Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 16:27

Personne ne semble entendre nos appels aux dangers du communautarisme à la Plaine, dans des endroits qui aujourd’hui confinent à l’insalubre et à l’insécuritaire.


La Croix du 11 février 2010 consacre une page à la réhabilitation du quartier de la Duchère à LYON, un quartier qui fut difficile ô combien mais qui aujourd’hui grâce à une opération urbanistique et sociale revit par la mixité sociale et certaines formes d’accession à la propriété.


Qu’elle est loin la belle mixité sociologique et culturelle des débuts d’Ozon, qu’elle est loin....

 

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 19:57

Rien de nouveau sous le soleil.


Dans un article intéressant “Echapper à l’impôt? La gestion différentielle des illégalismes fiscaux” (Politix, 2009/3), Alexis SPIRE décrit bien la différence de traitement réservée aux contribuables: la modeste caissière, dénoncée par le fichier croisé CAF et qui a omis de déclarer ses premiers salaires est “taxée” sévère, tandis que le couple à l’ISF qui “régularise” des capitaux expatriés peut échapper aux pénalités par le conseil que lui donne l’administration fiscale elle-même de faire un courrier de réclamations. Ce sont les consignes...

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 19:40

Aucun des trois élus de CHATELLERAULT UNI EN MARCHE ne sera présent dans la campagne des Régionales.


Plusieurs raisons à cela:


1- Les listes principales sont sujettes à des foires d’empoigne pour en être membre en bonne position, et c’est assez lamentable;


2- Les critères d’intronisation par les leaders ne sont pas toujours liés -loin s’en faut- à la compétence, à la valeur des gens et à leur représentativité objective mais à des “cuisines” de territoires, à des concessions, à des compensations, à des “renvois d’ascenseur”, à des dosages et à des “coups” spectaculaires ou supposés tels, et c’est toujours aussi lamentable;


3- Des profils de carrière sont proposés à des candidat(e)s pour leur permettre, à partir de ces Régionales qui leur importent peu dans le contenu, d’accéder un jour peut-être à des mandats encore plus stratégiques et rentables, et c’est profondément navrant.


Bien qu’on nous ait sollicités, ici ou là, nous ne participerons donc pas à ces mascarades et à ces jeux de scène qui sont à mille lieues des difficultés réelles des populations et des enjeux véritables pour nos territoires et notre démocratie, et nous resterons concentrés sur CHATELLERAULT et le bassin châtelleraudais qui méritent bien autre chose que ce spectacle souvent pitoyable.


Les électeurs qui nous ont désignés en mars 2008 l’ont fait pour notre crédibilité et pour l’espérance que nous portions, et que nous continuons à porter de plus fort; pour beaucoup qui nous l’ont dit, nous voir “embarqués” dans ce cirque électoral pour prétendre à un poste ou à un autre nous aurait enlevé cette intégrité, cette liberté et cette indépendance qui sont notre force.


Ainsi, ayant toujours favorisé la responsabilité adulte des votants, nous laisserons chacun, en son âme et conscience, faire ce qui lui semblera le plus juste et le plus opérationnel pour que cette Région soit forte économiquement, audacieuse politiquement, fraternellement solidaire, respectueuse de ses traditions et de ses terroirs mais aussi innovante, à travers un Conseil le plus solide et le plus valeureux possible.


Car les dossiers forts de CHATELLERAULT dépendront beaucoup des aptitudes de ses membres...

 

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 17:12
L'épisode lamentable de "l'affaire des glands" opposant Jean-Pierre ABELIN et Dominique LEVEQUE, l'impatience de certains élus majoritaires d'arriver enfin un jour au terme de leur mandat, et le découragement connu du maire actuel pendant la crise de FABRIS ne nous inquiètent pas puisque c'était hélas prévisible;

ce qui est inquiétant en revanche c'est l'abandon et l'incertitude dans lesquels se trouvent la direction de la Ville, la population et les acteurs de la cité. L'avenir institutionnel de CHATELLERAULT se joue déjà.
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 16:23

Le premier week-end de l’association Caus’ette a été une réussite qualitative et populaire, ce qui est pour nous l’objectif culturel majeur en démocratie: chansons, parlers, instruments, nouveaux Frères Jacques, le tout dans une ambiance gustative assurée (ah! les mets et les mots!).


Et c’est vrai qu’on se dit qu’il faut aller porter cette bonne parole là où elle n’a que peu de chance aujourd’hui d’être audible, alors qu’elle est LA VIE: la prison, l’hôpital, l’usine, la maison de retraite, l’établissement pour personnes handicapées, la rue même!


