Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 08:00
CONFERENCE / DEBAT PUBLIC
Organisé par l’association LES CHATELLERAUDAIS REUNIS
 
CHATELLERAULT ET LA MONDIALISATION
MENACES ET OPPORTUNITES
 
Jeudi 31 janvier 2008
20h00
Salle Camille Pagé
 
Avec la participation de :

Olivier BOUBA-OLGA
Maître de conférences à la Faculté de Sciences Economiques de Poitiers
Chargé d’enseignement à Sciences Pô Paris
 
Gilles MICHAUD
Vice-Président du Tribunal de Grande Instance de Tours
Candidat à l’élection municipale pour Châtellerault
 
Ainsi que de nombreux chefs d’entreprises et responsables syndicaux locaux
 
Entrée libre
Repost 0
Published by Saul FERREIRA - dans Politique locale 2008
commenter cet article
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 09:00


Comment voulez-vous que des jeunes couples construisent à CHATELLERAULT, ville qui se dit "à gauche" ? La T.R.E. (Taxe de Raccordement à l'Egoût), véritable impôt indirect, est passée sur la commune à... 2 200 Euros !

Incroyable !

A ROYAN, qui a quand même un autre standing, elle n'est que de... 900 Euros. Il est grand temps que notre équipe puisse promouvoir une véritable politique de retour en ville des jeunes familles qui passe par une politique équitable sur le foncier et sur le fiscal.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 14:00


Samedi soir 19 janvier, à la buvette du stade de la Montée Rouge, j'entendais le maire actuel, une timbale de bière à la main, utiliser assez fort pour que je l'entende le mot "juge", un mot qui le fait toujours avaler de travers.
Le discours le plus souvent tenu par l'intéressé, outre que j'abuserais évidemment de mes fonctions (!), c'est qu'un juge n'aurait pas le droit de faire de la politique.
Le statut de la magistrature interdit justement à un magistrat de ne pas être candidat dans le ressort judiciaire où il exerce ses fonctions ; or j'ai quitté professionnellement le département de la Vienne, ressort du Tribunal de Grande Instance de POITIERS, depuis le 1er septembre 2002, d'abord pour le Tribunal de BRESSUIRE où je suis resté 5 ans, faisant 170 kilomètres par jour, et ensuite pour celui de TOURS, beaucoup plus facilement accessible, depuis septembre 2007. Les choses sont donc claires et tout commentaire différent est calomnieux.
Etre en fonction à TOURS me permet également de mettre toute la distance déontologique nécessaire pour ne pas connaître d'affaires châtelleraudaises... alors que je connais dans leur cabinet médical des praticiens qui mélangent un peu tout, la santé et la politique, le corps et les urnes.
Le statut de la magistrature interdit encore à un magistrat qui aurait été candidat quelque part de ne pas postuler à une fonction judiciaire dans ce ressort - ici le département de la Vienne - pendant 5 ans : autrement dit, devant ces gens qui vivent de la politique, le seul qui a pris et prend un risque dans cette affaire par rapport à l'organisation de sa vie, c'est qui ? ! ...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 09:00

undefined

 


Toujours dans la série du copiage : la réfection du local des boulistes de TARGE, que nous avions présenté dans son état lamentable et honteux lors de la soirée du 9 janvier, est programmée par Laurence AUMON qui l'annonce lors des voeux du 12 et sort le carnet de chèques ! Nous aurions du photographier les containers de verre devant le stade, elle aurait promis de les transformer, peut-être, en soucoupes volantes !

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 12:00


Francine BACHELIER, seule élue de la Vienne du MCR de Jean-Pierre CHEVENEMENT, n'a pas été retenue dans l'équipe TONDUSSON en raison de son âge (69 ans) ; l'argument est d'autant moins recevable que Francine BACHELIER pouvait se prévaloir de la jurisprudence municipale, l'une de 2001 (Paul FROMONTEIL avait alors 70 ans), l'autre de 2008 (Guy GRATTEAU est âgé lui-même de 69 ans) ; alors, deux poids, deux mesures ?! Certes, l'équipe TONDUSSON de 2001 (moyenne d'âge 48 ans) prétend être renouvelée et rajeunie en 2008 (moyenne d'âge 54 ans, et encore en étant tolérant) : il y a comme un problème !

