Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 05:27

La rénovation urbaine, dans notre conception de la politique de la ville depuis toujours, ne concerne que ce que l'on appelle les banlieues -lieu mis au ban de la société- qui en avaient certes bien besoin.

Cela s'est réalisé au prix fort souvent, d'un point de vue des dépenses strictement financières, sans que les recettes citoyennes, économiques, commerciales, culturelles ou relationnelles soient en revanche au rendez-vous.

Mais qui aura l'audace, un jour, de décréter que la rénovation urbaine concernera aussi les centres-villes anciens qui perdent leurs commerces, hébergent de plus en plus de personnes en situation de précarités multiples, comptent de plus en plus de logements insalubres et/ou abandonnés, de gouttières déchaussées, de fenêtres ouvertes aux vents et à la pluie, révèlent une insécurité galopante (vols avec violences sur personnes âgées ou vulnérables, stupéfiants, travail dissimulé, violences intra-familiales, etc...) mais souvent niée ou évincée des statistiques?

La rénovation urbaine de banlieue a pu conduire aussi à du clientélisme dans l'attribution des logements ou à de l'inéquité dans le dispatching périphérique des populations indésirables que la rénovation urbaine de centre-ville pourrait peut-être réduire.

Je crois que c'est un vrai sujet politique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires