Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 05:31

Les Radicaux de Gauche au Parlement et le président Jean-Michel Baylet  sont allés jusqu'à faire du quasi chantage pour que le département soit conservé en tant que surface politique et le conseil général en tant qu'organe de travail de cette surface; ce n'est pas rien.

Faut-il rappeler que pratiquement tous les partis politiques, y compris l'UMP et le PS, étaient contre le maintien de ces structures.

Or les élections départementales des 22 et 29 mars 2015 changent la donne de plusieurs manières:

1- le binôme paritaire titulaire, doublé d'un binôme paritaire suppléant, sonne le glas, normalement, du conseiller général à l'ancienne, notable péripatéticien (au sens grec et philosophique du terme) et coupeur de rubans; on peut imaginer, jusqu'au risque de divorce d'ailleurs, que l'irruption du duo au lieu du solo, obligera à un travail plus conséquent, plus partagé, de fond; la double parité, avec des suppléants plus engagés, y aidera;

2- on peut certes critiquer la "logique" des découpages par les Préfets, mais l'agrandissement du territoire -en gros l'équivalent de deux à trois anciens cantons en moyenne- fera des nouveaux élus des "collaborateurs" beaucoup plus proches des députés qu'ils ne l'étaient jusqu'à présent; il devrait y avoir une synergie et une confiance renforcées entre le local et le national;

3- l'intérêt général devrait également davantage prévaloir puisque la vision d'exercice et de compétence des nouveaux élus sera nécessairement moins "ramassée" et que le lien avec la Région, à définir, devrait être privilégié dans l'intérêt des citoyens et de la "rentabilité" de ce nouveau travail politique.

Ces élections sont donc hyper-importantes; qu'on se le dise!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 04:40

Janus, le dieu des romains du seuil et de l'entrée, avec ses deux visages, a donné "janvier".

Qu'on pourrait presque hurler à la manière de Gabin dans la traversée de Paris". "Janvier, Janvier, Janvier!!!"

C'est donc le temps des bilans et des voeux, du rétroviseur et de la ligne bleue des Vosges, loin devant.

Très sincèrement, je crois que nous possédons en chacun de nous, dans nos familles, au sein des groupes où nous oeuvrons, dans nos cités, dans notre histoire et dans notre patrie des richesses insoupçonnables en savoir-faire, en amitié, en inventivité, en courage pour que 2015 soit une belle année de transition vers une humanité meilleure et plus éclairée.

Tous mes voeux de paix, surtout, à chacune et à chacun de mes lecteurs (qui ne sont pas tous électeurs!).

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 06:38

Qu'il s'agisse de Champagne ou de bulles quelconques, les verres s'entre-choqueront pour le changement d'année, aux douze coups de minuit.

C'est la coutume en groupe.

On embrassera des inconnus dégoulinant de sueurs, de confettis et de serpentins collés à même la peau, des gens qu'on n'aurait même pas salués d'un coup de menton dans la rue la veille en les croisant.

"Bonne année, bonne santé!", slogan infaillible de circonstance.

Réponse possible: "Oui, c'est ce qui compte le plus!"

Parfois de l'émotion bien sûr entre personnes qui s'aiment et s'apprécient, ou par la pensée synchronisée avec des absents qui comptent.

Puis la nuit continuera dans des "chenilles" endiablées et du Patrick Sébastien, les mains sur des épaules toujours inconnues, des ballons qu'on éclate en marchant dessus comme des fous, avec des déguisements d'opérette en carton et des "langues de belle-mère" érectiles.

Un grand moment ethnologique.

Certains commenceront l'année avec la soupe à l'oignon, une autre tradition des fêtards ... tôt.

Breuhh, il fait froid et il faut gratter le pare-brise. "Je te l'avais dit de mettre du journal!".

Et c'est la première dispute de l'année nouvelle.

Honni l'an neuf!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 00:30

L'INSEE vient de rendre ses chiffres; notre ville a encore perdu des habitants l'an passé (355) pour ne plus totaliser que 31 537 âmes, soit 10% en moins depuis 1990; attention, en dessous de 30 000, la ville perd un certain statut administratif, politique et financier.