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 08:00

undefined

CHATELLERAULT UNI EN MARCHE

9 JANVIER 2008
extraits du discours de Gilles MICHAUD

 

Chers amis,

 

Je viens vers vous avec mon coeur, ma raison, ma passion et mon esprit, sans qu’un “nègre” ait écrit mon discours ni qu’un cabinet de communication ne l’ait contrôlé. [...]

9 janvier - 9 mars, deux mois comme deux mi-temps pour gagner les élections, car c’est un combat que nous gagnerons ensemble, jour après jour.

Les élections municipales sont les plus belles des élections, les plus exigeantes : elles ont une prise directe sur notre vie quotidienne.

Pour les gagner loyalement et dignement, il faut que nous nous posions certaines questions, et il faut que nous ayons l’audace et je dirai même l’insolence de les poser autour de nous.


Je le sais : il y a tant de gens lassés, incrédules ; le zapping politique, l’individualisme et la corruption des moeurs politiques ont fait tellement de ravages...

Dites-leur à ceux-là cette phrase [...] : “Prenez garde : si vous ne vous occupez pas de politique, la politique s’occupe de vous”. [...]


Voulons-nous encore, pour six ans et peut-être davantage, le clientélisme, la gabegie de l’argent public, l’oubli du bien commun, le glissement de terrain électoral de tous les équipements importants -médiathèque, ENMD, CCAS- vers le canton ouest, les emplois de complaisance, les bonnes affaires, les pressions sur les personnels, l’abandon du centre-ville, la misère -records départementaux des bénéficiaires du RMI, de l’AAH et de l’API-, la perte régulière de population - 0,10 % chaque année-, le vieillissement de la cité -presque 30 % de plus de 65 ans- et par conséquent une fiscalité aberrante ? Est-ce cela que nous voulons ?


L’enjeu de ces élections municipales pour cette ville est un enjeu de civilisation urbaine et de mentalité politique, rien de moins !

 

Il est vrai que je m’engage avec mes convictions chrétiennes -et profondément attaché à la laïcité à la française : et si je suis un enfant de l’école de la République- ; je crois fermement que la politique est une bonne nouvelle et que l’alliage Liberté Egalité Fraternité / Foi Espérance Charité est absolument détonnant.

On s’est étonné que me prévalant chrétien de gauche on me découvre tonique à l’encontre de Jean-Pierre ABELIN et de Philippe RABIT, mais être chrétien ne signifie pas que l’on doive tout accepter sans rien dire.

J’ai rencontré plusieurs fois Guy GILBERT, le curé des loubards [...] il disait souvent : “Je baptise avec la main droite, je cogne avec la main gauche”. [...]


Maintenant c’est terminé, ON NE JOUE PLUS ! Regardez le programme de l’équipe CRESSON en 1983, c’est incroyable, on pourrait le reprendre mot pour mot aujourd’hui en y ajoutant la précarité ; on y dénonce l’absence de démocratie, le pouvoir du maire et de son entourage, la communication municipale de complaisance, l’absence de politique culturelle et associative, etc... C’est-à-dire que grâce au maire actuel, on est politiquement revenu vingt-cinq ans en arrière dans cette ville, alors que, je le reconnais, le premier mandat 83-89 fut excellent.

[...] Sortons de la “châtelleritude”, comme la négritude, cette condition urbaine désespérée acceptant le moins disant social et culturel [...] Nous, on veut des citoyens instruits, curieux, intelligents et même contestataires !


Voix par voix, maison par maison, rue par rue, quartier par quartier, nous allons gagner ces élections : une personne convaincue, c’est deux voix, une qui va dans un sens et l’autre qui n’y va pas.