Allez Caus’ette, cause toujours!

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 21:58

Partout les politiques nous servent l'hymne au bénévolat, essentiel à la vie sociale, facteur de paix civile et de démocratie, etc, etc....


Et pourtant, parfois, les bénévoles -qui sont souvent les mêmes démultipliés corps et âme- ne supportent plus ce discours laudateur (et qui ne coûte rien!).


Ils ne le supportent plus parce qu'ils sont coincés entre des politiques dont ils perçoivent bien que ceux-ci se sont déchargés sur eux d'une bonne partie de leurs responsabilités et des usagers ou bénéficiaires de plus en plus nombreux dont certains abusent souvent de leur gentillesse, de leur dévouement et parfois de leur messianisme, jusqu'à l'épuisement et au découragement.


Alors pourquoi pas un week-end dans le style fête des associations, mais avec tout ce volet dont je viens de parler?


Les bénévoles ont besoin de partager leurs expériences et leurs pensées, et personne ne le leur permet.


Mais c'est vrai que le maire en exercice avait fait le choix de ne pas avoir d'élu en charge des affaires sociales.;;

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 18:33

Après bien des débats, les représentants des grandes écoles ont accepté l'objectif de 30% de boursiers par établissement d'ici à trois ans.


Le gouvernement envisage d'ouvrir davantage de "pré-prépas" et des "prépas technologiques" pour les boursiers et de développer les fameux internats d'excellence pour les élèves qui n'ont pas toutes les conditions pour bien travailler à la maison. On peut penser que c'est bien. Mais...


Mais, comment, en amont, lutter contre tout cet immense gâchis du découragement et de l'exclusion de nombre d'enfants de milieux modestes souvent qui ont pourtant en eux de formidables qualités d'intelligence, de mémorisation et d'exploration, et qui ne passent même pas le cap d'une école primaire décente et d'un collège correct; c'est là qu'il faut agir avant de parler de quotas, système toujours désagréable, car il y a des enfants méritants, dont les parents ont des revenus qui sont en lisière de l'obtention de bourses, et qui, sans aide, s'arrêtent aussi en route.


L'école de la République, collège y compris, a du pain sur la planche pour valoriser chacune de ses ouailles.


Que l'Etat lui en laisse et lui en donne les moyens!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 18:37

Quelle foire d'empoigne, que de trahisons, que de couteaux sortis, que de rumeurs, que de basses manoeuvres pour arriver à être sur "la" liste!


Et déjà s'imaginer qu'on pourra s'arrêter de travailler grâce aux indemnités projetées.


Ce qui compte, ce n'est pas la qualité des personnes à conduire un projet régional politique,économique, social, culturel, paysager, infrastructurel, à l'inventer, à le mettre en oeuvre et à le contrôler, en fonction de leurs compétences et de leur surface de représentativité réelle dans l'opinion; non, ce qui compte c'est de placer tel ou telle dans un scrutin de liste où on peut faire passer des gens qui sans cela n'auraient aucune chance de gagner par eux-mêmes, en spéculant pour l'un ou l'une sur des votes futurs où ce label régional constituera un atout logistique.


Quelle tristesse quand on voit autour de nous misère, drame, indignité, dépression, pauvreté, détresse, ignorance.


Bah, il y a déjà des chargés de mission, des contractuels, et puis on en recrutera d'autres, pour faire le travail d'élus inconsistants!


Aux frais du peuple, ça va de soi!

 

Région, notre petit parlement européen?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 21:02

A la fin du conseil municipal, de manière peu charitable pour l’élu visé, mais dans une ambiance bon enfant, Cyril CIBERT a invité les élus à venir dans le parc derrière la MAS de TARGE pour ramasser les glands nombreux sous les beaux chênes de ce bois.


Dans la cohue finale, le maire a invité son interlocuteur à s’intéresser davantage sur TARGE aux travaux du futur boulodrome (au demeurant fort coûteux).


Ce boulodrome étant mitoyen du bois en question, on notera fort opportunément que le “cochon” -le cochonnet des pétanqueurs- est amateur de glands.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 20:41

Les lycéens de terminale étudient PLATON en ce moment, et en particulier “La République”.

Comment leur expliquer ce passage: “C’est donc à ceux qui gouvernent la cité, si vraiment on doit l’accorder à certains, que revient la possibilité de mentir”?


Le souci pour PLATON étant que chacun reste bien à sa place grâce aux effets de la “drogue du mensonge”, accoutumance et anesthésie.


Quel précurseur ce PLATON, il aurait pu signer les éditoriaux du Magazine des Châtelleraudais!

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article