Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 13:58

       Paulette est partie vers le grand Nord.

    Paulette COUSSOT, présidente de CHATELLERAULT-QUEBEC-ACADIE de 1988 à 1997, est décédée et ses obsèques ont eu lieu aujourd'hui.

    Elle est à l'origine du Pacte d'Amitié que la Ville de CHATELLERAULT a signé avec le KENT-SUD le 27 septembre 1984.

    Depuis, une multitude de jeunes châtelleraudais sont allés en Acadie pour des stages, des missions ou du travail.

    Paulette, c'était Paulette, avec sa personnalité affirmée.

    Moi-même descendant d'Acadiens -LA CHAUSSEE-l'ACADIE- et retour par ARCHIGNY, après le Grand Dérangement de 1755, jusqu'au TARGE de PERUSSE des CARS (la Pérusserie...)-, je sais qu'il y a un "avant" et un "après" toute l'implication de Paulette COUSSOT.

     Ne pas oublier.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 06:57

     Je songeais à ces vers de Jacques PREVERT dans la chanson "les feuilles mortes" en voyant ce matin des candidats et d'autres -Lutte ouvrière-  se "les geler" dans le vent glacial du marché d'Ozon.

     Mars est traditionnellement un mois d'élections et comme les jonquilles, les pommiers du Japon et les violettes, les candidats "refleurissent" sur les marchés au printemps. Après, bernique, plus personne. Ou presque, pour ne pas froisser!

     "Dans la nuit froide de l'oubli".

     Je me fais difficilement à ces rituels d'un genre particulier où les prospectus politiques finissent au fond du panier et serviront à entourer les épluchures de pommes de terre en arrivant à la maison; les gens, à juste titre, en ont marre aussi de ce spectacle qui renforce leur opinion: on ne voit les politiciens qu'en période d'élections.

       Je le reconnais: je suis resté deux heures au chaud à partager le thé et le café avec des amis d'Ozon et le spectacle, par la vitrine, de tel ou tel candidat qu'on ne voit jamais ici et qui était frigorifié avec ses tracts avait quelque chose de réconfortant.

       "Et le vent du nord les emporte...".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 12:00

LA COMMISSION DES FINANCES DU SENAT REFUSE QU’UNE PERSONNE PLACEE

EN GARDE A VUE PUISSE DEMANDER A BOIRE ET A MANGER


Alors que le Sénat débutera le 3 mars l’examen en première lecture du projet de loi relatif à la garde à vue, les Sénateurs Jacques MEZARD (Cantal/PRG) et Yvon COLLIN (Président du RDSE) condamnent avec force le rejet par la Commission des finances du Sénat de leur amendement tendant à permettre à une personne placée en garde à vue de demander à ce que lui soient fournis eau et nourriture plus régulièrement.


Ils rappellent que toute personne placée en garde à vue se retrouve potentiellement dans un état d’affaiblissement psychologique et physique qui porte atteinte à sa dignité. Cet amendement entendait répondre à cette situation de déséquilibre en permettant au moins à la personne gardée à vue de se sustenter régulièrement, afin qu’elle puisse maintenir un état physique et psychologique convenable tout au long de sa privation de liberté. Cette mesure constitue de surcroît une demande pressante de nombreux avocats, qui entendent défendre d’abord la dignité de la personne humaine.

 

Ces arguments ont été balayés par la Commission des finances du Sénat, qui n’a justifié son rejet que par des considérations budgétaires.


Jacques MEZARD et Yvon COLLIN réprouvent une telle argumentation. Ils estiment au contraire que les droits fondamentaux de la personne s’imposent en toutes circonstances, et qu’il appartient au Gouvernement et au Parlement de mobiliser tous les moyens budgétaires nécessaires à la garantie pleine et effective de ces droits.


La condamnation unanime par les juridictions européennes françaises de notre droit de la garde à vue s’appuyait pourtant sur son caractère attentatoire à la dignité de la personne, ce qu’avaient également mis en lumière de nombreux rapports du Contrôleur général des lieux de privation de liberté.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 06:23

      Attention, les échanges se musclent. On tape en dessous de la ceinture.

