Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 03:36

"Au cochon sans rancune": l'appellation est sans doute contrôlée, il s'agit de l'enseigne du charcutier-traiteur établi à l'angle de la rue des Trois pigeons et de la rue Jeanne d'Arc, un professionnel reconnu qui fait honneur à son métier, dans la tradition, la qualité et l'accueil.

Pourtant lui-même et son épouse sont en âge de prendre leur retraite, ils aspirent au repos et souhaiteraient vendre leur affaire, mais pas à n'importe qui et pas n'importe comment; à Châtellerault le malheureux Jacques Milcent ne s'est jamais remis de la rapide fermeture de sa  poissonnerie qu'il avait cédée après une vie de labeur; il n'y a rien de pire que de voir abandonné le fruit de son travail et sa vitrine irrémédiablement vide.

Les candidats repreneurs, quand ils sont solvables, ne pensent plus comme avant: ils ne veulent pas travailler à deux, homme et femme, cette dernière désire un travail indépendant, ils ne veulent pas reprendre le personnel ni travailler autant que ceux qui sont en place; on ajoutera que les habitudes alimentaires et culinaires de la population ont changé et remettent en cause pour partie la pérennité de la production actuelle et de son art; les banquets et autres repas d'ensemble des sociétés, associations et amicales se font de moins en moins alors qu'ils sont une source de revenus importants pour un tel commerce de bouche.

Les élus et les décideurs dépensent beaucoup d'énergie pour sauver une usine et des emplois; ils s'attachent à faire venir des grandes surfaces et à goudronner pour elles des rues nouvelles; pourquoi ne dépenserait-on pas autant d'ardeur  pour un commerce traditionnel qui fait l'humeur d'un quartier et approvisionne une clientèle qui, parfois, fait un détour pour y venir  en raison de la renommée? Il nous appartient collectivement, à nous, ville,  d'anticiper ces perspectives de transmission d'une activité connue et d'en favoriser les bonnes conditions. En plus, au trois Pigeons, la transformation promise de l'ancienne école de gendarmerie redonnera du tonus au secteur et à ses magasins, c'est un horizon optimiste: le "cochon sans rancune" mérite qu'on le soutienne!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 06:03

Samedi dernier, le Père Marc Guitton était heureux d'accueillir pour la seconde fois dans son église Saint Marie d'Ozon la Misa Criolla créée en 1963 par le compositeur argentin Ariel Ramirez, toujours vivant.

Pour l'interpréter sous la direction parfaite d'Aurélien Poyant, les chœurs mixtes de Colombi'Voix, du chœur du Pinail et de Y'a d'la voix de Châtellerault formant ensemble l'association A vous de jouer.

S'y ajoutaient les excellents Luis Corral (chant et guitare), Luce Merlaud (bandonéon), Marc Brochet (chant et piano), Sacha Garder (contrebasse) et Franck Quintard (percussions).

Ce fut un enchantement avec en particulier un Gloria éblouissant, poignant, dans cette église moderne qui a bien fait écho à la qualité du concert par ses murs de ciment et son bois brut.

Plaisir aussi de retrouver parmi les chanteurs des amis connus, comme Guy Ruby, ancien médecin et élu à Vouneuil, qui, après avoir jadis cherché (et obtenu) des voix, cette-fois-ci en donne (de la voix). Juste restitution des choses!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 08:52

En cette période électorale, si quelques candidats (de "candide") croient encore au Ciel, ils peuvent aller à l'Ile Bouchard, dans l'église Saint Gilles, invoquer Notre-Dame des Suffrages, dont la statue se trouve sur le côté gauche de la nef; celle-ci est bien antérieure aux apparitions de la semaine du 8 décembre 1947 où la Vierge se serait manifestée à plusieurs fillettes en leur demandant, notamment, de "prier pour la France". Mais on peut y voir un lien.

Très raisonnablement, cette Notre-Dame des Suffrages doit être entendue au sens de Notre-Dame des Prières, première traduction catholique du mot" suffrage", mais il n'empêche, une telle dévotion ne peut pas faire de mal à une campagne électorale qui sera difficile!