Côté service public: fermeture de la Banque de France, perte du commandement de l'hôtel de police par un commissaire de police commandant la place, fermeture de l'école de gendarmerie, fermeture du conseil des prud'hommes, je ne parle pas de réorganisation aux impôts ou ailleurs; côté privé: liquidations de Gallus, Socotra, Fabris et tant d'autres. On ne s'en remet pas comme cela. Des hémorragies.

En même temps la ville s'appauvrit, et les poussettes ne sont souvent poussées que par de jeunes mères célibataires nécessiteuses ou que le système social incite à vivre sans père; en termes d'habitat de qualité, le centre-ville n'attire donc pas et ses commerces souffrent, hors quelques terrasses de bouche en vue.

Comment retourner une telle situation? Rendre la ville plus" attractive", comme on dit, ne suffit pas si c'est juste pour y passer. On peut faire des shows, des fiestas, des spectacles urbains qui vont nourrir le magazine municipal en photos, c'est d'autre chose dont notre ville a besoin: l'envie d'y vivre au jour le jour, de s 'y installer pour plusieurs générations, de pouvoir y travailler pour transmettre un patrimoine et un art de vivre dans la cité, avec des engagements locaux.

Du boulot durable, des études possibles, une qualité de vie, une identité à inventer, une histoire à reconquérir.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 05:05

Les jeunes djihadistes français sont partis dans un monde qui est loin d'être inconnu pour eux: les jeux video à base de tueries -game over!- les ont habitués depuis qu'ils sont petits , à travers ruines et paysages désertiques, à zigouiller, exploser, enflammer, déchiqueter des ombres, des cibles, des silhouettes. Sans culture générale et livresque par ailleurs, la vie d'autrui (et la leur sans doute) n'a pas plus de valeur qu'une queue de cerise. Décapiter "en vrai", évidemment, c'est un passage à l'acte singulier mais qui a déjà été joué tant de fois qu'après tout, comme l'autre n'existe pas ...

J'ai même connu un fait divers abominable, barbare,  il y a quelques années, que j'ai vu quasiment à l'identique sur le mini-écran de mon voisin de train: on obligeait un pauvre gus déjà mascandé à creuser sa tombe avec une pelle après lui avoir détruit les doigts.

Comment remonter tout cela, que notre société a fabriqué ? ...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 11:13

Une partie de mon programme 2008 avait été axée sur tout ce secteur ferroviaire du Sanital et de Châteauneuf depuis le pont de Loudun, à la fois témoignage de l'activité des hommes et friche immonde depuis tant d'années.

Je regrette que la SNCF ait détruit en catimini la gare de Châteauneuf et ses abords sans qu'un projet alternatif municipal ou communautaire intéressant et peu coûteux n'ait pu se mettre en place (rassemblement des associations d'objets miniatures -trains-bateaux-avions-, éco-musée de l'histoire de Châteauneuf, maison d'accueil social, auberge de jeunesse, etc ...).

Il s'agit cette fois de ne pas manquer la reconversion de l'espace ferroviaire laissé libre qui devra faire l'objet d'une explicite et préalable consultation de la population.

Je viens de communiquer ce texte à la presse pour diffusion, à quelques virgules près.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 06:58

Le vent qui vient de la Pologne n'est pas dans nos habitudes;

il faut ranger les géraniums, protéger les lauriers, couper l'eau extérieure,

sortir les poireaux en catastrophe de ce qui reste du jardin déserté.

Revenir les mains transies devant la cheminée qui crépite,

bois de chataignier plus que de bouleau polonais noir et blanc,

humer une vodka raide comme la brise glaciale

en songeant aux maisons perdues dans les forêts blanches

où l'on danse là-bas la vie, l'amour, la mort.

Ces jours entre Noël et Jour de l'An ont toujours chez nous un goût étrange,

une absence de rythme, une indolence, un contenu invertébré pour tout dire quand le temps est tristement maussade et doux.

Là, la glace nous saisit et nous muscle!

