Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 04:23

La mairie de Tours a créé en 2003 quatre conseils de la vie locale (CVL), dotés chacun d'un budget d'investissement de 35 000 euros.

Un élu, conseiller délégué à la démocratie locale, anime leur coordination.

Chaque CVL comporte 40 membres habitants titulaires et un certain nombre de suppléants aux côtés des collèges associatifs et des services publics.

On y traite par groupes de travail d'environnement, de culture, d'urbanisme, de patrimoine, etc...On prend des décisions débattues, on se fixe des objectifs et on en mesure la réalisation.

Leurs membres ont été renouvelés en octobre, avec beaucoup d'enthousiasme.

C'est autre chose que la venue du prince, une ou deux fois par mandat, au ras du caniveau, avec quelques intendants et pages, qui fait l'éloge de la propreté canine!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 06:44

Tous les jours le journal nous propose un produit abeliniste.

V'la t'y pas qu'y a une nouvelle brigade à Châtellerault! La Brigade d'Intervention et de Prévention des Incivilités!

La BIPC, gilets "jaune-fluo". Compétence: les sacs-poubelles (sont-ils sous le contrôle du juge de l'application des bennes?) et les mégots (des mégotlomanes?). On ne mégotte pas! Mais ces brigadiers jaunes ne s'occupent pas des crottes de chiens appelées autrement, administrativement, déjections canines, qui sont de la compétence de la police municipale -terrain glissant, sans doute-.

Il y a aussi les ASVP, agents de sécurité de la voie publique, dont la compétence est le stationnement (les pruniers sont en fleurs en ce moment).

Ajoutons-y les médiateurs, il va bientôt y avoir plus de piétons professionnels dans les rues du centre ville que de piétons "profanes", bénévoles, j'allais dire.

Trop, c'est trop, sincèrement. Quelle armée mexicaine!

Bien sûr que la propreté est une vraie question, mais elle dépasse cette approche de surface, du visible, de l'électoral et mérite un autre traitement. Qu'on mette plutôt en place une "brigade de la misère et de la pauvreté" qui serait chargée de lutter contre ces fléaux autrement préccupants en centre-ville.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 04:53

Hier, j'avais dans ma boîte aux lettres deux papiers: le prospectus tapageur de Jean-Pierre Abelin avec son volet habituel anti-Guérin (une vraie névrose obsessionnelle!) et celui d'un certain professeur Bili, probablement mage africain, disant qu'"avec lui tout est possible" (je parle du Pr Bili, pas du Pr Abelin!): je passe sur les performances sexuelles et le retour des époux -"même désespérés"-,  de la part de cet homme de "grande expérience", qui nous promet aussi "commerce", "travail", "protection contre les dangers" (sécurité?), "succès aux sports" (Allez Soc?!), bref, un vrai programme électoral pour Châtellerault.

Des deux, je me demandais lequel pratiquait à l'égard de la population plus d'envoûtement que l'autre!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 19:08

J'en ai tellement rêvé que je me battrai auprès de Michel Guérin pour que nous ayons sur le site DE LAAGE, outre tout ce que notre tête de liste maîtrise à la perfection (Université, formation, labos, numérique, etc...), un espace justice-sécurité comprenant un hôtel de police digne de ce nom et une maison de la justice regroupant tous les intervenants judiciaires que j'ai déjà décrits tant de fois dans d'autres articles.

Le projet Guérin, projet global, qui influera sur le prix où l'Etat investira "en nature et en industrie", n'a rien à voir avec le mini-projet résiduel Abelin sur le site, et l'Etat ne s'engagera, à la différence en effet de la lettre préfectorale du 9 juillet 2013, sortie comme un lapin du chapeau électoral abeliniste, que si l'ensemble est "porté" comme un bébé à naître si je puis dire;  politiquement, collectivement, pas seuls; je ne peux pas tout évoquer à la place de Michel Guérin, mais, quand vous avez un élu qui est magistrat -du bon côté des élus-, ça ne nuit pas à l'avancement du projet police-justice, non ?...

