Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 14:37

    Claude ROIRON, past-présidente PS du Conseil général d'Indre et Loire, est furieuse de devoir laisser sa place à son "amie" Marisol TOURAINE; ses propos sont sévères dans la NR 37 du 31 mars, puisqu'elle cite CONFUCIUS et cette phrase: "Assieds-toi au bord de la rivière et tu verras passer le cadavre de ton ennemi".

    Mais CONFUCIUS ne dit pas si c'est en descendant ou en remontant!      

    Très important dans un parti où il y a des ... courants.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 21:38

     C'est le titre d'un article dans la presse d'aujourd'hui; je m'attendais à un texte courageux sur les excès de la campagne avec ces candidats et ces élus qu'on n'y voit plus jamais après.

     Hélas non! Il s'agissait d'une alerte relative au comportement de faux animateurs cherchant à escroquer des victimes au sujet de la manifestation Raid Aventure; ça, c'est pénalement condamnable, pas les fausses promesses électorales!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 16:40

     Tous ces jours-ci des personnes viennent à moi, la plupart  me connaissent très bien et sont même parfois des proches, et elles me disent:

     "Gilles, on t'aime beaucoup -ou: on vous apprécie-, mais cette fois on n'a pas voté pour toi -pour vous-, d'abord c'était les dernières cantonales qui ne servent à rien, ensuite on en a ras le bol et on a voté Front national.                      

       On rectifiera ça pour les municipales".

       A partir de là, à chaque fois, tenter une discussion rationnelle n'a eu aucune chance de prospérer; sentiment étrange d'être partagé entre la satisfaction d'avoir de la marge pour l'avenir et l'impuissance sur le champ du raisonnement citoyen.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 12:38

     Il y a les commerçants sédentaires (qui sont dans leur magasin, leur siège, sédentaire venant du verbe latin sedere qui signifie siéger) et les commerçants non sédentaires qui sont sur les marchés.

     En politique les élus sédentaires (qui ont leur siège ou veulent le prendre à un autre) se risquent à être non sédentaires et on les voit alors sur les marchés, distribuant leurs prospectus et serrant des mains, mais uniquement de temps à autre, lors des "foires aux élections".

      Dimanche, à NAINTRE, j'ai fait mon marché aux légumes avec Viviane DEBIAIS, et nous n'avions pas de concurrents scotchés au bitume, à leur emplacement politique, pas plus qu' au "manège carré" (la buvette).

      Ce matin, au marché d'Ozon avec Marcel BOURGAREL mon mandataire financier, achetant comme souvent figues, oranges et olives, nous n'avons vu aucun politique.

       Finalement, on comprend le sens du scrutin et ce que disent les gens. Tristesse...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 19:12

     Un chroniqueur écrit aujourd"hui dans un journal que Michel GUERIN va d'autant plus facilement engager le dialogue avec moi que j'ai réalisé un score médiocre, notamment à Ozon.

     Par courtoisie, il aurait pu écrire "un score qui n'est pas à la hauteur de ses espérances".

     10,80%, score médiocre, c'est vite dit. Comparons ce qui est comparable.

     Michel GUERIN n'avait pas de sortant face à lui, dans un canton toujours ancré à gauche, et bénéficiait du soutien public du titulaire Joël TONDUSSON qui se retirait -lequel m'a "flingué" sans aucune protestation officielle dans son camp-, et de Gilbert GUERINEAU, pourtant ennemi du précédent; il n'avait pas non plus face à lui Eric AUDEBERT, pourtant proche de ce secteur mais qui a préféré bizarrement le canton Sud où je me trouvais candidat, et qui aurait fait un carton, notamment à Châteauneuf s'il s'était présenté à l'Ouest (Jean-Claude MONAURY a bénéficié et c'est tant mieux pour lui d'un vote protestataire); enfin , malgré sa renommée justifiée, Michel GUERIN ne m'avait pas non plus comme concurrent dans une zone où en 2008 j'avais fait un bon résultat intra muros face à la liste dont il était le numéro 2 (quoi qu'en écrive un lecteur).

      J'ai dit depuis le début que Monsieur MIS n'avait aucune chance, ce qui l'avait fait un peu bondir.

      Sur le Sud, où j'ai passé beaucoup de temps, et depuis longtemps, pas seulement pendant cette campagne, alors que l'élection se fait à NAINTRE dont le sortant est maire, je crois avoir fait preuve de courage  ("il fallait y aller!") avec des concurrents talentueux et reconnus, qui sont arrivés derrière moi (Pierre BARAUDON, Catherine BARRAULT) mais, dans un sytème politique publicitaire, l'investissement humain est  souvent décevant; notamment à Ozon en effet où tout le discours républicain est parti au caniveau depuis belle lurette;  je ne désespère pas, en général et d'OZON en particulier où il y a des gens formidables qui se reconnaîtront; mais il faut sortir ce territoire de l'assistanat, des communautarismes et du néo-colonialisme qui le minent; je crois sincérement qu'on y aura besoin de moi comme artisan de paix. 

      C'était aussi la première fois que le Parti Radical de Gauche était représenté dans une élection et , dans ces conditions d'abstention à 66%, arriver avant le candidat communiste et la candidate écologiste, qui disposaient normalement d'une logistique éprouvée, n'est pas rien.

      Je ne pouvais pas non plus récolter avant d'avoir semé, et je pense que Viviane DEBIAIS et moi avons bien travaillé, respectueusement, bien labouré, bien griffé; le temps politique n'est pas le temps médiatique, et comme rien ne m'est donné ni offert,  que je ne suis ni héritier biologique ni héritier politique, je n'ai pas d'autre choix que d "aller au charbon". Je ne suis pas un couard, ni hier, ni aujourd'hui, ni demain.

       Mais que n'aurait-on d'ailleurs pas dit si j'étais allé ferrailler avec Michel GUERIN avec le risque de couper la gauche au profit de Philippe MIS ("il veut faire le jeu de la droite, etc, etc...!").

       On ne peut pas non plus comparer cette élection cantonale avec les municipales, anciennes et futures, lesquelles mobiliseront davantage les habitants.

      J'ai confiance dans l'ancrage du radicalisme de gauche, qui séduit des personnes qui sont de bons relais dans la ville;  c'est l'espace de centre gauche qui correspond à l'équilibre de la cité (dixit Jean-Pierre ABELIN!), il est actif dans beaucoup de départements et d'ailleurs dans un, voisin, le Maine et Loire, où mon ami Jean-Michel MARCHAND, qui fut maire de SAUMUR, a été réélu brillamment conseiller général  PRG avec près de 60% des voix.

       Donc raison garder, prudence, pas d'emballement, et respect réciproque et à égalité: les initiés doivent comprendre que me critiquer ou ironiser sur mon compte risque de desservir à terme Michel GUERIN .

        Mais le temps va faire son oeuvre et j'ai de la ressource!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 06:54

     Les élections cantonales à CHATELLERAULT ont rendu leur verdict:

     -  à l'Ouest,  malgré une forte abstention, comme prévu promenade de santé pour Michel GUERIN, sans candidat du FN comme envisagé initialement, sans PRG, dans un secteur taillé sur mesure; la presse lui déroule le tapis rouge pour d'autres échéances;

     -  au Sud, la réforme SARKOZY du 16 décembre 2010, ayant rendu tout second tour impossible aux candidats ayant fait néanmoins plus de 10% des voix mais moins de 12,5% des inscrits, a faussé l'expression démocratique par un affrontement PS-FN  surréaliste qui n'avait pas de sens véritable et dont Christian MICHAUD est sorti facilement vainqueur, encore qu'on puisse être étonné d'un fort résultat du FN partout y compris à NAINTRE (1/3 des exprimés) avec environ 150 votes blancs ou nuls dans la ville dont il est maire; il y a là, outre l'abstention, un ferment de contestation de l'élu jusque dans ses murs.

      On lit, amusé,  ou triste, que Joël TONDUSSON se dit désormais "libre de tout mandat politique" (sic), oubliant, sauf erreur de ma part, les mandats, non rémunérés certes, de conseiller municipal de CHATELLERAULT et de conseiller communautaire.

      Les gens attendent maintenant les politiques au tournant. J'attends de voir...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 12:27

     A l'heure où je publie ces lignes,  à la mi-journée, je ne spécule pas  sur l'issue comptable du scrutin sur le canton sud.

     Le seul à voir dans la Vienne un affrontement PS-FN.

     Mais normalement le sortant doit passer et, en qualité de Radical de gauche,  j'ai appelé à voter en ce sens, alors que Joël TONDUSSON, après avoir appelé à me "faire barrage" au premier tour, a bien pris soin de ménager Eric AUDEBERT au second; on ne sait jamais...

     Je connais au moins par courtoisie Eric AUDEBERT depuis longtemps comme acteur politique -et artisanal- du grand bassin châtelleraudais; il a été élu régional dans l'ancienne mandature; le personnage est serviable, la question n'est pas relative à sa personne mais au parti qu'il représente et aux valeurs véhiculées par ce parti.

     Malgré des prises de position qui stigmatisent notamment les étrangers et pourraient le mettre en infraction à la loi républicaine, ce parti n'a jamais été interdit ou suspendu, et il a fait dans quelques scrutins le bonheur des partis de la droite traditionnelle (en Bourgogne avec Jean-Pierre SOISSSON, à LYON avec Charles MILLON). Ce parti est  donc dans notre vie politique, à fond.