Quant à Saint Gilles il est connu pour être le saint patron des estropiés, et il en restera beaucoup à la fin du combat politique!

J'en profite, aujourd'hui 19 mai, pour honorer Saint Yves, le saint patron des hommes de loi, en ayant une pensée affectueuse pour les Yves que nous aimons côtoyer.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 07:41

Camille Pagé, décédé en 1917, dans la lignée de l'histoire de notre ville et de sa manufacture, était un industriel coutelier très connu pour avoir écrit une histoire universelle de la coutellerie en six tomes. Sa production était une production de luxe, une véritable orfèvrerie du service de table, admirable, d'ailleurs toujours exposée ici ou là (notre musée de l'Auto s'en était chargé il y a quelques années). L'homme était remarquable.

Génie inventif, il eut le premier l'idée d'avoir recours à la force hydraulique du Clain à la place des manèges de chevaux pour faire tourner les meules; homme de progrès il conçut une protection sur ces meules pour éviter les accidents du travail, il mit en place les premières mutuelles pour le personnel et fit édifier à Domine les premiers logements pour les ouvriers; républicain progressiste, décoré par le président Sadi Carnot lors de son passage à Châtellerault, il devint maire de Naintré puis de Châtellerault, construisant notamment les écoles de Chézelles et des Renardières (aujourd'hui école Jean Zay).

Confiant dans la fraternité entre les peuples et dans le génie universel, il se déplaça dans plusieurs pays pour y glaner des savoirs différents, notamment à Sheffield, dans le  nord de l'Angleterre et sollicita nos diplomates pour collecter toutes les informations techniques utiles en provenance de l'étranger.

Camille Pagé, ce n'est donc pas que le nom d'une salle ou d'une avenue. C'était un homme hors du commun dont la vie peut nous inspirer par les temps qui courent.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 17:28

Le 26 novembre 2016 à Paris lors de la convention nationale du Parti radical de gauche à laquelle j'assistais, Jacques Mézard, sénateur du Cantal et patron des sénateurs radicaux et assimilés au palais du Luxembourg, avait courageusement pris la parole pour dire qu'il fallait avoir l'audace de travailler avec Emmanuel Macron si nous voulions que les valeurs du radicalisme perdurent; il avait hélas été minoritaire, mais on sentait que le mouvement était lancé, qui avait déjà donné 35% des voix le 4 septembre précédent au congrès de La Rochelle à Guilhem Porcheron qui lui aussi allait rejoindre Emmanuel Macron.

C'est donc fait, Jacques Mézard a été nommé ministre de l'agriculture -domaine qu'il connaît avec compétence- et de l'alimentation; le rejoint comme ministre de l'outre-mer Annick Girardin, autre PRG, jadis députée de Saint Pierre et Miquelon avant d'être chargée pendant le quinquennat de François Hollande d'abord de la francophonie puis de la fonction publique, deux secteurs où elle a vraiment bossé avec efficacité.

C'est pour nous localement une grande satisfaction -Jacques Mézard était à Châtellerault lors du meeting d'Emmanuel Macron- et surtout une promesse de continuité des combats démocratiques que nous menons.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 15:11

Ainsi François Bayrou, patron du Modem, a-t-il imposé en première position du binôme d'En Marche la candidature de son représentant départemental dans la Vienne, Nicolas Turquois, décalant du même coup en seconde position Véronique Lecordier que la rumeur désignait depuis plusieurs semaines comme leader. C'est un bon binôme et il est heureux que Véronique Lecordier ne s'offusque pas de ce choix inattendu en faisant valoir l'intérêt général. C'est assez rare pour être souligné.

 Nicolas Turquois, maire-délégué d'Ouzilly-Vignolle, village aux murs de terre, est le président du Modem 86 depuis fort longtemps, cela montre une persévérance alors qu'il n'avait rien à y gagner pendant des années, et j'ai une amitié pour ce parti qui fut le seul à me soutenir en 2008 alors que je n'étais encarté nulle part. Qui plus est Nicolas Turquois exerce le noble métier d'agriculteur dans ce nord Vienne aux confins superbes des Deux Sèvres; la nation aura besoin de telles personnes pour nous ramener à la réalité concrète et terrestre.

