Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 05:53

La ruralité n'est pas pour moi un vain mot; mes proches connaissent mes racines paysannes, ma soif de sauvegarder les traditions (le rituel du cochon, la "prune"et sa fabrication par l'alambic, les légumes anciens, les chansons, les légendes, les moeurs, les plats, les coutumes, les églises et les messes un dimanche sur quatre, les petits clubs de football et leurs stades aux pâquerettes -buvette obligatoire-, les cafés de campagne, les paysages autant qu'il est possible, que sais-je encore!).

Je suis heureux de voir que la ruralité, pour la première fois, relève de la compétence d'un ministre, et qui plus est d'un minsitre radical de gauche, en l'occurrence une ministre, Sylvia Pinel, en charge du logement, des territoires et donc de la ruralité; la ruralité c'est ainsi, d'abord, un état d'esprit, et les radicaux, bons vivants, implantés dans les territoires dont certains fort ingrats dans le Midi pyrénéen et en Auvergne, savent ce que la terre exige de travail, de patience, d'aléas, de déceptions. De joies aussi.

Vive la ruralité!

-spécialement dédié à celui qui se reconnaîtra-.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 19:25

Les Châtelleraudais réunis présidés par Jacky Luc Frimval organisent leur traditionnelle marche citoyenne le dimanche 31 août 2014.

Rassemblement à 9 h 15 stèle de l'allée des droits de l'homme au Lac de la Forêt, côté rue Agnès Sorel pour un départ à 9 h 30 et une randonnée d'environ 8 kilomètres. Réconfort à l'arrivée.

Puis de manière classique, y compris pour ceux qui ne peuvent pas marcher, retrouvailles en plein air au petit Bordeaux, 33 boulevard d'Estrée, pour le pique-nique républicain: chacun apporte sa glacière ... mais on partage!

C'est un moment de convivialité important, dans cette transition vacances-travail, avec la joie de l'amitié et de la gratuité que je ne manquerais pour rien au monde -puisque, justement, on refait le monde-.

A dimanche!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 04:15

C'est une mode que de saisir la justice pour assigner un diocèse en demande de débaptisation, autrement dit pour obtenir la disparition de la mention du baptême en question du registre paroissial de la commune où le baptême a été célébré; l'argument majeur en est le respect de la vie privée, invoqué tant dans le code civil que dans la Convention Européenne des Droits de l'Homme.

Or il faut participer à un baptême pour comprendre qu'il ne s'agit pas d'un acte privé mais bien au contraire d'un acte public, autour d'une liturgie dans laquelle la communauté locale, oralement et fortement, rituellement, dans l'enthousiasme  (en grec: Dieu en nous, ensemble), sur les entraînements du prêtre célébrant, accepte le nouveau chrétien en son sein, prononçant pour lui qui en est généralement incapable vu son faible âge, les paroles de rejet du péché et d'adhésion à la foi. Sans parler des interventions du parrain et de la marraine et des parents, en paroles et par signatures.

En rester à une "lecture" juridique individualiste de la demande de débaptisation fondée sur le respect de la vie privée m'apparaît donc plus que limité d'autant que: qui ira chercher l'information sur les registres paroissiaux? Un historien, un statisticien des religions. En quoi et à qui pourrait dès lors nuire cette information quasi confidentielle bien dès années après la cérémonie? C'est en effet une mode, dans notre monde libertaire qui se veut juridique mais qui n'est surtout que judiciaire.

Libre à chacun par sa vie et d'autres convictions professées de s'affranchir secrètement de cette donnée biographique intime, et infime; ce ne sont pas les anciens enfants de choeur ayant déserté l'Eglise depuis longtemps qui me démentiront.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 02:38

On a célébré la batellerie du 18ème siècle le long de la Vienne.

Qui connaît véritablement les conditions de sa disparition?

Eh bien, c'est la venue du train de la ligne Paris-Orléans au bout de l'avenue Treuille percée à cette époque; en somme, le progrès.

Les bateaux à quai, désertés, sans destination, devinrent alors des bateaux-lavoirs et des bateaux des bains au moment où l'hygiène commençait à se démocratiser. Les mâts inutiles contribuèrent à la réalisation de charpentes à Châteauneuf et rive droite.

Pour nous hélas, je crains que l'avenir, le "progrès ferroviaire" avec la LGV, ne signe le déclin de la ville; retour de bâton: d'un côté l'arrivée du train début 19ème, de l'autre le départ du train "normal" début 21ème au profit d'un train moderne contournant l'agglomération pour gagner presque une heure entre Paris et Bordeaux.

