Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 05:36

A cette époque-là, des années 1970 aux années 1980, les équipes de football n'avaient pas de numéro 17, elles n'avaient, frappés sur les maillots, que les 10 numéros des joueurs de champ plus le goal, et un 12, voire un 13 pour les remplaçants. Pas plus.

Les numéros de 1 à 11 correspondaient à des postes identifiés sur le terrain. Aujourd'hui, c'est 17, 23, 39, etc... et on ne s'y retrouve plus, comme dans la société en général, il n'y a plus de places assignées, tout le monde est compétent pour tout et sur tout, n'importe où.

"Faites le 17"... des policiers amis retraités avec qui je prenais un pot dans un bar sympa de Châtel'centre me disaient que dans la décennie 1970-1980, quand un policier candidatait pour le commissariat de Châtellerault, on ne lui demandait pas s'il était fort en procédure mais à quel poste il jouait dans une équipe de football!

Car en ce temps-là, pas si vieux, le commissariat disposait d' une équipe qui jouait en corpo avec les commerçants, le Crédit agricole, la ville, les pompiers, des usines, etc..., avec des troisièmes mi-temps dignes de ce nom; le policier était dans la cité, au milieu des siens; beaucoup d'affaires se réglaient dans la discussion libre, les commerçants avaient même un référent personnel au commissariat qui était leur interlocuteur précis dont ils attendaient le retour de vacances!

Le commissaire de police, jusque dans les années Chevènement, disposait d'un effectif tout compris pouvant aller jusqu'au -delà de 100, incroyable aujourd'hui où il y en a 20 en moins. Avec un effectif ric-rac, plus question de taper dans le ballon...

Les moeurs aussi ont changé, les policiers locaux habitent de moins en moins leur ville, les "corpos", quand il en reste, se "professionnalisent" un peu. Il n'y a plus de "référent" pour les commerçants.

Aujourd'hui, "faites le 17!".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 15:48

Je sens cette élection municipale de Châtellerault dans les mêmes conditions que celles des législatives de juin 2012 quand je disais à Véronique Massonneau dans sa permanence rue Colbert, quelques jours avant le premier tour: "Profite du temps présent, c'est le meilleur de l'émotion, il ne  reviendra pas, dimanche on tronçonne le peuplier et l'autre dimanche tu le pousses d'une main". C'est ce qui s'est passé alors que peu misaient un kopek sur le résultat, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

J'ai redit ce sentiment d'extase pré-électorale lors du meeting, occultant certes par décence publique la deuxième partie du propos que je livrais néanmoins à un Jean-Claude Monaury épaté par ma sérénité prophétique.

Allez, ça va le faire!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 08:49

Hier soir à l'Angelarde, plus de 500 personnes pour le grand meeting du Team Guérin; pour le quantitatif, 150 de plus que pour Jean-Pierre Abelin: sondage grandeur nature..., pour le qualitatif, plus d'intergénérationnel, plus de diversité, plus de soutiens politiques, à commencer par Ségolène Royal qui s'est engagée à fond sur l'Ecole de Gendarmerie.

Votre serviteur est également intervenu: je l'ai fait pour enfin solder une fois pour toutes l'histoire ancienne, les ressentiments, les procès d'intention et j'ai voulu que ce soit le public qui le dise en répondant trois fois "Oui!!!" à mes questions: "Sommes-nous guéris? Sommes-nous consolidés? Sommes-nous réconciliés?"; j'ai remercié nos supporters de ces réponses en ajoutant qu'elles correspondaient à un "travail" au sens gynécologique, comme un accouchement pour une nouvelle naissance politique de la ville.

Et j'ai pu alors entendre derrière moi Marie-France Beaufils, sénatrice-maire de Saint Pierre des Corps, demander sérieusement à Véronique Massonneau, notre députée, en parlant de moi: "Est-ce qu'il est gynécologue?". Véronique Massonneau a répondu: "Non, il est juge".

Mais juge .... du siège. CQFD.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 04:17

Monsieur Cottier, mon ancien coiffeur des années 1985-2005, est décédé la semaine passée à l'âge de 100 ans.

Il ne s'est arrêté professionnellement que parce que son fils, à 65 ans, aspirait à la retraite...

Sa boutique se trouvait en haut de l'avenue Jean Jaurès, près du boulanger; c'était, comme souvent à l'époque, un magasin de coiffeur-articles de pêche; j'y allais à 6 h 1/2 du matin, et, des fois, il y avait déjà un client avant moi!

Monsieur Cottier avait été jadis juré aux Assises de la Vienne, il en gardait un souvenir précis et nos discussions sur la justice étaient systématiques; un avocat général expérimenté m'avait dit, à mes débuts: "aux Assises, ne récusez jamais un coiffeur; le coiffeur est répressif, toute la journée il entend parler de faits divers par les clients, journal ouvert pendant la coupe". Exact!