Qui, dans le staff Abelin, pouvait techniquement suivre un tel dossier dans sa délégation -car j'en connais au moins un qui en avait les capacités, mais il s'occupait d'autre chose-?

Elisez-nous, et vous verrez la différence sur un dossier comme celui-ci!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 06:36

Ah! La Guinguette! Gilles Michaud en rêvait, Michel Guérin, avec lui, l'a fait(e)!

Elle est dans le journal numéro 2 de la campagne!

Place de Belgique, la Ville, qui en est désormais propriétaire, va commencer à détruire un immeuble menaçant ruine; il se situe entre le 5 et le 11 de la place; il a une superficie de 832 m2: pas mal, non, à cet endroit? Surtout que ceux qui connaissent le quartier savent quelles sont les ramifications disponibles derrière, les extansions et les sorties possibles grand rue Châteauneuf. On tient là, sans doute, la base logistique de la guinguette.

Pas de problème de parking avec celui de la place de la République, face à l'église (1), à côté.

Vive la Place de Belgique!

(1) Quand on parle d'erreurs patrimoniales, de choix destructifs impardonnables, qui se souvient qu'à Châteauneuf, du 11-12ème jusqu'à l'essor de la Manu, Châteauneuf disposait d' une belle petite église romane  à clocher campagnard à l'angle de la rue Creuzé? Elle fut rasée pour la construction de la "cathédrale" Saint Jean l'Evangéliste, comme disait Jean-Pierre Jammet à Jean-Louis Tapin quand il nous y accueillait dans les grandes occasions -Cendres, Confirmation, ...-.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 02:59

L'autre jour au marché aux fleurs de Tours du mercredi, je devisais avec "Harry", le célèbre fleuriste d'origine néerlandaise qui vint pendant longtemps place Emile Zola à Châtellerault vendre ses belles compositions florales.

Il allait arrêter le métier, faute de repreneur ayant envie de travailler dehors par tous les temps  (ce jour-là il ventait fort!) et une bonne partie du week-end; il va partir sur un projet d'arboriculture sur un site d'anciennes mines en Nouvelle-Calédonie.

"Harry" ne venait plus à Châtellerault, ayant perdu la majeure partie de sa clientèle attirée antérieurement par le commerce traditionnel de centre-ville et le marché sur le "plan".

Or, il me disait qu'entre son installation et son départ -il avait compté avec précision- 37 commerces intra muros avaient disparu et que le marché du "plan" -qui jadis allait jusqu'au rond-point de la Poste avec le "bazar à 100 francs" et son rival d'en face-  s'était réduit comme peau de chagrin et que 4 ou 5 vendeurs africains de lunettes de soleil et d'éléphants en bois miniatures ne remplaceraient jamais les 15 "défunts" marchands classiques de vêtements, de toiles cirées, de chaussures, de galurins et de blouses mauves et bleues comme on les aime à la campagne...

Toute une époque, "Harry".... et tout un challenge pour le Team Guérin que de faire revivre cette ville!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 15:00

Le journal est désormais devenu le lieu des correspondances par tutoiement entre jeunes élus ou éligibles.

"Un jour mon Prince viendra", chante Cendrillon (qui n'a guère le profil de l'écrivaine en question).

"Est-ce vous, mon Prince? (...) Vous vous êtes bien fait attendre." dit la Princesse autrement appelée la Belle au Bois dormant. Cela correspond mieux.

Ah! Perrault! ... tu nous ouvres l'appétit!

Comme tout est un peu macchiavélique en ce bas monde politique local et qu'on y joue, à droite, du billard à six bandes, je verrais bien un "abandon" malheureux d'un membre de la liste de JPA (raison de santé, promotion géographique du conjoint, grande- parentalité subite et éloignée, que sais-je?) au profit de la promotion d'une "Belle au Bois d"or ment" qui, depuis sa missive au jeune homme Vert, n'aurait reçu prétendument que des encouragements à appliquer pour elle le principe du parallélisme des formes.

C'est un peu compliqué? Je vous expliquerai.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 06:46

Mon orchestre préféré chante régulièrement "L'Amérique", de Joe Dassin.