      On entre en compétition, on spécule sur des enjeux futurs alors que mon seul combat est celui des cantonales  d'aujourd'hui pour un vrai conseiller général à gauche, dans un département de gauche. Et qui bosse.

     Je ne prépare ni pour moi ni pour d'autres les élections municipales en 2014 à CHATELLERAULT, TARGE, SENILLE ou NAINTRE. Ce n'est pas mon souci. Ma volonté c'est gagner ce scrutin du canton sud et il y a déjà beaucoup à faire, parce que je ne veux pas d'une majorité qui ne serait que socialiste et n'écouterait pas la différence d'une autre gauche; j'ai l'ambition de croire que je serai un élu écouté et respecté. Pour le bien de tous et rappeler cette exigence.

      Aucun élu n'est propriétaire de son mandat comme d'un bien privatif. Surtout quand on prétend lutter contre le cumul des mandats!

      Il faut que ce soit clairement dit, et entendu.

      Et que cessent de part et d'autre  -j'entends bien-  les procès d'intention, les anathèmes et les accusations gratuites, notamment sur le milieu d'où on vient: comme d'autres qui n'ont pas le "monopole du coeur", je suis fils d'ouvrier et je suis fier des valeurs que mon père, manuchard puis ancien de la SFENA, m'a transmises.

     Je ne joue pas les martyrs ou les boucs émissaires de la gauche, cela ne m'intéresse pas, ce n'est pas mon problème, mais me faire passer pour le grand bourgeois socialiste fossoyeur d'entreprises et de salariés, là, ça coince.

     Je ne vais pas tout raconter mais demandez à HEULIEZ qui m'a heureusement trouvé sur sa route en 2006-2007 quand je présidais le tribunal de commerce de BRESSUIRE, alors que la boîte allait être dépecée (j'ai été traité par un grand patron de droite archi connu, et furax de ne pas avoir eu sa proie, comme je suis traité aujourd'hui par des militants de gauche, un comble!), à ceux d'ETALMOBIL (véhicules de tournée) à PARTHENAY, à des ouvrières de la confection en nord Deux-Sèvres dont j'ai pu sauver l'emploi en laissant du temps au temps puis en favorisant la reprise en SCOP, et tant d'autres;ce sont mes racines ouvrières qui m'ont fait bousculer des décisions prises avant moi et qui n'allaient pas dans le sens du  maintien du travail. C'est concret.

      Les mandataires liquidateurs, les anciens syndics, n'avaient pas trop l'habitude de travailler comme ça,  je les ai bousculés, mais on trouvait des solutions quand c'était possible, je faisais du sur-mesures en tirant au maximum sur l'élastique légal...et au-delà, pour tout dire...

      Aujourd'hui en charge d'un tribunal des affaires de sécurité sociale, quand j'ai un dossier d'accident du travail ou de maladie professionnelle, j'ai la même attention; je suis lié par le secret professionnel, mais récemment j'ai fait évoluer les choses en matière de victimes de l'amiante, cela se saura bientôt, dans quelques mois.

      Après je ne peux pas empêcher les gens de me combattre par tous les moyens et de répandre ce qu'ils ont envie de répandre de négatif.

      Mais je dis calmos parce que, alors que tant de choses doivent nous réunir pour le bien commun,  et que nous sommes issus du même monde ouvrier, nous devons oeuvrer ensemble, et non pas nous déchirer. C'est mon souhait.

      Soufflons et respectons-nous.

      L'arbitre, ce sera le suffrage universel.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 06:43

         Jeudi 3 mars, salle de la Grange à TARGE, 20 heures, réunion publique avec Viviane DEBIAIS et votre serviteur.

     Difficile de trouver candidat plus local que moi...

     Mes ancêtres côté MICHAUD, mon oncle et ma tante, mes cousins sont de TARGE où j'ai passé mon enfance et ma jeunesse, en en connaissant plein de "racoins".

     Concours: nous figurons en photographie dans l'ouvrage publié en 1994 "TARGE, mon village", par l'association pour l'animation de TARGE chère à Gisèle et Michel BIDRON: où suis-je?!

