Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 15:27

Un journaliste titre "L"union de la gauche fait pschittt" à Châtellerault.

Non.

Pschittt, ce serait une grenaille dégoupillée qui foire, un pétard mouillé qui agonise, une bouteille de bière dont la capsule restée coincée laisse sortir de la mousse en abondance, en tout cas quelque chose de raté par rapport à l'objectif annoncé.

Nous avons réussi l'union de la gauche, objectif majeur, ce n'est pas donné à tout le monde et je prétends que nous avons semé avec amour et générosité sur un terrain que le national nous a tranformé en champ de cailloux; j'ai connu dans le Berry, près de Saint Maur, des labours identiques, caillouteux blanchis au possible, qui donnaient de superbes récoltes, avec le temps, un peu plus tardivement que sur les terrains privilégiés de la" beauce" issoldunoise; ce sera pareil à Châtellerault où les récoltes politiques futures, sur cet ensemencement, seront belles. La moisson sera alors abondante et les ouvriers nombreux.

Les châtelleraudais vont se réveiller avec "la gueule de bois", quand ils vont réaliser qu'"ils en prennent pour six ans de plus" jusqu'à 2020 au prétexte qu'Hollande les a déçus en 2013 et 2014; c'est l'histoire de l'ivrogne du Petit prince qui boit pour oublier qu'il boit pour oublier qu'il boit pour oublier qu'il boit (ad lib)...

Pschittt? Non.

On n'est responsable que de ce qu'on crée soi-même et pas de ce qui nous infligé par d'autres, fussent-ils président de la république ou chef de gouvernement, nous n'avons rien à nous reprocher dans la campagne, ni dans le fond, ni dans la forme, nous restons avec la meilleure équipe, le meilleur programme notamment sur la caserne De Laage (du coup je révèle que j'avais par mes connaissances un énorme contact opérationnel dont je n'ai pas parlé, sauf à Michel Guérin, Myriam Métais et Alexandre Godin, pour ne mettre personne en porte à faux, mais il était strictement intuitu personae, lié à ma personne, et mon interlocutrice du projet ne veut pas s'inscrire dans une négociation autre, c'est son droit). C'est bête.

On est toujours, côté commentateurs et militants souvent, dans l'obligation de résultat, dans l'immédiateté du temps instantané, dans la jouissance médiatique (hier soir, dans le camp vainqueur, c'était de cet ordre-là, palpable).

Oui, le temps -j'y reviendrai demain-, le temps est notre allié, il nous bonifiera, comme le vin. Sans faire Pschittt le jour venu.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 08:54

Une équipe de gauche unie pour la première fois depuis presque vingt ans, riche de ses compétences et d'un travail abouti, conduite avec humanité et détermination par Michel Guérin, c'était une chance inestimable pour Châtellerault.

Malheureusement, le zapping politique de plus en plus intolérant, qui fait désormais partie de nos moeurs politiques, en a décidé autrement.

Nous ne le savions pas à ce point, mais il était sans doute perdu d'avance d'affronter CUMULATIVEMENT le sentiment d'incurie des pouvoirs publics parisiens, le déterminisme intemporel du vote Abelin et la montée de la désespérance et de la haine.

Merci à celles et à ceux qui ont cru en nous, 4 sur 10 exprimés; dans ces conditions, ce n'est pas rien; les temps seront durs, nous serons des veilleurs et des hébergeants.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 05:28

Eh oui, vieille mesure qui ne sert financièrement à rien et qui nous décale désormais de deux heures par rapport à l'heure normale du soleil, voici le changement d'heure.

Les organismes des anciens ( le mien aussi)  vont mettre trois semaines à s'en remettre.

Pour une fois, prenons exemple sur les anglais, qui ne veulent pas en entendre parler, ils ne sont pas toujours idiots ou étranges.

En tout cas, c'est vrai aujourd'hui: le changement (1), c'est maintenant.

 

(1) d'heure, évidemment.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 05:07

Les Fous Volants avec beaucoup d'aides dont celle de la Maison pour Tous fêtent Carnaval ce samedi à partir de 15 heures devant la mairie (aucune allusion évidemment, période oblige).

Il n'y aura que la fin de triste pour ce bonhomme, outre-Vienne,  dont le sort est définitivement réglé d'une année sur l'autre.