J'aimais ce magasin, son ambiance, ces bonbonnes aux parfums colorés anciens: muguet, fougère, oeillet...

Les gens qui passaient pour acheter  des lignes, des asticots...

Toutes ces boutiques ferment, remplacées par des franchises qui vous prennent cher pour couper, comme à moi, trois cheveux...

Car quand la boutique Cottier ferma, je fus désemparé, comme quand Roland Gaillon ôta la plaque de son cabinet médical alors qu'il fut notre médecin de famille pendant 25 ans. Un coiffeur, c'est aussi un coiffeur de famille, il sait plein de choses de vous et des vôtres (il est de mèche avec vous, si je puis dire); j'avoue avoir erré, de salon en salon, sans jamais avoir trouvé mon coiffeur idéal, mon "favori"!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 10:48

Hier soir à Naintré la liste de Christine Piaulet, PS-PRG-EELV avec présence communiste, faisait sa réunion publique de présentation à la salle Robert Sauvion. Enormément de monde, du jamais vu pour un scrutin municipal.

C'était le fruit d'un long travail de récollement, d'écoute, de production, de respect des personnes et des territoires.

ll se trouve que je connais aussi les autres candidats, avec lesquels mes relations sont amicales, du moins courtoises, mais  je crois, avec Christine Piaulet et son équipe, qu'il faut en effet changer d'époque, de style et de contenu; ce groupe bien dosé, bien "mixé", a compris que l'avenir est à la fois à la démocratie participative, paritaire, respectueuse des acteurs non politiques de la vie publique (parents, associations, bénévoles, entrepreneurs, jeunes, seniors, handicapés, contribuables, etc...) et à l'intercommunalité, deux notions sur lesquelles l'équipe Ensemble Demain Naintré a beaucoup travaillé; avec l'immense mérite d'une charte éthique signée par tous les équipiers. De la be(lle) ouvrage...

Naintré, good luck, tu mérites avec eux de sortir de 30 années fratricides!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 03:40

Samedi soir 22 mars à partir de 20 heures, salle Omnisports, le Cercle Pugilistique Châtelleraudais présidé par le toujours coriace (...) Samuel Lostis organise son traditionnel gala de boxe de printemps, avec des combats pros et amateurs, avec sur l'affiche fluo beaucoup de châtelleraudais dont les patronymes rappeleront si besoin est que notre ville fut longtemps appelée "la cité du bon accueil"...

Dure, dure en effet la boxe, avec beaucoup moins de pratiquants qu'avant, sport ingrat, exigeant, sans beaucoup de reconnaissance ni de profits, à l'arbitrage souvent contestable qui fait que la victoire à l'extérieur est quasi impossible à obtenir (sauf KO du local ...) si l'arbitre veut repartir avec l'intégralité de ses pneus gonflés (c'est un minimum); la télé, qui en fit son beurre au temps du regretté Thierry Roland, l'a oubliée.

J'ai toujours aimé cette ambiance (ayant vu boxer il y a quarante ans, contre un excellent gus de Saint Nazaire, Abdel Kerzazi, le père, champion de France, qui participa aux JO): la mise en scène belliqueuse et musicale de l'entrée des athlètes encapuchonnés et boxant dans le vide avec rage, le silence des spectateurs techniciens, entrecoupé d'encouragements, de recommandations sèches, d'appréciations opportunes, le souffle haché des boxeurs, le choc des gants, l'odeur du camphre, les côtés rougis par des coups appuyés, les filles faussement dénudées qui enjambent les cordes entre chaque tour sous les quolibets sexistes pour nous annoncer avec une pancarte le numéro du prochain round (au cas où on aurait été distrait), les largesses comptables de l'arbitre avant le "gong" pour sauver un boxeur "protégé" des effets assassins d'un coup bien placé, le spectacle dans la salle avec ses traditionnels "grands seigneurs" manouches bagués avec générosité, etc...

Moi qui suis d'un naturel serein et réservé, c'est le moment de l'année où je me "lâche", surtout après l'arbitre (c'est sans doute un refoulement symbolique professionnel). Vu le contexte, c'est plus que probable que je fasse tout pour y être!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 09:38

Comme dans la ligue 1 française de football, les élections municipales châtelleraudaises, au vu du débat sur FR3 de samedi matin, vont donner lieu, à l'intérieur de la même compétition, à deux championnats.

En haut,  le club JPA et le Team Guérin, le premier sur l'acquis ronronnant des saisons passées, avec des joueurs expérimentés (mais beaucoup sur la fin), le second avec une équipe ambitieuse, faite de techniciens chevronnés et de jeunes dynamiques qui découvrent avec enthousiasme ce niveau.