      Réponse et récompense le 3 mars à 20 heures!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 19:00

 

Cantonales 2011 - Canton de Châtellerault Sud - Vienne


Les élus régionaux du PRG affichent leur soutien à Gilles MICHAUD


Le pluralisme politique permet de prendre en compte les bonnes idées de chacun pour construire la société de demain. Le Parti Radical de Gauche est fortement impliqué au plan régional pour apporter des valeurs d’humanisme, de solidarité, de laïcité et de modernisme.

Fort de son expérience et de son implication dans la vie politique, Gilles MICHAUD a toutes les compétences et la volonté pour porter ces valeurs au sein de la majorité départementale de gauche dans la Vienne.

C’est donc d’une seule voix que nous, conseillers régionaux du PRG, apportons tout notre soutien à Gilles dans la course aux Cantonales.

 

 

Conseillers régionaux

 

De gauche à droite :

 

Benoît BITEAU

Vice-Président de la Région Poitou-Charentes

Président de la Commission Ruralité - Agriculture - Pêche - Cultures marines

 

Nathalie GARNIER

Conseillère régionale en charge des Filières et de la Mutation Écologique de l’Économie

 

Christophe RAMBLIERE

Conseiller régional en charge des Technologies de l'Information et de la Communication

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 14:57

     Salon de l'Agriculture et campagne... électorale ont des points communs.

     Pour se présenter aux suffrages, il faut être...présentable!

     Au cochon le fard, le talc et la poudre de riz (si, si, c'est vrai), à la charolaise le "babyliss" pour friser au mieux.

     Aux candidats le meilleur costard (à défaut de la meilleure veste!), aux candidates la cosmétique idéale.

     Où sont-ils donc les comices agricoles d'autrefois?

     Ah, j'en connais des élus de longue date qui au-dessus de leur bureau pourraient aligner des plaques jaunes, vertes ou rouges comme un bétail de concours...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 04:44

     Sur Public Sénat le 24 février 2011, un José BOVE complètement métamorphosé!

     Evoquant le Parlement européen où il siège, notre Astérix rebelle apparaît tout à coup lymphatique: plus question de casser un Mac'Do, de saccager un champ de maïs OGM, mais au contraire la paix, le calme, la recherche du consensus, y compris avec des parlementaires UMP, libéraux ou socialistes pour "trouver des majorités sur des sujets thématiques" (sic).

      Finalement José BOVE a fait du radicalisme comme l'autre de la prose, sans le savoir; c'est justement la démarche intellectuelle des Radicaux que de chercher des solutions transversales, trans-courants; ils le font surtout au Sénat qui, à l'instar du Parlement européen, est un lieu de débats, de conciliabules préparatoires et de volonté de sortir des affrontements.

       C'est aussi ma conviction de toujours, mon métier m'y aidant, par la nécessité d'écouter toutes les parties et d'accepter d'être contredit par la voie de l'appel de mes décisions; cette culture de la transaction et de la conciliation sera de plus en plus sollicitée pour résoudre les maux de notre société.

       Mais quand même, ben alors, José?!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 19:48

   Je comprends assez mal, mais je suis un grand naïf, qu'à moi, radical de gauche, un sortant  socialiste dise "Monsieur" sans un mot de plus en me serrant la main et sans s'attarder, et qu'au contraire il tape sur l'épaule et s'attarde avec le candidat communiste en devisant de conserve; même avec les écolos.

    Serais-je atteint d'une maladie politique (contagieuse et incurable!) que mon entourage me cacherait et dont je serais évidemment le dernier informé?

    Y aurait-il, mon Dieu, des accords de second tour déjà pris, des candidatures de premier tour juste pour ratisser large et anticiper? Et les idées, et le projet départemental dans tout ça? Pipeau, que dalle? Non, laissez-moi ma pureté politique! Mon innocence du respect des gens! Je n'ose pas imaginer davantage qu'un  sortant impose à un autre candidat une suppléante qui ne serait pas le "premier choix" de ce dit candidat, impensable! Ce n'est pas à moi qu'on imposerait ça!