 

Je balaye d’un revers de main les arguments des soupçonneux :


- le manque d’expérience politique ; eh alors, il faut bien un jour commencer ; et avec toutes les mauvaises habitudes prises ici le regard neuf sera vraiment nécessaire ; avec nos expériences professionnelles riches et variées nous allons nous appuyer sur un personnel qui aura recouvré sa compétence et sa dignité et qui sera rassuré par la culture de service public de beaucoup d’entre nous,


- le manque de partis politiques : outre que nous bénéficions grâce à Saul FERREIRA du soutien du MODEM alors que François BAYROU a réalisé 19% à la Présidentielle,  les partis politiques n’ont pas le monopole de la vie démocratique, sinon le Général de GAULLE l’aurait fait écrire dans la Constitution or il a fait écrire “les partis politiques concourent à l’expression de la vie démocratique”, et ceux-ci sont aujourd’hui largement désaffectés, notamment à CHATELLERAULT où ils sont instrumentalisés pour la carrière de quelques uns,


- l’absence de positionnement clair : je crois qu’il y a un new deal politique qui est en train de se réaliser ; je rejoins Olivier DUHAMEL, ancien député européen PS quand il dit : “Etre de gauche aujourd’hui, c’est se révolter contre l’injustice et agir pour qu’elle cesse. En ce sens il y a des gens “à gauche” qui sont de droite et des gens “ailleurs qui sont de gauche”. C’est d’autant plus vrai ici à CHATELLERAULT où ce cycle de vingt-cinq ans a perverti les repères politiques et où les différents marchands du temple sont aussi des marchands de chansons : nous en sommes RA-GOU-TES.

 

La situation dégradée de CHATELLERAULT aujourd’hui implique comme en 1946 au niveau de la France par le Général de GAULLE le rassemblement le plus large des hommes et des femmes de bonne volonté, c’est le sens de CHATELLERAULT UNI EN MARCHE dont le projet a rallié des personnes connues, estimées, valeureuses, quels que soient leur âge, leur sexe ou leur condition,  qui peuvent se dire à 2/3 à gauche et à 1/3 ailleurs selon la formule d’Olivier DUHAMEL, essentiellement au centre, centre-droit : je crois fermement que le coeur politique de la ville bat dans cet espace de centre gauche cher à Michel VAUZELLE ancien Garde des Sceaux de François MITTERRAND.

 

CHATELLERAULT UNI EN MARCHE comme en 1988 LA FRANCE UNIE  EN MARCHE de François MITTERRAND qui avait inclus notamment Jean-Pierre SOISSONS et Jean-Marie RAUSCH dans l’équipe gouvernementale.

 

ALORS LE PROGRAMME ?

 

Eh bien, le programme c’est l’équipe, et l’équipe c’est le programme, avec une autre manière de travailler, transversale et complémentaire, à la fois chez les élus et chez le personnel. C’est absolument révolutionnaire !

 

L’organigramme et les groupes thématiques derrière moi vous montrent que nous n’avons pas eu à composer avec les dosages politiques, les tractations [...] que les attributions ont été réparties de manière douce et naturelle pour la plupart depuis longtemps, en fonction des compétences et des vécus professionnels ou personnels de chacun, en fonction du temps précieux et serein  que nous avons passé ensemble dans un seul but : oeuvrer pour le bien commun dans la meilleure composition possible.


Vous n’aurez pas de révélations immobilières ou de scoops d’implantations d’édifices aujourd’hui, mais sachez que cela est prêt ; nous  voulons seulement ne  pas nous faire prendre nos idées et travailler pour les autres à deux mois des élections : patience...

Vous savez bien sûr mon attachement au Bateau des Bains, restaurant d’application que je défends depuis au moins  huit ans quand j’étais substitut du Procureur chargé des mineurs, et qui se trouverait quai Napoléon depuis environ quatre ans si nous n’avions pas, Chantal BLANC et moi, rencontré l’inertie d’Edith CRESSON et de Joël TONDUSSON, parce que c’était l’idée de MICHAUD, alors que nous avions l’assurance de tous les financements, y compris européens. Belle conception de l’intérêt général et de l’amour de CHATELLERAULT ; au moins je les ai obligés à se bouger -pas beaucoup- sur l’animation autour de la Vienne...

De toutes les manières, ce qui sera annoncé en projets de réalisations immobilières ne prend corps que par la réflexion que nous avons menée sur nos axes de travail, il n’y aura pas de gadget électoraliste non préparé !

