé au baccalauréat: le mensonge en politique est-il une vertu?

J'en avais parlé évidemment sur le blog.

Ce soir à 18 heures sur le campus de Poitiers (amphi Gaston Morin, bâtiment B), l'Institut Géopolitique et Culturel Jacques Cartier organise une conférence-débat sur le sujet passionnant "le mensonge en politique - Le Prince de Machiavel, 1513-2013: cinq cents ans d'hypocrisie?".

L'orateur est Claude Giboin, professeur agrégé de philosophie au lycée de Nouméa.

Voilà un vrai débat, majeur, de fond. A partir d'un ouvrage essentiel de notre histoire littéraire.

Mais dans quel état sortirons-nous d'une telle conférence?!!!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 12:07

Quand on dit au jeu:"des nèfles", cela signifie généralement qu'on n'a pas gagné grand chose.

Ceux qui disent cela ne connaissent pas le néflier, arbre en voie de disparition, venu du Caucase et de l'Arménie, dont les fruits étaient fort prisés sur nos tables depuis le Moyen Age.

Le cormier, venu de Méditerrannée, qui prend beaucoup plus de place que le néflier, et les cormes sont hélas logés à la même enseigne: une fin programmée.

Eh oui, ces arbres, surtout le néflier, bordaient nos routes et nos chemins de campagne, par suite des greffes que les gamins et les plus grands faisaient ici ou là aux temps où on allait à pied aux champs, à l'église ou à la fête; s'ils en restent, les remembrements et les unifications de parcelles leur font un mauvais sort. Comme à ces poiriers sublimes, plus que centenaires, qui ornent encore quelques buissons riverains des routes départementales.

A Targé il y a quelques années, au Lait de mai, il fallait deviner, au moment du café, le parfum de l'eau de vie; je me souviens d'une eau de vie de cormier (dans mon enfance, il y en avait un beau, dans le bois Durand, absorbé pour partie par la MAS).  Aux anges. Je ne vous dis que cela.

Allez, c'est la période, plantez néfliers et cormiers, sortez des pommiers golden et des arbres pour citadins!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 05:31

Octobre est le mois des cyclamens, fleurs délicates, blanches, rouges, rosées, mauves. Originaires du Moyen-Orient mais résistantes au froid, elles dureront jusqu'en février. On les trouve généralement "domestiquées", chez les fleuristes.

Mais il en pousse dans notre jardin de manière sauvage depuis quelques années.

Un jour peut-être le fleurissement sera-t-il total, comme un déroulé au sol. Allez en ce moment au château de Ternay, dans le nord Vienne, ou à Puy-Girault, près de Saint Pierre de Maillé: vous serez émerveillés de cette floraison en immense tapis à l'infini.C'est un ravissement rare.

Pour ceux qui restent à Châtellerault, en tendant le cou depuis le pont Albert Camus, avant l'autoroute, on peut admirer dans le parc de Valette-village cet éparpillement de cyclamens entre les cèdres.

Dans l'ordre de la symbolique des fleurs, le cyclamen est le signe d'un amour pur, sincère et loyal: voilà-t-y pas, jusqu'à février au moins, une belle plante à mettre sur toutes les tables des négociations électorales...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 17:12

L'élection cantonale partielle de Brignolles, dans le Var, dont la ville est pourtant tenue par le Parti communiste, a montré la victoire du candidat du Front national. Sondage grandeur nature: la moitié au moins des électeurs ne se déplace pas pour voter, et plus du quart restant vote FN.

Le front républicain, comme chez Cahuzac à Villeneuve sur Lot, n'est qu'un leurre; même si les modes de gestion des affaires courantes sont souvent les mêmes entre droite et gauche, il reste malgré tout, de manière souterraine et peut-être inconsciente, de grosses différences de sociologie politique; ce front républicain droite/gauche ne tient pas la route et la mobilisation transversale ne se fait pas.

Il n'est pas impossible que dans une ville comme la nôtre, lors du scrutin municipal, une liste FN puisse faire suffisamment de voix au premier tour pour se maintenir au second, quelle que soit d'ailleurs la tête de liste, ces électeurs-là s'en moqueront qui savent qu'Eric Audebert ou X loco ne l'emportera pas in fine et ne composera pas avec JPA, ce qu'ils voudront c'est "marquer le coup", faire entendre leur ras-le bol, avant de se rabattre pour bonne part, au second tour, sur le candidat naturel de la droite non excessive, la liste FN s'effondrant. Mais nous n'aurons pas besoin, je le pense, d'un front républicain, Dieu merci, car sa mise à l'épreuve, ici comme ailleurs, serait probablement déconcertante: nous n'avons pas assez de culture commune et nos liens citoyens se sont délités.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 00:22

Une nouvelle enseigne funéraire nationale va s'installer à Châtellerault sous la forme d'un drive comme les magasins de consommation, Leclerc et autres.