Le Front national a obtenu depuis longtemps des scores élevés en terre loudunaise; au pays de Renaudot, de Richelieu, de Scévolle de Sainte Marthe qui étaient des hommes de culture et de raison, cela est surprenant; René Monory a mis en œuvre des jumelages courageux, notamment avec le Burkina-Faso, Loudun accueille depuis longtemps des stagiaires marocains, notamment en agriculture, les producteurs locaux de melons sont heureux, l'été, de trouver des cueilleurs à genoux qui ne sont pas des autochtones mais viennent de si loin. Pourquoi un tel vote, raciste, xénophobe, passéiste? Mystère.

Je pense que René Monory, de là-haut, serait heureux de savoir qu'un centriste de son terroir défendra sa circonscription et la maintiendra dans notre "République indivisible, laïque, démocratique et sociale".

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 09:03

Le Figaro d'aujourd'hui consacre une page à la renommée commerciale de la coutellerie française. Echo singulier avec ma lecture du moment: "Qu'a donc Los Angeles de plus que Poitiers?" par Jean-Paul Bouchon et Alain Quella-Villéger qui ont rassemblé avec érudition aux éditions de l'Actualité Nouvelle Aquitaine -Atlantique- les écrits consacrés à Poitiers dans la littérature française et étrangère. Deux auteurs cités  évoquent la coutellerie châtelleraudaise en passant dans notre ville. D'abord Louis-Ange Pitou (1768-1846), assailli par les jeunes femmes vendant leurs couteaux  avec ardeur aux portes des diligences, ensuite Arthur Ranc lui-même (1831-1908) parlant de faire "provision de petits couteaux" à Châtellerault. Comme le journaliste de la NR interrogeant le samedi l'invité de la rédaction sur le tempérament des châtelleraudais, Pitou dit d'eux qu'"ils sont actifs, polis, spirituels et industrieux." Pas mal, non?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 13:48

Merci! Je suis heureux de retrouver des lecteurs depuis hier. Il se crée en effet des liens même si souvent on ignore qui appartient à cette communauté de lecture.

Avant-hier et hier encore, sac au dos, j'ai traversé une partie de Châtellerault et par deux fois longé la Vienne. Des rues où pas grand monde ne passe, des maisons des années 20-30 dont certaines superbes et d'autres à l'état d'abandon presque total dans des quartiers sans vie apparente,  une caserne de gendarmerie déserte et aux nombreux bâtiments dégradés et inutiles, encore un immeuble gendarmesque clos boulevard Aristide Briand là où se trouvaient jadis la brigade locale et la brigade des recherches -quel beau site à exploiter!-, des rives mal entretenues, des quais sales pour tout dire, l'île Cognet dans les herbes hautes ...  Des rues désertes. Un dimanche pourtant ensoleillé. Mon Dieu, ma ville, ma ville ressaisis-toi! ll y avait bien le bruit des percussions de Jazzellerault à l'Angelarde.  Mais on sent bien que ce n'est pas cela la vraie vie d'une ville, que ce n'est qu'une perfusion artistique certes intéressante mais seulement momentanée, ponctuelle. Comment redonner vie à Châtellerault?

Si j'apprécie l'amphithéâtre au bas des cheminées de la Manu, j'attends toujours là-bas ma guinguette; un jour, bientôt, plus personne ne se souviendra comment on dansait la valse!

Face au bâtiment stalinien de l'ancienne clinique Saint Romain et aux escaliers "potemkinesques" de la nouvelle école, je songeais à notre projet 2008 de "pont des Arts", un pont démontable entre la rue Deschazeau et le monument des Acadiens en face pour permettre aux piétons et aux cyclistes entre mai et septembre de traverser la Vienne sans être découragés par l'idée d'un grand tour jusqu'au pont Henri IV (qui se dégrade aussi), à notre rue des Métiers à l'entrée de la grand rue Châteauneuf sinistre aujourd'hui, au bateau des bains qui sans les obstacles politiques d'alors recevrait du public depuis 15 ans au moins quai Napoléon. Ce dernier projet, j'en avais parlé dès 1997 à la sous-préfecture ... Vingt ans ...