Un jour, c'est moi qui plaiderai la relaxe du bonhomme Carnaval. Tout le monde a le droit d'être défendu!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 13:10

Plusieurs équipiers de 2008, qui ne figurent pas dans le Team Guérin actuel, qui étaient de tendance mesurée, me demandent de passer un article sur mon blog, ce que je fais volontiers:

 

"Cher Gilles,

Sois rassuré pour dimanche, nous voterons pour ton équipe, et ferons voter pour elle!

Tu nous as fait rêver et tu as fait rêver 3 000 châtelleraudais en 2008.

Nous sommes heureux de voir que tu as pu persuader Michel Guérin et tes collègues des autres partis d'accepter beaucoup de nos thèmes qui nous étaient chers: la démocratie de quartier, un projet école de gendarmerie, un pôle automobile et sécurité routière, la mise en valeur de la Vienne et de ses abords, le soutien aux aidants, la rue des Métiers à Châteauneuf, l'accompagnement dans la création et la transmission des petites enterprises, etc... C'est hyper-important pour nous.

Ce qu'on voudrait faire comprendre  aux châtelleraudais qui disent que "Abelin, il a quand même fait des choses", c'est qu'en réalité, souvent, il a "deshabillé Pierre pour habiller Paul" (écoles regroupées et transférées à Alaman, ancien théâtre qui absorbera l'énergie, les moyens et le personnel d'autres projets, magasins de périphérie qui tuent le commerce traditionnel de centre-ville, cinémas déplacés, etc...), qu'il a fait des choix contestables (bibilothèque coupée en deux, police municipale visible mais sans prise sur la vraie délinquance, réfection de la patinoire de taille modeste  alors qu'il en fallait ailleurs une véritablement moderne et adaptée aux pratiques sportives sur glace, destruction des vestiges des remparts de la ville à l'ancien hôpital alors qu'à Paris on a su intégrer les murailles de la Bastille au métro, etc...).

Enfin, s'appropriant la devise de Descartes "J'avance masqué", mais dans un sens anti-philosophique, Abelin avance en effet masqué, cachant au maximum son investiture UMP et prétendant que sa liste est apolitique, ce qui est honnêtement insoutenable.

Nous ne sommes pas de gauche, tu le sais, mais dimanche, nous voterons et ferons voter pour Michel Guérin et ton équipe, tout simplement parce que vous êtes les meilleurs pour faire en sorte que notre ville revive.

Avec toi!"

 

C'est le dernier article d'avant clôture, mais je peux dire que celui-là, il me touche particulièrement.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 09:20

Ah! Faire mentir Breillat, le politologue de FR3 Poitou-Charentes qui, comme le savant Cosinus, fait des plans sur la comète à partir des résultats du premier tour, mélangeant carottes et ananas, soustrayant poireaux et multipliant par mangues facteur de céléri.

Il fut, en 1974, mon professeur apprécié des systèmes administratifs et politiques contemporains à la fac de droit de Poitiers; il était à cette époque plus exact sur les choses du passé qu'il ne l'est aujourd'hui sur les choses du futur.

En gros, selon Breillat, pas besoin d'aller voter au second tour dimanche, les jeux sont faits.

Je l'entends pourtant, déjà, dire dimanche soir prochain, sur le coup de 20 h 30, son étonnement du retournement de situation et rappeler, avec humilité, que la politologie n'est pas une science exacte et que l'électeur reste libre. Et parfois imprévisible.

Ah! Faire mentir Breillat!

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 08:48

On se souvient de ce titre du célèbre ouvrage de Philippe Delerm.

Je l'évoque quand je vois la lamentable réaction abeliniste aux propos de Michel Guérin parlant de l'accueil à l'ex-Ecole de Gendarmerie, avec NOTRE projet et pas un  autre, de 50 élèves apprentis-ingénieurs "qui iront en ville et boiront des bières". Entendez par là qui feront vivre la ville, iront en ville, consommeront ensemble dans nos cafés. Pauvres réactions encore dans la presse aujourd'hui. On en rirait si l'enjeu n'était vital ce dimanche pour Châtellerault. Car, de bière, il en est une autre, plus triste, si la ville continue son déclin comme depuis six ans...

Tiens, à propos de bière -le houblon, revenons-y-, on voit Juppé en boire une en terrasse après sa victoire bordelaise, en photo dans le supplément magazine du week-end d'Aujourd'hui en France. Condamnable en abelinie?!!!