     Or on ne peut fonder une société et une politique respectueuses de notre Constitution sur la peur, sur le rejet, sur l'exclusion, sur la sortie des dispositifs européens, notamment monétaires; là est notre enjeu, et plutôt que de se réunir en petit comité entre soi à gauche dans la semaine, il aurait mieux fallu amener Eric AUDEBERT au débat public, avec les risques de dommages collatéraux prévisibles. Au-delà du discours de rejet de l'autre, il n'y a rien, ou presque, encore que: le FN ce serait  par préférence le retour de la femme au foyer, par exemple. Je ne suis pas sûr que beaucoup le sachent.

      Parce que dès demain, avec la victoire du sortant qui en sept ans n'a pas fait  grand chose de son mandat de conseiller général au profit de ses deux autres, la politique routinière reprendra son cours jusqu'à la prochaine consultation où les mêmes aspireront à devenir député, sénateur, conseiller territorial, puis maire encore, etc, etc...

       A la limite (il ne faut pas pousser quand même!) je remercie Eric AUDEBERT d'avoir forcé dans ses retranchements notre démocratie, dont il est, quoi qu'on en pense, un acteur.  Hommage à Claude BERTAUD en tous cas. Courageux, lui.                

       Puissent ces jours imprévus nous donner un autre souffle.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 11:28

     Interrogé dans La Croix du 7 janvier dernier, Philippe SEGUR montre que la démocratie, la souveraineté du peuple et le système libéral sont l'habillage sophistiqué d'une domination.

     Il soutient que la sacralisation de la nation et du peuple participe de la mystique républicaine et que ce discours présentant la nation comme une fiction unifiée fait abstraction de la diversité du peuple.

     Prémonitoire, il ajoute "La nation doit avoir des représentants dont la volonté effective est supposée reproduire la volonté hypothétique d'un peuple. Mais ce qui se joue dans le lien représentatif n'a rien à voir avec le droit et relève d'une pure mystique. La représentation vise à empêcher les antagonismes sociaux de s'exprimer. En ce sens elle n'aide pas à la dynamique sociale, mais à sa pétrification, au ligotage du social. Le pluralisme est l'illusion qui permet à la démocratie de perdurer: tel un mirage, il paraît réel à distance, mais s'évanouit au moment où l'on croit le toucher".

     C'est bête, mais ce Philippe SEGUR, auteur d'une thèse sur "Les relations entre le pouvoir politique et le temps", on ne le voit jamais à la télévision.            

    Grand bien nous en ferait pourtant...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 22:03

   Un cabinet spécialisé vient d'annoncer le classement des sénateurs les plus actifs et présents: nos amis Radicaux de gauche, membres du groupe RDSE, Yvon COLLIN, sénateur du  Tarn et Garonne, et Jacques MEZARD, sénateur du Cantal, sont 3ème et 7ème. Ils ont publié récemment leurs travaux: impressionnant!

  C'est aussi un encouragement pour moi de pouvoir compter sur eux.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 05:59

     C'est la fin de l'abattoir de CHATELLERAULT. Qu'il nous en a coûté celui-là, et depuis longtemps!

     Public, privé, idem.

     Je le sais pour avoir connu des "dossiers de viande" en correctionnelle, notamment dans les Deux-Sèvres, la filière viande est quand même assez particulière et se déroule , avec quelques labos parfois, au détriment des éleveurs, des "petits" bouchers et des consommateurs.

      Le probème de l'abattage ne peut pas se régler seulement à l'issue du processus technique sans prendre la mesure de tout l'amont sur un territoire voire un ensemble de territoires, autrement dit il s'agit, une nouvelle fois, d'une réponse politique à apporter. Acquérir les locaux n'a aucun sens si c'est pour en faire une nécropole animalière déserte pendant des années: il faut s'atteler, si je puis dire, à un immense chantier  préparatoire de réflexion et de consultation réunissant les professionnels (éleveurs, bouchers, distributeurs, transformateurs), les organisations professionnelles et syndicales, les élus, la CCI, la Chambre d'Agriculture et autres, et les consommateurs, demander un travail à notre conseil de développement, aller voir comment on fait ailleurs et où sa marche, bref se remuer.

       Sinon, pour nous, les premières victimes locales ce seront les "petits" bouchers qui devront payer encore plus cher qu'à ACHARD-CLEMENT la viande qu'ils feront venir d'où quand MONTMORILLON fermera à son tour (le site est en très grand danger)?

       Et d'autres victimes viendront: il faut  en effet savoir que certains de ces "petits" bouchers, qui sont l'honneur de la profession, dans une ville  en crise comme la nôtre, font crédit gratuit aux personnes en difficulté: allez donc demander cela aux grandes surfaces!

      Oui, tremble, carcasse!

Repost 0