Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 15:50

     Oui, ce dimanche au marché de NAINTRE, j'ai fait un rêve, et un rêve éveillé, en vrai: tous les candidats  présents sous le soleil ont été aimables, voire souriants, causants avec votre serviteur et Viviane. C'est mieux ainsi même si c'est surtout dans l'apparence, c'est important pour tout le monde.

      Seul le candidat FN était absent, sans doute grisé par un sondage  présidentiel largement commenté (c'est quoi un sondage sur 1000 personnes, entre une question sur le risque cancérigène des micro-ondes et une autre sur la sexualité des seniors?!). Quelle tyrannie que celle de ces "instituts" qui formatent à la demande l'opinion fabriquée par les médias qui s'en nourrissent sans discernement!

       Un petit bémol à mon rêve: un probable retraité qui se dit à gauche toute, qui n'est dans le châtelleraudais que depuis un an, n'a pas voulu sortir sa main de sa poche pour ne pas serrer celle de "l'homme qui a fait passer la droite à CHATELLERAULT". C'est "l'opinion Blédina", en petits pots. Le sien a dépassé la date-limite de consommation!

       Le pire c'est qu'il y a encore des gens pour les lui fourguer!

      Je lui ai bien proposé de passer un moment avec moi pour connaître le véritable goût des vrais légumes de la cuisine politicienne locale, mais il est resté vissé sur son petit pot.

      J'ai fait un rêve...

 

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 17:22

   Un de mes petits camarades avec insistance m'avait demandé, par un intérêt soudain, le fameux livre "Targé mon village", dont j'ai parlé précédemment.

   Le 3 mars, pour notre intervention, Viviane et moi, nous avions un diaporama à partir de notre quatre pages.

   Et d'un seul coup, alors que je disais "Plus de Targé que moi, tu meurs!", voila-t-y pas qu'au milieu du diaporama s'incruste un plan avec des photographies de l'album en question: celle de mon père enfant aux Blanchards de Pouthumé avec sa soeur, ses parents, grands parents et des cousins sur la petite carriole tirée par un chien-loup comme c'était l'usage, celle où je suis au milieu d'une scène de vendanges familiales au Coudray vers 1976 et celle de l'école de Targé avec ma cousine Michèle et un petit garçon sage à gauche (à gauche seulement sur la photo!), le petit Gérard PEROCHON, le futur maire de St Sauveur.

   Du coup, le public targéen enthousiaste se mit à se remémorer moult et moult souvenirs.

   "Plus de Targé que moi, tu meurs!".

   Merci les potes, ne changez pas!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 07:08

     L'article d'il y a quelques jours sur les prospectus politiques donnés sur les marchés et qui finissent dans le fond des paniers pour contenir les futures épluchures de pommes de terre a fait réagir avec humour une lectrice assidue:

    "D'abord on pourrait penser que vous n'aimez pas les familles nombreuses parce qu'un prospectus politique ne va pas contenir beaucoup d'épluchures, ensuite qu'est-ce que vous faites du tri sélectif et de la protection de l'environnement?"

    Je lui ai dit que sa remarque était pertinente et que je la mettrais sur le blog.

    Elle m'a répondu, effarée, "Vous n'allez pas faire ça?!".

    Et comment!!!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 17:00

   En promenant le chien dans la campagne (la vraie!), un bruit de tronçonneuse. On s'active autour d'un arbre.

   Hélas, trois fois hélas, l'arbre qui va mourir est un buis, sans doute le plus beau du secteur. Combien de décennies, mystère.

   En ce moment les buis sont en fleurs et ils sentent cette odeur sacrée qui leur est particulière et annonce les Rameaux; j'en ai mis une bonne dizaine chez moi pour ponctuer des angles et faire comme des reposoirs. LA BUSSIERE, chère à notre regretté James MAUREL, ça vient de là, un endroit à buis, témoignage d'un lieu probable de culte gallo-romain puis chrétien.

    La chute de ce buis débité avec allégresse en bois de chauffage m'a fendu le coeur...

   

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 19:10

     A TARGE, mes grands parents MICHAUD reposent au cimetière, à quelques pas du monument aux morts, honorés à chaque fête nationale par les enfants de l'école.

     Guère croyants parce que le monde était injuste et qu'un Dieu -s'il avait existé- ne pouvait qu'être bon, ils dorment à côté du "père OTMANI", un musulman qu'ils aimaient.

     En préparant notre réunion à TARGE, je me suis "posé", et j'ai songé à tous.

     Les soldats de 14-18: 30 jeunes d'un village qui alors ne comptait pas 300 habitants ont donné leur vie pour notre pays; quelques noms restent encore dans des familles targéennes actuelles: BERRY, MARTIN, PICHON, RIBREAU, TOUZALIN...30 jeunes. Nous, aujourd'hui, sommes-nous dignes de ces vies brisées?

      Trois en 39-45, un pendant la guerre d'Algérie.

      En serpentant dans les ruelles des Vallées, du Coudray ou de la Maillardière, je songeais à ces autorités,  des élus, le maire, un adjoint, qui frappaient à une porte, ici, là, pour dire "Sois courageux, ton fils est mort en brave, à DOUAUMONT".

      Mes grands parents MICHAUD, Louis, décédé en 1977 et Lucie décédée en 1996:

      Louis était né à SAINT MAUR des FOSSES parce que son père travaillait alors aux Halles de PARIS pour MASSONNEAU; moi-même j'ai vu travailler mon grand père toujours chez MASSONNEAU près du Petit Gorgeon actuel, puis aux Charraults et enfin avenue Leclerc où il était plumeur d'oie (une catégorie de plume différente entre deux doigts à une vitesse impressionnante).

      Les soirs d'hiver, il s'arrêtait à la maison et ma mère préparait un ragoût de pattes et d'ailes d'oie qui me levait le coeur (rien que de penser à ces palmes dégoulinantes...stop!). A Noël, il nous déposait des duvets de toutes les couleurs, résidus des "boas" des artistes parisiennes...Nous en garnissions le sapin. Il a été prisonnier en Allemagne cinq années, capturé avec son cheval tirant un vieux canon obsolète. Trois fois évadé, trois fois repris, la dernière en France...

       Nous, aujourd'hui, sommes-nous dignes de ces vies?

       Lucie a élevé seule  aux Blanchards de Pouthumé pendant ces cinq années mon père et ma tante;  il fallait aller loin avec la mule chercher du bois dont la prise était autorisée et se battre auprès de tel ou tel pour quémander un peu de farine; elle a caché un "Juif" dans une cave pendant longtemps; les patrouilles allemandes passaient au pied. Pas de décoration, elle n'a rien demandé.

       Nous, aujourd'hui, sommes-nous dignes de ces vies?

       Le vide se fait en moi.

       Je les porte, tous.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 13:58

       Paulette est partie vers le grand Nord.

    Paulette COUSSOT, présidente de CHATELLERAULT-QUEBEC-ACADIE de 1988 à 1997, est décédée et ses obsèques ont eu lieu aujourd'hui.

    Elle est à l'origine du Pacte d'Amitié que la Ville de CHATELLERAULT a signé avec le KENT-SUD le 27 septembre 1984.

    Depuis, une multitude de jeunes châtelleraudais sont allés en Acadie pour des stages, des missions ou du travail.

    Paulette, c'était Paulette, avec sa personnalité affirmée.

    Moi-même descendant d'Acadiens -LA CHAUSSEE-l'ACADIE- et retour par ARCHIGNY, après le Grand Dérangement de 1755, jusqu'au TARGE de PERUSSE des CARS (la Pérusserie...)-, je sais qu'il y a un "avant" et un "après" toute l'implication de Paulette COUSSOT.

     Ne pas oublier.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 06:57

     Je songeais à ces vers de Jacques PREVERT dans la chanson "les feuilles mortes" en voyant ce matin des candidats et d'autres -Lutte ouvrière-  se "les geler" dans le vent glacial du marché d'Ozon.

     Mars est traditionnellement un mois d'élections et comme les jonquilles, les pommiers du Japon et les violettes, les candidats "refleurissent" sur les marchés au printemps. Après, bernique, plus personne. Ou presque, pour ne pas froisser!

     "Dans la nuit froide de l'oubli".

     Je me fais difficilement à ces rituels d'un genre particulier où les prospectus politiques finissent au fond du panier et serviront à entourer les épluchures de pommes de terre en arrivant à la maison; les gens, à juste titre, en ont marre aussi de ce spectacle qui renforce leur opinion: on ne voit les politiciens qu'en période d'élections.

       Je le reconnais: je suis resté deux heures au chaud à partager le thé et le café avec des amis d'Ozon et le spectacle, par la vitrine, de tel ou tel candidat qu'on ne voit jamais ici et qui était frigorifié avec ses tracts avait quelque chose de réconfortant.

       "Et le vent du nord les emporte...".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 12:00

LA COMMISSION DES FINANCES DU SENAT REFUSE QU’UNE PERSONNE PLACEE

EN GARDE A VUE PUISSE DEMANDER A BOIRE ET A MANGER


Alors que le Sénat débutera le 3 mars l’examen en première lecture du projet de loi relatif à la garde à vue, les Sénateurs Jacques MEZARD (Cantal/PRG) et Yvon COLLIN (Président du RDSE) condamnent avec force le rejet par la Commission des finances du Sénat de leur amendement tendant à permettre à une personne placée en garde à vue de demander à ce que lui soient fournis eau et nourriture plus régulièrement.


Ils rappellent que toute personne placée en garde à vue se retrouve potentiellement dans un état d’affaiblissement psychologique et physique qui porte atteinte à sa dignité. Cet amendement entendait répondre à cette situation de déséquilibre en permettant au moins à la personne gardée à vue de se sustenter régulièrement, afin qu’elle puisse maintenir un état physique et psychologique convenable tout au long de sa privation de liberté. Cette mesure constitue de surcroît une demande pressante de nombreux avocats, qui entendent défendre d’abord la dignité de la personne humaine.

