Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 09:00

Un homme libre au coeur de la ville

Répondant aux incitations de plus en plus pressantes de nombreux Châtelleraudais, j’ai décidé de me présenter aux élections municipales et de conduire une liste de rassemblement républicain.

Notre ville possède une âme, quelque chose d’indéfinissable qui relève de l’esthétique et du sentiment, qui tient au tuffeau, à la rivière, à la couleur de ses ciels, aux silhouettes des bâtiments anciens et des églises, aux traditions de ses ouvriers et de ses artisans. Mes racines sont ici et constituent ma force.

J’ai une pensée particulière pour mon grand père maternel, Alphonse GALLICE, agriculteur engagé à la S.F.I.O. , élu municipal dans le conseil présidé à l'époque par Pierre ABELIN, entre 1959 et 1965.

Je me situe dans cette filiation aimant profondément ce terroir, ses gens, le travail -et le travail bien fait, comme le revendiquait mon père, tourneur à la Manufacture-.

Face à des chantiers abandonnés ou mal conduits, le destin de CHATELLERAULT demande une autre démarche politique.
Ainsi les femmes et les hommes qui m’accompagnent représentent un large éventail des convictions humanistes; nous ne pouvons plus supporter dans une ville comme la nôtre cette vision “hémiplégique” de la politique qui relègue des personnes pourtant compétentes et appréciées sous le prétexte que leur opinion nationale serait divergente.

C’est pourquoi notre groupe a intégré des femmes et des hommes de bonne volonté, de sensibilités différentes, mais d’abord profondément libres, courageux et sans supputations nationales, soucieux d’oeuvrer ensemble au bien commun et prenant hélas la vraie mesure de l’état délabré de notre ville.

On cherchera sans soute à me qualifier d’emblée d' "opposant"; or je n’ai pas d’ ennemi patronymique, je n’ attaquerai personne nommément mais il est clair aussi que CHATELLERAULT n’ appartient à personne et que j'entends le faire savoir.

Mes vrais adversaires sont surtout le chômage, l’exclusion, la maladie, le logement indigne, l’isolement, l’ignorance, l’éclatement malheureux des familles, la désespérance, la gabegie c’est à dire le gaspillage de l’argent public comme pour les montgolfières, le nouveau look des Halles Dupleix ou des opérations festives de communication.

Je m’engage avec une foi irréductible en l’homme, avec des convictions fortes, respectueux de la laïcité “à la française”, soucieux de l’expression des convictions de chacun et fervent partisan du dialogue inter-religieux.

L’aventure qui commence sera difficile et semée d’embûches parce que ma candidature casse le système établi et les “profils de carrière” qui s’étaient installés dans une démocratie confisquée.

A tous je dis : Ayez confiance.
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Election municipale 2008
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 00:00
Je suis né le 25 février 1955 à CHATELLERAULT à la clinique Bon Secours.
Mon père était tourneur sur métaux à la Manufacture, qu'il quittera peu avant sa fermeture pour être embauché à la SFENA, ancêtre de SEXTANT-THALES, où il exercera en qualité d'agent de maîtrise. Ma mère comme beaucoup de femmes à cette époque-là, n'avait pas d'emploi à l'extérieur, mais s'activait dans les nombreuses tâches domestiques et l'éducation de ses enfants; j'ai en effet une soeur, Gisèle, née en 1959, actuellement directrice d'école à VAUX SUR VIENNE.
Mes origines sont à la fois ouvrières et paysannes puisque, dans cette campagne de l'est Châtelleraudais que je connais par coeur, mes grands-parents étaient, du côté de ma mère, des métayers et, du côté de mon père, de modestes propriétaires terriens que la terre ne suffisait pas à faire vivre, mon grand-père travaillant également chez le volailler MASSONNEAU pendant de très longues années.
J'ai également des racines acadiennes par ma branche paternelle, bouclant tout un cycle de près de 150 ans entre le départ de la Chaussée de Vincent BRAULT et le retour de certains de ses descendants, déportés par le Grand Dérangement des Anglais à partir de 1755, jusqu'à leur installation sur la ligne acadienne entre ARCHIGNY et LA PUYE.
Mon grand-père maternel, Alphonse GALICE, fut conseiller municipal sous l'étiquette SFIO dans l'équipe conduite à l'époque par Pierre ABELIN entre 1959 et 1965; j'étais toujours impressionné par ses départs pour la mairie, l'hôtel de ville me paraissait un palais immense; peut-être ai-je pris dès mon enfance, grâce à lui, ce goût pour la chose publique, avec ce mélange d'humilité et d'honneur.
Deux autres personnes comptèrent beaucoup pour moi à CHATELLERAULT, mes cousins André ARCHAMBAULT et son épouse Gisèle, née MIGNON; André, marchand de bestiaux rue de la Chevretterie, me conduisait aux champs de foire, le long de la Vienne et à l'emplacement approximatif de la place actuelle de Castellon, avenue Pierre ABELIN; il était également, dans ces moments-là, le président du SOC, et les anciens se souviennent de sa silhouette altière dans les anciennes tribunes en bois de la Montée Rouge; Gisèle, présidente de plusieurs associations et en particulier de la Visite dans les Hôpitaux et de l'APAJH, m'a appris à connaître les personnes âgées et les personnes handicapées, à côtoyer leurs familles et à comprendre leurs problèmes; je ne suis donc pas devenu à un moment donné juge des tutelles par hasard.
Je suis éminemment redevable aux miens, grands-parents, parents et cousins, de m'avoir transmis toute une richesse d'esprit, de coeur et d'engagement; des maîtres ont eu aussi un rôle essentiel dans ma construction, Monsieur PERES à l'école Henri DENARD, Monsieur BIZE à DESCARTES puis BERTHELOT, le professeur Jean PRADEL, issu de CHATELLERAULT, à la Faculté de Droit de POITIERS où j'ai obtenu, sous sa présidence, mon titre de Docteur en Droit avec une dominante pénaliste.