L'année va donc basculer comme la planche sur la boule de l'équilibriste

qui joue avec le temps; on ne peut rien retenir de ce vent qui vient de Pologne

et sans doute de plus loin, que son brassage et son passage dans notre poitrail.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 18:54

La chaîne l'Equipe 21 a diffusé une émission consacrée aux meilleurs moments du football français; on y voit notamment l'épopée de l'époque Platini 1982-1986, avec la caméra intrusive -déjà- jusque dans les vestiaires et là ... incroyable, ces sportifs qui ont presque touché le toit du monde (Giresse, Tigana, Fernandez, Amoros, Six, etc ...) ont l'air de petits garçons par rapport à nos monstres d'aujourd'hui, passés au body-building; leur corps est normal, comme celui des gens ordinaires, sain, et surtout il n'est pas couvert de ces tatouages faussement javanais et guerriers dont se "pare" tout footeux  d'aujourd'hui argenté qui se respecte (?). Et pourtant, 1982-1986, c'était hier!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 03:36

La joie de Noël est vite remplacée par la peur, la détresse et le chagrin.

Les mages auxquels le sinistre roi Hérode avait demandé de venir  lui rapporter les circonstances et le lieu de la naissance de ce "roi des juifs", avertis en songe, sont retournés chez eux par un autre chemin.

Hérode entre alors dans une colère noire et ordonne le meurtre massif des nouveaux-nés mâles de moins de deux ans; l'artiste Arcabas, dans l'église Saint Hugues de Chartreuse, a peint cet épisode un peu dans le "style" Oradour ou autre crime nazi.

La sainte famille s'évade vers l'Egypte, sur un âne -toujours cet âne, jusqu'à la fin; on comprend ma passion pour l'animal-,  faisant à son tour cette expérience d'au-delà du Nil et de la Mer rouge, comme les hébreux déportés avant eux.

Toute la vie de ce "roi des juifs" (qui ne retrouvera son malheureux titre hérodien que sur la croix) ne sera qu'une suite de déplacements horizontaux (d'une province à une autre, d'une rive du lac à l'autre) et verticaux ("Il descendit du ciel", "Jésus gravit  la montagne", "monte à Jérusalem", avant de monter au Ciel).

Une incitation pour nous à ne pas rester immobiles et à considérer que rien n'est acquis.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 03:12

Le Pape François n'y est pas allé avec le dos de la cuillère devant les pontes et employés de la curie romaine lundi dernier, dressant le catalogue de leurs défauts (ou maladies) à rectifier:

1- se sentir indispensable (narcissisme),

2- l'activisme (or il y a un temps pour chaque chose),

3- l'empierrement spirituel (le coeur dur, l'incapacité d'aimer),

4- l'excessive planification (tout n'est plus que comptabilité),

5- la perte de l'harmonie fonctionnelle (l'orchestre, qui fait du bruit, n'est plus en harmonie avec lui-même),

6- la maladie d'Alzheimer spirituelle (perte de la mémoire christique, caprices, manies, soumission aux idoles personnelles),

7- la rivalité et la vaine gloire (recherche des apparences et des honneurs, faux mysticisme),

8- la schizophrénie existentielle (ouf!) (double vie, hypocrisie typique du vide spirituel que les titres académiques ne peuvent cacher),

9- les bavardages, les conciliabules, les cancans (pas le french, probablement!) (le terrorisme du bavardage, jamais en face, toujours dans le dos),

10- la divination des chefs (carriérisme, mesquinerie),

11- la maladie de l'indifférence vis-à-vis des autres,

12- la maladie des têtes d'enterrement (arrogance des "supérieurs", sévérité théâtrale, perte du sens de l'humour (ah!)),

13- la maladie de l'accumulation des biens matériels,

14- la maladie des cercles fermés,

15- le profit mondain, l'exhibitionnisme, la recherche insatiable du pouvoir.

Stop! N'en jetez plus! La curie est pleine!

Il est évident que tout le monde en a pris pour son grade et que cette liste salutaire a tout à fait vocation à être transposée à tous les univers et en premier lieu à celui de la politique; on précisera aussi que le Pape François devant les mêmes a demandé  pardon pour lui et pour ses collaborateurs. Charité bien ordonnée ... Mais ...

"Il y aura des pleurs et des grincements de dents".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article