 

Voici nos trois axes de travail, indissociables et cumulatifs :

I- INSTALLER LA DEMOCRATIE LOCALE ET FAVORISER LA TRANSPARENCE DE L’ACTION PUBLIQUE

II- AVOIR EN PRIORITE LE SOUCI DE L’HUMAIN

III- PRENDRE A BRAS LE CORPS LES PROBLEMES LIES A L’EMPLOI, A L’ECONOMIE, AU COMMERCE ET A LA FORMATION

 

I- INSTALLER LA DEMOCRATIE LOCALE ET FAVORISER LA TRANSPARENCE DE L’ACTION PUBLIQUE

 

1- Mettre en place de vrais conseils de quartiers, hors la présence du maire pour garantir la liberté de parole,  ouverts pour partie aux 16-18 ans et aux étrangers dans certaines conditions de durée de résidence, obligeant les services municipaux et les élus à travailler de manière plus homogène,

2- Mettre en place un vrai conseil municipal des jeunes, qui ne soit pas un gadget, mais un véritable outil de pédagogie citoyenne,

3- Installer un conseil municipal des aînés, ayant un secrétariat et du temps communs avec le CMJ,

4- Avoir des liens plus étroits avec le conseil de développement, qui doit être notre véritable conseil économique et social,

5- Redonner l’autorité aux élus et réduire l’emprise du cabinet du maire, en rendant ces élus plus responsables et acteurs de la politique locale -aujourd’hui, quand on les voit, ce qui est assez rare, on dirait des plantes qui n’ont pas été arrosées depuis un moment...

6- Avoir d’autres modes de relations avec les personnels et les syndicats, notamment en dissociant les finances et le personnel,

7- Séparer la gestion communale et la gestion communautaire, et donc avoir deux lieux différents, permettre de meilleures conditions de travail pour les maires périphériques et les respecter davantage,

8- Rendre plus visible l’action de la justice en édifiant une véritable cité judiciaire, en ayant un projet bien construit avec les magistrats du siège et du parquet, les délégués du Procureur, les médiateurs, l’Accès au droit, la défense des mineurs, le CIDF, L’AJUDEVI pour la défense des victimes, l’Administration pénitentiaire, la Protection judiciaire de la jeunesse, en mettant en forme le projet d’une maison des libertés regroupant les syndicats, les associations militantes, etc...

 

Bref, avoir de véritables consultations et pas de la tarte à la crème, des délibérations étayées et des décisions au plus près des habitants et faisant l’objet d’un contrôle d’exécution.

 

II- AVOIR EN PRIORITE LE SOUCI DE L’HUMAIN

 

1- Par le choix de l’intelligence qui est notre premier capital : c’est-à-dire le pari de la culture  ET de la jeunesse -cassant ce couple sport et jeunesse qui laisse à penser qu’on ne peut s’en sortir que par le football et par la boxe, que j’aime certes, mais il n’y a pas que cela- , le pari d’un patrimoine exceptionnel à revisiter -vous l’avez vu dans le diaporama-, le souci des lieux de transmission du savoir et du divertissement, que la culture diversifiée, populaire et élitiste à la fois, aille là où les gens vivent : à l’école, à l’usine, à l’hôpital, à la maison de retraite,  dans les quartiers -tous les quartiers-,  dans les rues et sur les places !

2- Par le choix d’une véritable politique d’action sportive équitable entre les clubs et les quartiers, soucieuse des deniers publics, avec la perspective de grands événements nationaux  fédérateurs et à prix correct !

3- Par le choix du lien entre les générations : favoriser les échanges locatifs seniors-étudiants ou jeunes travailleurs, encourager le maintien à domicile des aînés, trouver des solutions de “ressourcement” pour les parents d’enfants handicapés, adultes notamment, et les enfants de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, intégrer les Anciens combattants dans une politique de respect de la mémoire par les jeunes, etc...

4- Par le respect de l’étranger ou de celui qui est différent, qu’il ait vocation ou pas à rester à CHATELLERAULT,

5- Par le choix de la qualité de la vie : la volonté d’une vraie tranquillité publique partagée par tous, d’une circulation sûre en particulier à pied ou à bicyclette, le respect du cadre de vie, la gestion des déchets, les économies énergétiques et l’innovation en ce domaine, l’aménagement du territoire, la lutte contre l’émiettement de l’habitat, la recherche d’une urbanisation de qualité et d’une meilleure mixité des populations, la promotion d’une ruralité active comme à TARGE où sont mes racines,

6- Par une réflexion collective sur un schéma directeur des grands accès à CHATELLERAULT à horizon vingt ans.