L'éternel clapotis de la rivière entre les iris jaunes m'a rappelé la patience.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 13:58

J'avais déserté le blog depuis longtemps, au grand dam de celles et ceux, amis ou curieux, qui le suivaient avec assiduité.

Certes je n'avais pas cessé de travailler comme magistrat, de voyager, de lire, de voir des expositions, de donner des conférences, de voir mes chers amis de 2008 qui se reconnaîtront et de festoyer avec eux, d'entretenir la flamme de mon association (avec le Lait de mai  qui a réuni pratiquement 100 personnes il y a deux semaines à Camille Pagé), d'assister à des pièces de théâtre et le simple désir d'en rendre compte pouvait faire un support de blog. Mais cela n'était pas suffisant pour donner du "peps".

Une certaine lassitude, une certaine amertume avaient notamment suivi la défaite des municipales de mars 2014 où notre équipe, emmenée par Michel Guérin que j'avais rejoint, avait payé au prix fort la sanction du président Hollande qui décevait le pays et les vieilles rancoeurs châtelleraudaises qui font que dans notre ville on vote souvent contre son propre camp pour régler des comptes anciens.

Un sentiment d'inutilité, surtout pour moi qui étais parti pour un deuxième mandat dans l'opposition: 12 ans, et le seul dans cette situation dont pas grand monde ne mesure la frustration et la douleur sourde; vous voyez votre projet municipal pillé avec lenteur sans y être associé (les bords de Vienne, l'exploitation de l'Ecole de gendarmerie avec notamment un commissariat de police neuf, une petite idée -toute petite- de la mise en place des conseils de quartier, ...) et, en gros, vous ne servez à rien, vos communiqués de presse ne sont pas toujours diffusés.

Et puis un homme aimant le latin, les langues étrangères et la littérature française est arrivé.

Très modestement j'ai retrouvé en Emmanuel Macron les idées de rassemblement gauche-droite que j'avais initiées en 2007-2008 alors que l'opinion n'était pas prête pour cette fameuse troisième voix qui était en fait la seule, et, du coup, j'ai retrouvé tous ces temps dernier une certaine espérance et l'envie de reprendre la plume et, peut-être, l'envie de construire un projet à trois ans.

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 13:33

Ce dimanche 14 mai 2017 Emmanuel Macron a été installé dans ses fonctions de président de la République. Discours particulièrement construit par un homme de culture et d'histoire, protocole d'une précision d'horloger, temps incertain mais maîtrisé, beaucoup d'émotion comme ces larmes du maire de Lyon, l'un des premiers à avoir cru dans le projet et le succès d'Emmanuel Macron.

Un premier ministre à désigner, un gouvernement à la suite et déjà les élections législatives en  ligne de mire. Ma position est claire, comme beaucoup de Radicaux de gauche je souhaite une majorité présidentielle "macronnienne" à l'Assemblée nationale et je soutiendrai les candidats d'en Marche dans notre département de la Vienne. Je ne veux ni d'une quatrième république aux gouvernements temporaires, ni d'une cohabitation stérile, ni d'un pourrissement de frondeurs dans une période où, en effet, Emmanuel Macron veut s'attaquer aux maux de notre pays: l'immobilisme, les pré-carrés, les inerties, les corporatismes, les lourdeurs administratives, l'excès des droits acquis catégoriels étouffant toute progression de l'action utile à tous.

Les valeurs du radicalisme se retrouvent dans les choix d'Emmanuel Macron: la laïcité, le fédéralisme européen, l'accompagnement social et humain, le pragmatisme économique; je les diffuserai lors des meetings où j'interviendrai.

Que la quatrième circonscription de la Vienne s'inscrive dans ce mouvement présidentiel, avec un renouvellement des personnes ayant une mentalité construite sur la conviction première qu'Emmanuel Macron allait casser les clivages stériles et faire émerger une génération généreuse, inventive et optimiste loin de ces querelles idéologiques désormais obsolètes mais auxquelles certains s'accrochent encore avec l'idée de conserver le pouvoir ou d'y revenir. Oui, passons à autre chose!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article