Ma vie familiale :

Je suis marié depuis 1980 ; mon épouse est directrice d’association ; nous avons 3 enfants âgés de 23, 21 et 16 ans ; le deuxième, Pierre, fait partie des anciens moins de 19 ans du CRAC, le club de rugby de notre ville, vice-champions de France en 2003 à OBJAT.

Mon parcours professionnel :

Après une période très douloureuse de pratiquement 1 an de chômage après mon service national dans l’Artillerie à HYERES et un passage de quelques mois dans un service départemental de médecine du travail comme secrétaire général, j’ai réussi les épreuves d’entrée au concours de l’Ecole Nationale d’Administration Pénitentiaire alors à FLEURY-MEROGIS, en 1982, assurant, après la scolarité et des stages à FRESNES et SAINT MARTIN de RE, la fonction de sous-directeur de la Maison Centrale de CHATEAUROUX-SAINT MAUR de 1983 à mi-1986, établissement le plus difficile de France, comptant 400 détenus dont une centaine à perpétuité et d’anciens condamnés à mort ; chargé de toute la vie intérieure, j’étais notamment responsable du travail pénal (une véritable zone industrielle), de la sécurité et de tous les aspects socio-éducatifs et culturels, de l’alphabétisation aux doctorats, en lien avec la Faculté de JUSSIEU et son vice-président Alain GEISMARD puis celle de TOURS et son vice-président Jean GERMAIN, depuis maire de la ville ; j’ai pu rencontrer des personnes extraordinaires : Yves COPPENS, François FURET, Hubert REEVES, le père Guy  GILBERT, le curé des loubards, et beaucoup d’artistes qui acceptaient de déserter le Printemps de BOURGES pour se produire à la Centrale.
En 1986, fort de cette expérience professionnelle incomparable et parfois redoutable, j’intégrais la Magistrature, occupant la plupart des postes possibles du Siège et du Parquet, d’abord dans l’entier ressort de la Cour d’Appel, puis à l’Instruction à POITIERS jusqu’en 1991, à CHATELLERAULT même au Tribunal d’Instance jusqu’en 1993, à POITIERS en tant que substitut des mineurs jusqu’en 2002 et enfin au Tribunal de Grande Instance de BRESSUIRE en qualité de vice-président, ayant notamment en charge la présidence des audiences correctionnelles et du Tribunal de Commerce ; je sais malheureusement quelles sont les difficultés auxquelles sont confrontées les entreprises.
Cette période judiciaire avait été interrompue à ma demande par un détachement de deux ans de mi-1993 à mi-1995 en qualité de maître de conférence en droit à l’Université de POITIERS avec une affectation au Département Techniques de Commercialisation du site Châtelleraudais de l’IUT de POITIERS qu’il fallait créer. Ce fut la découverte d’un nouveau monde, des entreprises locales, de collègues différents, la passion des colloques ouverts sur l’extérieur.
Je suis nommé à partir du 3 septembre 2007 vice-président du Tribunal de Grande Instance de TOURS ; cette extraénité par rapport au ressort du Tribunal de Grande Instance de POITIERS m’a permis depuis quelques années de pouvoir m’exprimer politiquement à CHATELLERAULT et de me porter candidat aux suffrages ; le fait de me porter candidat dans le département de la Vienne m’exclut pendant 5 ans de toute prétention à des fonctions judiciaires dans ce département ; cela veut dire que je prends un risque et que je l’assume.

Mes engagements :

Je suis engagé dans un certain nombre d’associations (défense et promotion des droits de l'Homme, Association Culturelle Châtelleraudaise des Fils d'Abraham, Sport Education 86 auprès de Mahyar MONSHIPOUR, CHATELLERAULT QUEBEC ACADIE, pour ne prendre que celles-ci) et j’essaye de me rendre disponible autant que je le peux pour ma paroisse de CHATELLERAULT Centre (Saint Jacques, Saint Jean Baptiste, Antoigné) et ses implications dans la mise en place d’un point écoute pour les jeunes ou d’une antenne d’Habitat et Humanisme ; cela étant, je suis un fervent défenseur de la laïcité à la française soucieuse de préserver les opinions et croyances de chacun.
Je me situe ouvertement à gauche, mais d’une gauche non sectaire, tendue vers le centre et les personnes issues de la société civile et désireuses de servir notre ville et ses habitants ; d’ailleurs, je n’aurais pas pu exercer mon métier de magistrat si je n’avais pas recherché constamment l’intérêt général et pris mes distances avec les sentiments de chacun.
J’appartiens d’une certaine manière à CHATELLERAULT, c’est cette ville qui m’a « fait » ; il m’est insupportable de voir comment elle sombre, comment elle est discréditée ; seule l’action politique permet de réagir.
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Connaître Gilles Michaud
commenter cet article
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 00:01

 Gilles-NR-070716.jpg

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Vu dans la presse
commenter cet article
19 juin 2002 3 19 /06 /juin /2002 08:00

Gilles-NR-020619.jpg

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Vu dans la presse
commenter cet article