 

III- PRENDRE A BRAS LE CORPS LES PROBLEMES LIES A L’EMPLOI, A L’ECONOMIE, AU COMMERCE ET A LA FORMATION

 

1- Par la création d’une bourse du travail, regroupant des représentants des employeurs, des syndicats, des départements d’IUT et les lycées, des formateurs, l’ANPE et les ASSEDICS (avant la réforme), les agences de travail intérimaire, la CCI et la Chambre des Métiers, la MEEF,

2- Par la création ou la réanimation sous le contrôle du sous-préfet d’une cellule de veille des difficultés des entreprises,

3- Par la création d’une agence de médiation industrielle pour prévenir et accompagner les conflits sociaux,

4- Par la création d’un conservatoire des métiers et l’association active des retraités soucieux de transmettre aux jeunes leur expérience: il n’est plus admissible dans cette ville d’avoir donné toute une vie de labeur technique sans rien en conserver pour autrui, et même pour soi, et sans en transmettre la richesse du savoir (ex),

5- Par la création d’un poste d’élu vice-président de la communauté d’agglomération en charge des jumelages économiques et sociaux avec les pays émergents pour notamment prévenir ou accompagner au mieux les délocalisations,

6- Par la création d’un poste de vice-président de la communauté d’agglo en charge des engagements associatifs d’intérêt communautaire qui sont générateurs de richesse.

 

Bref, avoir de véritables diagnostics, mettre en place des outils de prévision, anticiper, favoriser la sortie des jeunes de leur quartier et même de la ville, fédérer les énergies, notamment associatives, dispersées, et disposant souvent de locaux déplorables et de soutien miséreux. Il y a du boulot !

 

Le cercle vicieux doit redevenir vertueux : il faut redonner aux gens et aux entreprises le goût de venir à CHATELLERAULT, mais pour cela CHATELLERAULT doit redevenir attractif, agréable, propre, exemplaire et inédit, un vrai laboratoire de l’intelligence sociale et de la qualité de la vie.

 

Vous le savez, chers amis, le chantier est immense : pour le mener à bien, il faut des hommes et des femmes convaincus et désintéressés : ils sont là, tout donner pour leur ville, votre ville, est leur mission, leur envoi, le sens de leur engagement : servir et non pas se servir !

 

Ils s’appuieront sur une maîtrise et une justesse des finances publiques, sur de la rigueur, sur de la vertu, sur de l’éthique, tout ce que redoute Joël TONDUSSON, et nous exigerons sans délai auprès du préfet un bénéfice d’inventaire, c’est évident.


Mon équipe CHATELLERAULT UNI  EN MARCHE est hypermotivée : grâce à vos attentes et à vos soutiens, elle a su créer ce mouvement populaire qui décide de reprendre les clés de sa ville, qui fait corps et avance déterminé vers cette espérance : vive CHATELLERAULT libre !

 

J’entends des retours de campagne  du style à la Plaine “Ne votez pas MICHAUD, il va vous mettre tous en prison !” ou chez les anciens “Attention, MICHAUD, il va vous placer sous tutelle et vous ne pourrez plus voter !” En être là c’est pitoyable ! J’imagine entre 41 et 44...

Parfois on va même plus loin dans l’infamie, on prétend chercher dans les poubelles et trouver le talon d’Achille : je préviens tout de suite, ceux qui toucheront à ma famille, épouse, enfants, à mon métier, à ma personne, à mes engagements trouveront à qui parler.

J’ai fait partie des fondateurs du club de Mahyar MONSHIPOUR, Sport Education 86, et j’en suis toujours membre : pour mon honneur et celui des miens, sur le plan de la réponse judiciaire, je me battrai à la Mahyar MONSHIPOUR ! A bon entendeur...

 

Pour ce combat, avec vous, pour vous, pour que CHATELLERAULT vive, revive, je mets toute ma vie et toute ma foi dans la balance !

 

9 janvier - 9 mars : la victoire est en nous !