Vous avez un décès, vous appelez le drive funéraire, vous donnez les mensurations du défunt, vous choisissez le type de cercueil, les gerbes, les plaques, les textes, les chants, le ou les porteurs (un seul, c'est un peu juste), etc... vous prenez votre véhicule funéraire de location au passage, garni conformément à la commande.

Eh oui, la mort est un commerce comme un autre, particulièrement vivant, et doté d'un avenir économique sûr pour cette enseigne qui fait l'impasse sur tout l'aspect paperasserie et prestations de funétique habituelles.

L'enseigne a des visées commerciales évidentes puisqu'elle entend fidéliser sa clientèle en assurant le demi-tarif pour le troisième défunt et la gratuité pour le quatrième.

Intéressant, non?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 11:30

Il semble que les historiens sérieux (Jean-Marie Augustin, Pascal Audoux notamment) évoluent au sujet de Blanche Monnier, que l'on a appelée longtemps la séquestrée de Poitiers.

Elle n'aurait pas été séquestrée par d'infectes parents cléricaux et dénoncée par des républicains, chagrins qu'elle n'ait pu épouser un avocat poitevin républicain.

Il semblerait que Blanche Monnier, difficile sinon impossible à approcher, ait été anorexique et hystérique, ne mangeant que des huîtres, dormant sur des monticules de déchets, d'écailles et d'excréments dans une "chambre" ouverte à tous les domestiques; les barreaux à l'extérieur de la fenêtre de ce local était destinés à empêcher Blanche Monnier de se livrer à quelques contorsions obscènes à proximité d'un cabaret fréquenté.

Mais l'histoire, sur fond d'une presse déchaînée à l'époque, a semble-t-il l'oreille dure et on retient encore l'infâme et familial aspect prisonnier de l'évocation (cf Viviane Janouin-Benanti, dans un roman il est vrai, en 2012, La séquestrée de Poitiers).

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 00:52

Rappel du 25 octobre 2009, au vu des tristes chiffres récent sur le sujet, supérieurs à ceux de l'article de 2009, puisqu'on parle d'un suicide tous les deux jours...

 

"Fort légitimement on s’inquiète des 23 suicides de France Telecom et plus généralement dans le monde de l’entreprise.


Personne ou presque ne parle du suicide des agriculteurs:

51 depuis le début de l’année et manifestement il y en aura d’autres au vu des difficultés actuelles qui vont provoquer la disparition de nombre d’exploitations.


Le travail agricole n’est pas un travail comme un autre même s’il doit répondre à des critères classiques de rentabilité:


il s’exécute sur les lieux d’une histoire familiale souvent très ancienne et à laquelle il est fait nécessairement référence, il oblige parfois pour des raisons économiques à devoir se séparer d’un ouvrier agricole qui “fait partie de la maison” et cela est très mal vécu, et puis il se réalise dans une contexte extrêmement pudique et solitaire où les choses sont tues et où la demande d’aide, comme le redressement judiciaire agricole, reste peu exprimée.


Le monde agricole ne pèse plus qu’un peu moins de 2% désormais sociologiquement mais il constitue le socle de notre civilisation, alors vigilance, prévenance et solidarité!"

 

Rien à changer, hélas.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 13:58

Ils vont deux par deux au fil de l'eau et forment désormais une troupe rassemblée importante de huit ou dix; les cygnes s'apprêtent à quitter la Vienne et Châtellerault pour des pays plus chauds. Nous nous étions habitués à cette présence élégante d'un seul couple sur notre petite Loire, avant que leurs congénères les rejoignent d'on ne sait où.

Ils ont senti avant nous la rupture climatique de cette mi-octobre, guidés par un instinct qui nous est étranger.

C'est désormais vers le ciel qu'il faudra guider nos regards pour vérifier que les oies sauvages ont décidé de même.

Je me souviens jadis, quand nous étions à la Centrale de St Maur, près de Châteauroux, que les détenus guettaient ce vol de nuit, annuel et bruyant, les oies se repérant à la lumière gigantesque et groupée des 13 hectares pénitentiaires surveillés intra muros; un des détenus qui était même, auparavant, à l'extérieur, un spécialiste très connu des vols migratoires, y prêtait une attention particulière.

Quand les oies seront passées, l'hiver sera là.

Je ne les ai cependant pas attendues par allumer un feu de cheminée qui crépite doucement et embaume la maison de cette odeur rassurante si particulière; après tous ces micro-événements politiques et médiatiques des derniers jours, le feu nous ramène à l'essentiel des interrogations humaines, humblement, profondément.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 12:13

Hospitalisé il y a quelque temps pour une intervention orthopédique qui me permettra de battre le pavé électoral avec constance, je reconnais que j'ai été très bien traité.