Oserait-on rappeler au maire-candidat qu'il fut, lui aussi, jeune (...)?...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 04:46

Pour renflouer a minima les caisses vidées par la politique sarkoziste soutenue par Jean-Pierre Abelin, le gouvernement Ayrault a eu beaucoup recours à l'impôt, notamment par une forte augmentation de la fiscalité dans la loi de finances rectificative 2012 et dans le budget 2013, jusqu'à provoquer le fameux "ras-le-bol fiscal". Sarkozy avait déjà multiplié par (dé)enchantement le nombre de taxes sur ceci, sur cela.

Dès juillet 2012, le PRG à l'Assemblée nationale avait demandé que l'on privilégie plutôt la réduction de la dépense publique: nous sommes le 2ème pays de l'OCDE après le Danemark à avoir un pourcentage aussi élevé de prélévements obligatoires par rapport au PIB .... 46%!!!

Enfin, dans le budget 2014, le gouvernement a cherché à réduire la dépense publique de 15 milliards d'euros. Mais, de l'autre main, la hausse de la TVA  -"l'impôt injuste"...- au 1er janvier 2014 fera rentrer 6,5 milliards d'euros par an, au détriment du pouvoir d'achat des ménages et de la reprise possible par la consommation.

Ce n'est qu'à la suite d'une intervention télévisée sur TF1 de Roger-Gérard Schwartzenberg le 26 octobre 2013 suivie le même jour d'une discussion "perso" de RGS avec Bernard Cazeneuve, ministre du budget, que celui-ci renoncera au projet de loi de financement de la sécurité sociale qui prévoyait le relèvement à 15,5% de la fiscalité sur le PEL, le PEA et l'épargne salariale, touchant ainsi les ménages moyens et modestes. Ouf...

Tout cela, tous ces errements comptables du gouvernement sous la houlette du président, plus le reste, a fatigué l'opinion et l'écho s'en est ressenti dans les urnes dimanche dernier.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 09:16

Un match n'est jamais fini.

L'année 2003, quand nos moins de 19 ans du CRAC ont été vice-champions de France contre Brassac-Montredon (banlieue de Castres, excusez du peu), les gamins avaient commencé leur épopée contre Chartres, à Vendôme.

A la mi-temps, Chartres menait  ... 17-0. C'était apparemment plié.

Au retour des vestiaires, changement d'état d'esprit et de tactique, étonnement de l'adversaire devenu maladroit et inconséquent, Guillaume Pellat enquillait toutes les pénalités qu'il voulait dans n'importe quel placement et ses copains les trois-quarts qu'il alimentait habilement devinrent des anges ailés insaisissables; les gros firent le reste, le nettoyage, le déblaiement.

C'est ainsi que leur aventure s'est construite, victorieusement, jusqu'à la finale à Objat, qu'ils pouvaient gagner sans leur appréhension légitime devant des adversaires issus du royaume du rugby depuis leur enfance.

Alors, nous qui ne sommes pas menés 17-0 à la mi-temps, inspirons-nous, avec notre public, du parcours légendaire de nos enfants.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 08:54

Lors du débat radio de l'autre soir, Jean-Pierre Abelin, qui voulait démarrer fort sur les conseils de son staff, dit de Michel Guérin qu'il avait démissionné tôt du conseil municipal en 2008 juste après l'élection. Michel Guérin répondit que Jean-Pierre Abelin l'avait déjà fait, lui, en 1999.

JPA, violacé, de répliquer: "oui, mais pour cause de cumul de mandats".

Oh le menteur!

A l'époque où Joël Tondusson était le maire de Châtellerault depuis 1997 via 1995, JPA était député depuis 1993,  vice-président du conseil général depuis des temps immémoriaux et conseiller municipal d'opposition depuis 1995.

Je ne suis plus très sûr que la démission de JPA fût de 1998 ou de 1999,  peu importe, mais à l'époque rien ne l'empêchait de conserver ce mandat de conseiller municipal d'opposition,"bénévole", sans émoluement; il a démissionné, tout le monde le sait dans le cénacle de droite de l'époque, parce que Ghislain Delaroche, qui faisait tout le boulot abeliniste sur les dossiers municipaux, avait démissionné du conseil municipal châtelleraudais en 1998 pour se concentrer sur Naintré où il avait des aspirations; n'ayant plus son "boy", JPA s'est retiré, mais pas pour cause de cumul de mandats! Presque aussi comique dans ses réparties que le leader du FN local. Sauf qu'on joue avec l'intelligence des électeurs, et avec la démocratie, accessoirement.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article