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Election municipale 2008
commenter cet article
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 07:00


Un grand merci à toutes les personnes qui ont participé à ce moment fort et une certaine déception pour celles qui ont raté l’évènement déroutées par la date erronée publiée, probablement accidentellement, par La Nouvelle République.
Mais soyez rassurés, compte tenu de l'affluence, il nous aurait été difficile d'accueillir plus de monde et vous pourrez prochainement découvrir sur notre blog la liste des candidats, l'organigramme de l’équipe, les discours, les images...

Repost 0
Published by Saul FERREIRA - dans Billets d'humeur
commenter cet article
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 02:00

undefined

Un grand merci à tous les artistes talentueux qui ont participé à notre soirée :

KIMBE RWED

OTHMAN

SHURIK'N

LE T'CHAP

ULTIME ESPOIR & POINT IMPACT

Repost 0
Published by Saul FERREIRA - dans Billets d'humeur
commenter cet article
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 09:00


1. L'église Sainte Marie d'Ozon célèbre l'Epiphanie et la messe des peuples, animée dans la joie par le groupe polynésien de POITIERS -qui comprend des Châtelleraudais- ; le Notre Père sera dit en plus de dix langues par des personnes représentant presque les cinq continents ! CHATELLERAULT, te souviens-tu de ton Carrefour des Peuples, cher à Roland GAILLON ?

2. Le dynamique Icham, patron de la Boulangerie ADIL, implanté à la Plaine d'Ozon et avenue Wilson, fabrique d'excellentes galettes des rois, preuve s'il en était besoin que le dialogue inter-religieux peut aussi passer par le partage des rites alimentaires et des traditions ; et puis, d'origine égyptienne, n'est-il pas finalement un des mieux placés pour illustrer dignement la venue des Mages d'Orient et la fuite de la Sainte Famille... en Egypte !

3. Alors qu'un vaste public mélomane écoutait religieusement à l'Angelarde l'extrême fin de la première partie de l'excellent concert de la Nouvelle Année offert par l'Ecole-Harmonie La Châtelleraudaise, on vit arriver dans la pénombre le maire actuel et son inséparable adjoint aux sports qui prirent place sur la pointe des pieds, sans doute avertis par une bonne âme qui leur avait signalé ma présence ; de nouveaux rois venaient ainsi adorer le dieu musical !
A l'issue de l'entracte, le maire, monté sur scène, qui n'avait pas entendu la formation depuis cinq ans, souhaita notamment à tous d'excellentes fêtes de fin d'année -sans doute pour celles à venir- et invita le public à honorer la buvette et les pâtisseries afin de faire rentrer des sous dans les caisses de l'association ; un dernier couplet habituel en hommage aux bénévoles... Il disparut illico discrétement par les coulisses.
Il aurait du rester plus longtemps, ne serait-ce que par courtoisie, et on soutient toujours que la musique adoucit les moeurs.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 08:30

Notre équipe est constituée depuis longtemps, ce qui n'est pas le cas des adversaires, englués dans leurs dosages politiques pour les uns (du côté de ce qu'on appelle la gauche) et dans leurs inimitiés coriaces pour les autres (du côté de ce qu'on appelle la droite) ; on apprend ainsi à gauche que pour avoir sur la liste la candidate Verte Véronique MASSONNEAU qui est domiciliée à NAINTRE où elle a ses centres d'intérêt familiaux, parce qu'elle a fait en gros 6 % aux Législatives (oui mais on oublie qu'elle a récupéré des votes socialistes déçus de la candidate qu'on leur impose continuement), on est contraint d'exclure des gens estimables et engagés depuis longtemps dans notre cité et la défense des libertés (par exemple un professeur d'économie retraité impliqué dans les jumelages) ; que pour faire plaisir au Parti communiste qui a fait 1,99 % des voix à Chateauneuf pour la Présidentielle et attribuer à ses sexagénaires des places prétendument éligibles, on est obligé de reculer dans les quasi derniers rangs des gens jeunes, toniques, travaillant dans l'industrie, aimant leur quartier (par exemple un habitant d'Antoigné extrêmement courtois, travaillant chez Thalès, qui ne connait pas toute l'histoire politique locale, mais apprend à la connaitre à ses dépens) : ah ! la noblesse de la politique...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article