Avec quelques moments cocasses, comme quand on me demandait de situer ma douleur sur une échelle de 1 à 10.

Je répondais avec un souci de précision quasi diabolique: 9,76 ou 8,43 ou 4,29, etc...

Ces réponses déconcertaient le personnel infirmier qui tenait absolument à avoir une case carrée à remplir. Au début, on me réprimandait presque, avec gentillesse évidemment, puis, progressivement, on s'habituait et on allait chercher  une réponse comme j'aurais pu en donner une, à la décimale près.

Ah, la politique est ainsi: on veut vous mettre dans une case et, comme en 2008, il est difficile de dire qu'on s'en affranchit!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 00:04

(...)

Le maire-candidat de l'époque, qui disait pis que pendre sur moi et colportait divers ragots honteux, me créditait d'à peine 5%. La liste Lutte Ouvrière qu'il attendait tant (...) pour me prendre des voix à gauche ne fera même pas ce score...

JPA, début février, présentait sa liste dans une ambiance funèbre. Cela changeait singulièrement la donne de la troisième voie (ou voix!).

Mais mon équipe "Châtellerault Uni en Marche" (pour reprendre le slogan de Mitterrand en 1988), avec ses petits moyens (le coût du bitume quai Napoléon) et médiatiquement mal traitée (ah! la fameuse erreur d'un jour dans la presse pour annoncer la présentation de l'équipe!) dépassera 20%. Le double de Philippe Rabit, ses gros moyens et Danièle Gilbert!

Avec plus de 20%, non encartés, nous représentons la première force autonome en fait, si on voit que la liste du maire-candidat, éclatée en ancienne gauche plurielle, Verts, PS, Communistes, arrive difficilement à 33-34%.

Jusqu'à la fin, nous avons attendu un signe de Michel Guérin, qui rencontrait fortuitement tel ou tel de notre équipe; nous savions qu'à un moment il avait eu statutairement le pouvoir de conduire la liste dite de la gauche officielle; mais j'ai été membre du PS local il y a 20 ans, et je sais comment, sur "intervention supérieure", on peut y mettre à néant ou différer sine die une délibération régulière; j'ai connu cela en 1994 quand, en dépit d'une désignation à l'unanimité de la section pour le canton nord, il nous fallut quelques jours plus tard, sur "intervention supérieure", accepter que ce fût Evelyne Jacque qui allait affronter JPA à ma place, en laissant à Châtellerault le souvenir politique impérissable que l'on sait, c'est-à-dire: rien. Or, vingt ans plus tard, Gilles Michaud est toujours là, et actif!

Nous avons alors manqué, en 2007-2008, Michel Guérin et moi, le train de l'histoire (avec un petit h, restons modestes).

Le maire-candidat, en mauvaise posture, qui n' avait fait que me traiter de type de droite et autres invectives, à la tête d'une liste "de bric et de broc", demanda par media interposé mon désistement en sa faveur. Il rêvait!

Jusqu'au bout, nous avons cru sincèrement à la victoire, même "d'un boyau", sur la ligne après décomptes et décomptes.

Les Châtelleraudais m'ont maintenu à plus de 17%, ce qui veut dire qu'il y a là un socle avec lequel il faut compter, d'autant plus que certains (et ils me l'ont dit), qui auraient préféré voter pour moi sur le fond, ont voulu pour les uns "sauver le soldat JT" et pour les autres l'"enfoncer" sûrement en votant utile JPA, mais sans conviction.

Resté au conseil municipal pour les 3 000 personnes qui s'étaient portées sur mon nom alors que d'autres en démissionnaient aisément (...), présent comme je le pouvais pendant 6 ans, y compris à l'Agglo souvent seul (j'ai été le SEUL, récemment, par exemple, à m'abstenir sur le dossier Kéolis, la presse l'avait évoqué; maintenant tout le monde politique s'active avec une pétition...).

Je représente donc avec mes proches un certain poids politique et moral dans cette ville, que je n'entends pas brader.

Depuis, non seulement j'ai conservé ce socle, mais encore j'ai rejoint le Parti Radical de Gauche, qui fait partie de la majorité parlementaire, contrairement au Front de Gauche.

Il y a donc pour nous une double légitimité forte à participer à cette campagne à gauche auprès de Michel Guérin dont je souhaite faire partie du comité de campagne.

Chacun sait qu'il faut passer par nous pour gagner, la petite histoire l'a prouvé. Nos demandes ne sont donc pas excessives, loin de là, et se situent dans le souci d' un travail commun et loyal: 2 adjoints dont un VP Agglo, 6 conseillers délégués rattachés thématiquement aux deux adjoints.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article