 

Ces arguments ont été balayés par la Commission des finances du Sénat, qui n’a justifié son rejet que par des considérations budgétaires.


Jacques MEZARD et Yvon COLLIN réprouvent une telle argumentation. Ils estiment au contraire que les droits fondamentaux de la personne s’imposent en toutes circonstances, et qu’il appartient au Gouvernement et au Parlement de mobiliser tous les moyens budgétaires nécessaires à la garantie pleine et effective de ces droits.


La condamnation unanime par les juridictions européennes françaises de notre droit de la garde à vue s’appuyait pourtant sur son caractère attentatoire à la dignité de la personne, ce qu’avaient également mis en lumière de nombreux rapports du Contrôleur général des lieux de privation de liberté.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 06:23

      Attention, les échanges se musclent. On tape en dessous de la ceinture.

      On entre en compétition, on spécule sur des enjeux futurs alors que mon seul combat est celui des cantonales  d'aujourd'hui pour un vrai conseiller général à gauche, dans un département de gauche. Et qui bosse.

     Je ne prépare ni pour moi ni pour d'autres les élections municipales en 2014 à CHATELLERAULT, TARGE, SENILLE ou NAINTRE. Ce n'est pas mon souci. Ma volonté c'est gagner ce scrutin du canton sud et il y a déjà beaucoup à faire, parce que je ne veux pas d'une majorité qui ne serait que socialiste et n'écouterait pas la différence d'une autre gauche; j'ai l'ambition de croire que je serai un élu écouté et respecté. Pour le bien de tous et rappeler cette exigence.

      Aucun élu n'est propriétaire de son mandat comme d'un bien privatif. Surtout quand on prétend lutter contre le cumul des mandats!

      Il faut que ce soit clairement dit, et entendu.

      Et que cessent de part et d'autre  -j'entends bien-  les procès d'intention, les anathèmes et les accusations gratuites, notamment sur le milieu d'où on vient: comme d'autres qui n'ont pas le "monopole du coeur", je suis fils d'ouvrier et je suis fier des valeurs que mon père, manuchard puis ancien de la SFENA, m'a transmises.

     Je ne joue pas les martyrs ou les boucs émissaires de la gauche, cela ne m'intéresse pas, ce n'est pas mon problème, mais me faire passer pour le grand bourgeois socialiste fossoyeur d'entreprises et de salariés, là, ça coince.

     Je ne vais pas tout raconter mais demandez à HEULIEZ qui m'a heureusement trouvé sur sa route en 2006-2007 quand je présidais le tribunal de commerce de BRESSUIRE, alors que la boîte allait être dépecée (j'ai été traité par un grand patron de droite archi connu, et furax de ne pas avoir eu sa proie, comme je suis traité aujourd'hui par des militants de gauche, un comble!), à ceux d'ETALMOBIL (véhicules de tournée) à PARTHENAY, à des ouvrières de la confection en nord Deux-Sèvres dont j'ai pu sauver l'emploi en laissant du temps au temps puis en favorisant la reprise en SCOP, et tant d'autres;ce sont mes racines ouvrières qui m'ont fait bousculer des décisions prises avant moi et qui n'allaient pas dans le sens du  maintien du travail. C'est concret.

      Les mandataires liquidateurs, les anciens syndics, n'avaient pas trop l'habitude de travailler comme ça,  je les ai bousculés, mais on trouvait des solutions quand c'était possible, je faisais du sur-mesures en tirant au maximum sur l'élastique légal...et au-delà, pour tout dire...

      Aujourd'hui en charge d'un tribunal des affaires de sécurité sociale, quand j'ai un dossier d'accident du travail ou de maladie professionnelle, j'ai la même attention; je suis lié par le secret professionnel, mais récemment j'ai fait évoluer les choses en matière de victimes de l'amiante, cela se saura bientôt, dans quelques mois.

      Après je ne peux pas empêcher les gens de me combattre par tous les moyens et de répandre ce qu'ils ont envie de répandre de négatif.

      Mais je dis calmos parce que, alors que tant de choses doivent nous réunir pour le bien commun,  et que nous sommes issus du même monde ouvrier, nous devons oeuvrer ensemble, et non pas nous déchirer. C'est mon souhait.

      Soufflons et respectons-nous.

      L'arbitre, ce sera le suffrage universel.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 06:43

         Jeudi 3 mars, salle de la Grange à TARGE, 20 heures, réunion publique avec Viviane DEBIAIS et votre serviteur.

     Difficile de trouver candidat plus local que moi...

     Mes ancêtres côté MICHAUD, mon oncle et ma tante, mes cousins sont de TARGE où j'ai passé mon enfance et ma jeunesse, en en connaissant plein de "racoins".

     Concours: nous figurons en photographie dans l'ouvrage publié en 1994 "TARGE, mon village", par l'association pour l'animation de TARGE chère à Gisèle et Michel BIDRON: où suis-je?!

      Réponse et récompense le 3 mars à 20 heures!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article