    C'est vrai que, très globalement, beaucoup de gens restent dans une culture d'ancien régime et qu'ils s'en remettent à des seigneurs des temps modernes, des petits marquis, des petits barons, qui règnent sur des territoires et répandent leurs faveurs princières sur le bon peuple;  c'est toute l'illusion révolutionnaire de 1789 exploitée par les marchands du temple jusqu' à aujourd'hui; oh, bien sûr, dans ce bon peuple, il y a bien quelques rebelles, des meneurs, mais très vite ils sont "fonctionnarisés" par les barons et les marquis qui leur demandent, contre des avantages substantiels, de tenir leurs troupes, ce qu'ils font assez bien d'ailleurs.

     Le reste, c'est  souvent de la mise en scène, du spectacle, qui entretient toujours ce bon peuple dans l'illusion. "Pourvu que ça dure!", disent les mêmes, qui n'ont d'autre projet que de garder leurs postes et leurs prébendes.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 14:13

     Les pro(s) de la politique, les patentés sortent l'artillerie.

     A défaut d'un bilan cantonal à défendre à gauche(puisqu'il n'y en a pas et hélas ils le savent!), à défaut de propositions concrètes dans l'intérêt de ce département de la Vienne et de ses habitants, on tire sur Gilles MICHAUD qu'on s'échine à ne pas vouloir estimer en partenaire.

     "Voter Gilles MICHAUD, c'est faire revenir la droite à NAINTRE!". Le spectre! Tout mais pas ça!

      C'est assez pitoyable comme argumentaire.

      Moi qui aie partagé la table de Robert BADINTER, au PS dès 1981 pour la campagne de Guy MONJALON à DANGE ST ROMAIN,  avec une épouse assistante parlementaire du même  MONJALON de 1988 à 1993 et élue municipale à CHATELLERAULT d'abord avec Edith CRESSON  en 1989 puis avec Gilbert GUERINEAU jusqu'en 2008,  pour entamer moi-même un travail de fond au PS  local en 1993-1994 avant qu'Edith CRESSON ne fasse les autres choix que l'on sait. 

       Une tête de liste municipale en 2008 dans une équipe alternative qui a séduit un électeur sur cinq, composée à deux tiers de gens de gauche et dont deux-trois membres  éminents ont été accueillis à bras ouverts par le PS.

       Au Parti Radical de Gauche depuis plusieurs années, le parti de MENDES FRANCE, CREPEAU, TAUBIRA.

       Syndicalement à la CFDT Pénitentiaire en 1982, puis au Syndicat de la Magistrature, classé à gauche, depuis 1986!

       Longtemps à la Ligue des Droits de l'Homme. De tous les combats pour les libertés.

       Quand il fallait des conseils, des avis, qui les gars de chez FABRIS et d'ailleurs sont-ils venus voir? Quand quelqu'un de gauche va mal, a des soucis, qui vient-on consulter? C'est Gilles MICHAUD.

       Alors le coup du type de droite qu'on veut que je sois depuis 2008, ça suffit!

       Que tous ces pro(s) examinent lucidement pourquoi leurs amis ont sombré avec l'ancien maire de CHATELLERAULT et quelles sont les raisons de mon importance électorale, après on discutera!

       Le problème pour tous ces gens, eh oui, c'est que je ne suis pas seul.              

       Une équipe, des équipes (merci à tous!), de l'estime transversale.

       Il se trouve  en effet que mon sens de l'écoute et mon métier font que je rassemble au-delà de mon "camp", et je m'en enorgueillis, parce que comment réussir à sortir le pays de l'ornière et les gens de la misère si chacun ne se préoccupe que de son pas de porte politique? En tenant les discours médiocres et les attaques ad hominem que j'entends contre moi, tous ces pro(s) ne se doutent pas non seulement qu'ils scient pour l'avenir la branche sur laquelle ils sont assis mais qu'ils se trompent d'arbre à abattre, et pour tout dire même, qu'ils se trompent de forêt! C'est trop bête.

       Il est encore temps de ranger sa tronçonneuse. Parce que j'ai bonne mémoire.

       Et puis je ne suis jamais en aussi bonne forme que dans ces moments-là!

       A bons entendeurs.

     

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article