Plus tard, on célèbrera l'ancienne caserne de gendarmerie en ruines : "Châtellerault, ville de garnison",  diront les panneaux publicitaires, ou les usines de la zone nord abandonnées: "Châtellerault, ville de l'automobile".

Ce sont des successions de cycles, depuis toujours: la coutellerie à laquelle succède l'arme blanche de la Manu; puis l'arme mécanique qui "tue" l'épée et le sabre en son sein, puis l'automobile et l'avionique qui "tuent" la Manu, Ad lib.

Mais nous n'avons pas inventé le prochain cycle.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 06:00

Lors de sa dernière messe rochelaise dimanche dernier, le Père Jammet a exposé qu'il était en train de faire ses cartons et notamment ceux de ses livres.

Il a dit les trier en trois tas: ceux qu'il garde, ceux qu'il jette à la benne et ceux qu'il donne ou qu'il offre.

Et d'ajouter qu'une telle démarche pouvait être une philosophie de vie: en effet que garde-t-on? Que jette-t-on? Que transmet-on, par la tradition, par l'exemple, par l'offre ou par le don?

Tout cela à partir de l'Evangile du jour de Matthieu, et la fameuse question christique: "Et pour vous, qui suis-je?".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 05:45

Il y a une semaine est décédé à 75 ans le poète palestinien Samih Al Qassim; il résidait cependant en Israël où il défendait les droits de la minorité arabe, au risque de licenciements et d'incarcérations.

Cette disparition me touche particulièrement; en effet, grâce à Philippe Pineau, alors président de la Ligue des Droits de l'Homme section de Châtellerault, j'ai pu lire publiquement certains poèmes de Samih Al Qassim lors des fameuses soirées palestiniennes de novembre à la Maison pour Tous; j'aimais ses thèmes et sa phraséologie. Je l'ai découvert avec passion. Adieu Samih Al Qassim!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 03:00

 070827-Pique-nique-1.JPG

Le dimanche 27 août dernier, Gilles MICHAUD était l'invité de l'association les Châtelleraudais réunis.

Au cours du pique-nique, les adhérents et sympathisants de l'association ont ainsi pu échanger avec le candidat et certains membres de son équipe.

C'était également l'occasion pour Gilles MICHAUD de présenter aux participants ainsi qu'aux journalistes son blog.

Repost 0
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 05:07

Un enfant que nous connaissons bien, qui ne sait pas encore lire, a un faible pour les livres de pirates (1) et leur sordide drapeau.

Il connaît les expressions comme "à l'abordage!", "la carte de l'île au trésor", etc ... et surtout lui plaît une répartition des tâches sur le bateau: le capitaine, le  quartier-maître, le cuisinier et le mousse, qu'il a vite fait de transposer à son petit monde domestique, lui étant bien sûr le capitaine!

Finalement, la société n'est-elle pas grillagée en quatre enclos semblables à ceux du pont des navires? Des capitaines (d'industrie, des décideurs politiques), des quartiers-maîtres (les cadres), des cuisiniers (ceux qui font bouillir la marmite, dans tous le sens du terme) et des mousses (les sans grades de la collectivité). Bien sûr nous n'avons plus de bateau à aborder et à piller, ni d'île au trésor. Vivement que la vigie nous crie "Terre!".

 

(1) Nous lui en avons rapporté un de la superbe librairie de Rochefort sur Mer, installée à l'extrémité sud de la Corderie royale, près de l'arsenal et de l'Hermione en chantier; un lieu passionnant que cette librairie maritime!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 09:21

Il n'y a plus de saison: pas d'hiver, pas de de printemps, pas d'été, l'automne est en avancement d'hoirie.

Il n'y a plus de saison car désormais, tout étant relatif et tout se valant, on ne voit pas pourquoi il n'en serait pas de même en météo.

Il n'y a plus de saison, en  effet, car il n'y a plus non plus de raison, on est souvent dans l'émotion, l'irrationnel, l'immédiateté de la réaction.

Il n'y a plus de saison, en effet, car il n'y a plus de maison: on ne sait plus "où on habite" même si on est parfois demeuré ...

Allez, courage!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 05:44

Ce n'est pas moi qui vais me plaindre de l'exploitation commerciale et politique de ce thème puisqu'il faisait partie de mon programme écrit 2008, allègrement et rapidement pompé par l'équipe Abelin; mais on ne peut pas vivre en effet que de nostalgie et aujourd'hui, demain, dans 10, 20 ans, que va-t-on en faire de cette rivière si belle et généreuse? Car pour l'heure, hélas, Châtellerault est surtout perçue comme une ville mortuaire même si ici ou là des actifs du commerce, de la culture ou des arts veulent se persuader du contraire.

J'ai bien sûr mes idées sur la question, in petto please.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article