Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 04:37

Voici ce que j'écrivais il y  a plus d'un mois; c'était déjà dans l'air du temps mais personne ne songeait à une telle ampleur de ressentiment:

"La situation politique nationale est tendue et des gens, à gauche, expriment soit leur impatience, soit leur déception , notamment devant des évolutions économiques imprévues ou des renoncements sociétaux.

Certains disent même qu'ils ne voteront pas pour le Team Guérin aux municipales pour marquer leur incompréhension des choix nationaux présidentiels et gouvernementaux.

Très sincèrement, je pense qu'une telle posture n'est pas sérieuse.

On ne peut pas mettre en échec la restauration vitale de l'Ecole de Gendarmerie, la bataille pour la formation et l'emploi dans notre bassin, l'aspiration à la culture du plus grand nombre, les grandes solidarités inter-générationnelles ou internationales, la refonte d'un urbanisme acceptable, la "résurrection" des bords de Vienne, l'installation de la démocratie de proximité, bref la vie dans Châtellerault parce que, ailleurs, on n'aura pas  en juin la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes, puis demain la gestation pour autrui pour les couples d'hommes, puis plus tard le suicide assisté (pour tous?) et qu'on aurait, en revanche, les "cadeaux aux patrons", la pression fiscale et l'augmentation du coût des cigarettes qui frappe sans distinction et en premier les plus démunis, souvent gros fumeurs.

A chaque élection sa cause, au sens juridique du terme, c'est-à-dire son fondement et son utilité. 2017 viendra en son temps. Ne l'anticipons pas, d'ailleurs grossièrement.

Dans une ville où l'abstention progresse et où le vote FN -s'il est présent- sera conséquent, le retrait votatif aux municipales comme marqueur de gauche, pour le coup, me paraîtrait suicidaire collectivement."

Quoi dire de plus?!!! Qu'il est temps, pour ces gens,  de ranger le révolver dans le tiroir de la table de nuit et de sortir du noctambulisme politique, sinon le réveil sera douloureux.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 10:01

La dynamique association "Venez danser Rétro"  (06 75 02 80 22) organise dimanche après-midi 9 février aux Salons du Marais son traditionnel bal de la Saint Valentin animé par l'orchestre Jacky Roger. Les Salons feront le plein dès 14 h 30!

Je sais que je ne suis pas très objectif sur ce créneau, c'est entendu, mais je voudrais dire deux choses:

- d'abord il est formidable, dans notre monde de fous, que des seniors puissent se passionner pour le thème de la Saint Valentin,

- ensuite ce sera l'un des derniers bals au Marais pour le chanteur- joueur de trompette-saxo- bando qui, à 75 ans (il ne les fait pas!) et après plus de 55 ans de bals, met un terme à sa carrière: Claude Gargot, artiste accompli mais d'abord homme de grande gentillesse et de véritable amitié.

Il en a fait danser des couples d'amoureux avec les orchestres Pascal André (1), Claude Yvens, Claude Albert et Jacky Roger, et j'en oublie peut-être!

Profitez-en un max. C'est que du bonheur...

 

(1) Dont le guitariste de l'époque -années autour de 1970- était venu de Niort en ami dimanche dernier à l'Angelarde. Salut l'artiste!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 04:54

Les petites lignes de chemin de fer sont abandonnées les unes après les autres et nos campagnes gardent la trace de leurs ouvrages (talus, ponts, remblais, chemins ruraux à la place des rails, etc...). Mon coeur se fend d'un oubli récent puis progressif sans aucune réaction de personne.

En Touraine proche, nous avions la ligne Richelieu-Chinon qui fonctionnait partiellement, en touristique, de 1974 à 2004, et son train historique a servi dans plusieurs films dont "Tess" de Polanski et "Van Gogh" de Pialat; hélas,les herbes, les acacias ont envahi les voies alors que le circuit était de toute beauté.

C'est Thouars, coeur ferroviaire historique  du nord Deux Sèvres, qui a décidé de récupérer tout le matériel de train remisé à Richelieu en pariant sur le trajet touristique Thouars-Loudun dans la perspective du flot de visiteurs de Center Parc. Chapeau!

Et nous, qui avions cette belle ligne Châtellerault-Loudun qui ferma quand il ne fut plus nécessaire d'acheminer des fluides à Loudun (...), nous n'aurons que nos yeux pour pleurer, parce que la ligne verte, à côté ...

A moins que, sait-on jamais?!!! Au train où vont les choses...

Un beau projet touristique, non, qu'une réouverture, un jour, de la ligne Châtellerault-Loudun (avec arrêt à Châteauneuf!)?...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 18:41

La presse a interrogé un communicant sur les deux candidats principaux en lice à Châtellerault. Certes l'intéressé, reconnu, a aussi conduit des gens à la défaite, son avis est donc à prendre avec réserves.