En dessous, LO et FN, le premier avec un jeu stéréotypé, archi connu des adversaires et du public, presque toujours sur le côté gauche le long de la ligne de  touche, qui aura du mal à éviter la relégation (beaucoup de cartons rouges -évidemment- pour tibias capitalistes fracturés), le second qui rêve de créer la surprise mais dont l'ossature globalement fragile risque de le pénaliser sur la durée,  avec un jeu cette fois presque toujours sur la droite le long de la ligne de touche, avec des joueurs dont l'énoncé publicitaire gonflé a surpris les connaisseurs de patronymes, et qui par ailleurs s'est volontairement privé de joueurs talentueux disponibles issus de la diversité (le FN sera aussi pénalisé par son lot de cartons rouges pour des tacles sévères sur des joueurs considérés comme étrangers ou pour des insultes discriminatoires).

Le 23 on aura une idée, bien que pour LO cette simple échéance difficile annonce sans doute le forfait du 30. Le FN espère jouer le "trouble-fête" et se mêler à la dernière ligne droite.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 01:18

On entre dans le vif du sujet, le ring se profile!

A ma droite (...), à ma gauche (...) ...!

Le 18, JPA se produira à l'Angelarde; le lendemain ce sera le Team Guérin -c'est un peu comme au pesage en boxe, on se croise et on se "toise", dans tous les sens du terme-,  le 23, combat, les acteurs se rencontreront au fond des urnes.

Second round probable le 30.

Des témoignages, des videos, des prises de parole (Ségolène Royal sans doute, Véronique Massonneau, Marie-France Beaufils -sénatrice maire PC de Saint Pierre des Corps- et votre serviteur pour le PRG) avant le discours final de Michel Guérin; la pression monte, l'intérêt citoyen se précise enfin, l'heure bénie des avant-tours fait phosphoriser les cerveaux, sceller l'amitié et advenir les projets, c'est passionnant.

On sent évidemment le frémissement du basculement électoral; dans une ville il y a à la fois des forces telluriques et des forces intellectuelles qui se conjuguent; il y une âme dans une ville.

Michel Guérin souhaite d'ailleurs, et il a raison, que l'on ne dise pas "meeting" mais plutôt, en français et avec un autre sens,  "rencontre avec les châtelleraudais".

Ce 19 mars à l'Angelarde fera partie des événements dont on dira, plus tard, qu'il fallait y être ("On y était!").

Vous y serez!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 14:08

J'ai déjà utilisé  ce titre il y a deux ans, lors de la campagne des cantonales, après le reflux du scrutin. Oui, l'amitié reste en partage.

Ainsi mardi soir, dans un établissement châtelleraudais, étions-nous sept hommes de l'aventure 2008, dont cinq franchement pas à gauche; il en manquait un ou deux, c'est toujours difficile de réunir tout le monde; mais nous avons toujours égayé ces années de repas fraternels disons trimestriels, avec l'apothéose des cochonailles, ô ripailles, après la mise à mort de l'animal, malgré son regard humain suppliant. Dans ces moments-là, nous ne craignons personne, ni en idées, ni en actes si jamais quelqu'un -oh l'imprudent!- voulait en découdre (on peut toujours avoir pris une veste, sans doublure, et toujours vouloir en découdre).

Pour ceux qui en douteraient, le temps n'a donc aucune prise sur nous! Ni sur l'amitié.

Nous n'invitons plus de "femme surprise", sympathisante ou engagée, comme nous l'avions fait, parce que, souvent, ce qui se dit n'est pas "entendable"...

Précisons pour éviter les commentaires erronés que j'ai gardé en amitié et en action politique beaucoup d 'autres gens de l'aventure 2008, qui sont eux de gauche, engagés dans le Team Guérin (soit qu'ils aient rejoint le PS, soit qu'ils aient rejoint le PRG, soit qu'ils participent d'une manière ou d'une autre à la campagne); au final, tout cela, ça fait du monde!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 01:32

J'aime à voir les peupliers et leur duvet de couleur rousse, alignés, désossés en anciens dinosaures répandus sur le sol; voyez comme les vents constants ont adouci l'avant et l'arrière de leur enfilade, comme l'échine squelettique de ces monstres disparus; cet enfeuillement pré-printanier est véritablement pour moi le signe de la victoire de la nature et de la vie.

Mais je sais que c'est l'hiver qui fut la condition nécessaire à cette vitalité; toutes les saisons sont bonnes et ont leur office dans le rythme de la vie; l'important, c'est la permanence du coeur, qui se moque de tout, du soleil comme de la neige!

Il se trouve chez nous que le printemps météorologique va coïncider avec le printemps électoral, comme c'est étrange.

Après cet enfouissement automne-hiver 2008-2013, les bulletins électoraux frémissent auprès du bois des urnes comme les douces feuilles rousses des peupliers...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article