Malicieux, le chanteur n'oublie pas, à certains moments du refrain, d'omettre le "que" d'"Amérique" pour entonner "La mairie-e, la mairie-e, je veux l'avoir et je l'aurai... la mairie-e, la mairie-e, si c'est un rêve je le saurai...", etc.

Pour l'Agglo, c'est David-Alexandre Winter avec sa valse chantée "Oh les dix mairies"!!!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 11:52

On s'inquiète, notamment à Poitiers, de la crue du Clain.

Il y a vingt ans à cette saison, détaché à l'IUT de Châtellerault, je me suis rendu à Poitiers voir mes anciens collègues du Palais; je m'étais stationné boulevard Bajon, presqu'en face la rue Georges Servant, sur le trottoir le plus proche des prés l'Abbesse; en contrebas, le Clain enflait, mais il était loin.

Quelques heures plus tard, je trouvai l'eau en bas de la grand rue; mauvais présage; je remontai vite la rue des Feuillants, descendis en catastophe les marches de la rue des Pouples avant de reprendre à rebours la rue Georges Servant: l'eau était en bas de cette rue et la boulevard Bajon était devenu un torrent alpin en hiver...

Prenant mon courage à deux mains et mes affaires sur la tête, à l'africaine, j'entrai dans l'eau, jusqu'à la poitrine; j'atteignis mon véhicule puis entrepris de le faire démarrer en espérant rejoindre le bas de la pénétrante, déjà envahi par l'eau, mais moins haut. Hélas, une fois dans le torrent, pof, plus rien. Sous le regard fenestré de gens immobiles, je puisai dans des forces herculéennes pour porter mon auto, dans le flot violent, jusqu'à un îlot directionnel un peu sur-élevé -Oh Hisse-.

J'allai à la cabine téléphonique près du lycée des Feuillants -un mètre d'eau- A l'eau?- pour prévenir à la maison que je serais en retard; des policiers qui interdisaient l'accès à la pénétrante depuis le boulevard Chasseigne, habitués du Palais, me reconnurent et appelèrent un dépanneur; ils partirent; la nuit tomba, j'étais absolument seul, avec l'eau qui montait dans son bruit inquiétant.

Enfin la rampe lumineuse orange de la dépanneuse arriva vers le collège du jardin des plantes: oups... j'avais eu son conducteur dans mon bureau de juge d'instruction, quatre ans avant; j'enfonçai mon chapeau au maximum... A son tour, après avoir mis ma voiture sur son plateau, il fut pris dans l'eau et "coinça"; il appela un collègue qui vint assez vite et nous ramena sur le garage, Poitiers-ouest. Quel attelage...

L'employé de la plate-forme d'assurance que j'avais au téléphone ne voulait pas prendre en charge mon dépannage; cet homme, que j'avais interrogé serré dans mon bureau jadis, prit le combiné et se démena avec vigueur et réussite pour que je ne connusse aucun souci...

Il entreprit alors de sécher mon moteur avec son compresseur, me demandant d'enclencher le contact, de temps à autre; à force, le miracle se produisit et, comme une Dedion-Bouton de 1890, le moteur démarra...

Sur la route de Châtellerault, je n'avais qu'un souci: ne pas m'arrêter, ne pas m'arrêter, ne pas m'arrêter...

Une fois à la maison, vers 22h 30, j'étais sec comme un hareng saur...

 

 

 

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 07:23

I Loches you!

C'est la publicité qu'a trouvée la ville de Loches pour attirer le touriste.

L'affiche, largement placardée en Val de Loire, fait grincer des dents du côté des habitants de Loches qui ne la trouvent guère attractive, pour rester poli.

Mais, I Loches you, dimanche 16 à 14 h 30, ce sera encore avec Jacky ROGER qui se produit à la salle Agnès Sorel -la dame au sein nu sur un tableau connu-. Le "biniou" est attendu en Touraine!  Le parquet est excellent (je parle du parquet à danser, évidemment!). Qu'on se le dise!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article