Il trouve Abelin pas assez proche des gens, mais avec de la hauteur, et Guérin proche des gens, mais avec pas assez de hauteur. 

C'est ce qui s'appelle se faire avoir dans les grandes ... largeurs! 

Mais, si on regarde tout cela en ... profondeur, on s'aperçoit que la vertu qui compte, c'est l'épaisseur. Le meilleur candidat doit avoir de l'épaisseur, c'est-à-dire ensemble de l'humanité, de l'attention, de l'empathie sans excès et du charisme sans narcissisme; sentir qu'il y a "quelque chose" dans le bonhomme, qui rassure. Et si vous n'êtes pas proche des gens, l'épaisseur, vous ne l'avez pas.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 02:40

Dans le magazine des Châtelleraudais, Jean-Pierre Abelin dégaine à tout va et tire sur tout ce qui bouge, croyant même voir du Michel Guérin dans l'équipe municipale en cours. Il ne va plus rien rester dans son barillet!

Mais en plus le cow-boy est de mauvaise foi, en me faisant dire en 2008, sorti du contexte: "Châtellerault, c'est le Liban!".

Ah! Cette fameuse allusion au Liban qui m'a coûté, dit-on, trois points entre les deux tours...

Textuellement, j'ai dit, le 11 mars 2008, au journaliste qui m'appelait: "Si on continue comme ça, DANS TROIS ANS, Châtellerault, c'est le Liban!".

Qu'est-ce que je voulais dire? Je me suis expliqué là-dessus plusieurs fois: le Liban, c'est un pays où les communautés s'entre- déchirent, où les balles sifflent, où les voitures brûlent, où la débrouille règne, d'où les gens fuient. Ce sont ces "ingrédients" qui servent de comparatif, quand on évoque la "libanisation" d'une société. J'en connais d'autres, que je tais pour rester correct. Et pourtant...

C'est ce qui nous est arrivé à Châtellerault depuis 2008: les communautés -en tous cas parties d'entre elles-, à la Plaine notamment, s'entre-déchirent,  les "nord-africains" d'origine historique et leurs descendants  ne comprennent plus certains des leurs de la dernière génération, qui ne supportent pas les "blacks" grands mineurs et jeunes majeurs élevés sans les pères "sub-sahariens", lesquels "blacks" ne supportent pas les "gens des pays de l'Est", lesquels ne supportent pas les "arméniens", etc...  -tout cela en boucle et en réciprocité-, le fondamentalisme musulman radical, basé sur une méprise de l'islam, prospère autour des écoles dont les enfants sont retirés des cantines pour de fausses raisons religieuses, des projectiles sont tirés la nuit à Ozon, des voitures brûlent ici ou là, les trafics divers dont ceux de stupéfiants non dissimulés explosent, des immeubles sont ghettoïsés de manière ethnique, d'autres (pourtant neufs ou réhabilités) sont désertés par des populations en errance.

Que faut-il dire? Que c'est bien, que c'est vivable, que c'est le paradis?!!! C'est la "libanisation" d'une partie de notre ville dont le centre reçoit de temps à autre la visite de ces bandes qui s'en prennent aux personnes âgées ou vulnérables en les molestant, en volant leur sac, leur portable ou leurs effets.

Oui, il y a du pain sur la planche; la sécurité est une attente forte de nos concitoyens, mais l'enjeu est de taille pour la gauche puisqu'il faut la replacer dans le champ démocratique de l'intelligence collective et non dans la seule réaction émotionnelle et indistincte. Le droit, la justice, le service public, la république, contre la "libanisation".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 11:38

L'ABCD tout neuf de l'égalité via l'école préconise de chambouler la lecture et l'interprétation du Petit chaperon rouge en ayant recours à la casse de l'historicité du conte: un garçon peut faire le Chaperon rouge, une fille le loup, ou deux filles, ou deux garçons, car "l'enjeu est de faire vivre aux garçons et filles ce qui leur est au départ inconnu dans un but de rencontre et de culture commune" (sic). Oui, et alors? La Mère-grand va devenir Papy? Les chasseurs, des amazones?

Ah! "lutter contre les stérotypes et les modes culturels dominants en proposant une mixité pour les deux rôles" (re-sic).

Les bras m'en tombent...

Et la fonction du conte? Et l'interprétation psychanalytique par Bettelheim? C'est le grand chamboule-tout...

Ne parlons pas de "Peau d'Ane", vous imaginez le scandale de ce conte revu et corrigé?!!! Et Cendrillon -"un jour mon prince viendra", à proscrire-, et Blanche-Neige et les sept nains, et le Chat botté, etc, etc...!!!

En tous cas, si, parent, on enseignait à mes enfants -c'est une hypothèse- le conte des "trois petits cochons" devenu "les trois petites cochonnes" pour être dans l'air du temps, là, je m'inquiéterais.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 03:36

C'est le nom de la boutique du bouquiniste à l'entrée de la galerie FNAC de Tours, rue Nationale.

Invitation au voyage!

Je viens d'y trouver trois pépites pour trois fois rien:

- "Dimensions de la charité", par mon auteur de chevet le père Louis-Joseph Lebret; tout y est; je le prêterai, c'est promis!

- "Job, témoin de la souffrance humaine", parJean Steinmann;

- "2ème cahier de poésie 1944", avec des inédits de Léon-Paul Fargue, Joé Bousquet, Jean Paulhan, Pierre Seghers, Marcel Béalu, Paul Eluard, Blaise Cendrars ...  excusez du peu ... le bonheur!

Ne résistant pas, je lis au vol dans le soleil froid de la rue Nationale jusqu'au Palais et je tombe sur cette phrase de Joé Bousquet qui, pour moi, résume ce que devrait être la philosophie politique: "Affronter la réalité la plus immédiate et en extraire cette sorte d'hiéroglyphe fulgurant et fugitif qui révèle le sens entier de l'existence."

Et là, je songe à la masse des ignorants, des sans-livres, des écorchés qui se précipitera vers les votes d'exclusion; ce sont l'éducation et la culture qui forment le discernement; qui font reculer le sentiment de confusion politique. L'ignorance de soi précède l'ignorance d'autrui.

Je lis dans les chapitres du père Lebret le n°24: Acquérir le sens des besoins de l'autre.

Allez, courage, les cosmographes!

                    

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 01:05

Hier après-midi l'Angelarde était pleine pour un déjeuner dansant avec l'orchestre Jacky Roger.

Votre serviteur a payé de sa personne, variant les cavalières pour diffuser la bonne parole en dansant.

Les pauses étaient également prétexte, de table en table, à échanger quelques mots de politique, car argumenter sur un paso-doble n'est guère aisé!

Certes, la danse est neutre et les organisateurs, majoritairement, ne s'engagent guère, comptant dans leurs rangs des bénévoles aux sensibilités diverses; mais les danseuses et les danseurs, ce n'est pas pareil, rien n'interdit de leur "causer", sans prosélytisme ni démonstration, évidemment.

Et puis, je le crois, un élu danseur, ça rassure les seniors, vivier massif de l'électorat assidu.

Mieux que le porte-à-porte, la danse!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 09:16

La chandeleur aujourd'hui, ce ne sont guère plus que les crêpes, dont la première doit être lancée avec une pièce d'argent dans sa main pour être riche toute l'année ...

La chandeleur, d'un point de vue chrétien, est la fête de la lumière, plaquée dans les premiers siècles sur des cérémonies païennes de début de sortie de l'hiver. Longtemps, à la manière de la veillée pascale, on entrait dans les églises, cierges allumés à la main. C'est révolu, si je puis dire.

40 jours après Noël, 40 jours comme on les retrouve tant dans la Bible; c'est le dimanche célébrant la présentation de Jésus enfant au temple de Jérusalem où ses parents apportent leur sacrifice comme tous les croyants d'alors; le vieillard Siméon et la très sainte Anne verront en cet enfant "la lumière des nations"..., douloureuse lumière pour sa mère.

J'ai gardé à côté de moi sur toute cette dernière période le petit livre d'Anselm Grün, moine bénédictin allemand, "Petite méditation sur les fêtes de Noël", qui s'achève par une réflexion sur la chandeleur: "La lumière de Noël nous renvoie à notre vie quotidienne, en nous donnant pour tâche d'y ouvrir à l'illumination des domaines toujours plus nombreux: ceux du travail, de la vie de famille, de la communauté dans le service divin, de l'engagement politique (...)". (1)

 

(1) N'allez cependant pas faire sauter la première crêpe avec un bulletin de vote dans la main!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 09:08

Le local du Team Guérin sera inauguré mardi soir 4 février à 18 heures! Qu'on se le dise!

Amis supporters venez nombreux, vous y êtes chez vous, c'est la maison du peuple intérimaire, provisoire, face à la vraie, juste en face! Le symbole est fort, évidemment, non pas comme une manière de narguer l'équipe en face en lui laissant croire qu'il est temps qu'elle fasse ses cartons et que si elle revient un jour dans ces lieux municipaux ce ne sera pas avant que les hommes circulent en soucoupes volantes dans les rues de Châtellerault!

Non, c'est manière de dire: "nous sommes prêts, et nous aurons bientôt, à notre tour, la légitimité pour franchir l'avenue et porter sous le fronton de l'ancien palais de justice les valeurs auxquelles nous croyons, dans l'intérêt de la ville et de ses habitants!".

Alors, sans faute, mardi soir, 12 avenue Clémenceau, 18 heures!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article