Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 19:56

J'ai, depuis le début, beaucoup de respect et d'affection pour Philippe CROIZON et je suis admiratif de ses exploits, dont le dernier, la traversée de la Manche à la nage, qui a nécessité énormément de travail et de souffrances. Mais je déteste la récupération politique d'un tel effort.

 

Dès le drame, avec le bâtonnier GRANDON que j'estime énormément, nous avons dans la discrétion trouvé le biais juridique qui a permis à Philippe d'obtenir justice et réparation, ce qui n'allait pas de soi techniquement; j'ai été des premiers mobilisés puis ma réintégration au Parquet de POITIERS a fait que je ne pouvais pas mélanger les genres et j'ai pris des distances éthiques nécessaires, tout en suivant quand même ce terrible combat.

 

Je le dis avec d'autant plus de liberté et sans langue de bois: l'entourage de Philippe CROIZON, en voulant qu'il soit candidat sur le canton sud, le fait se tromper de combat, ce n'est pas le bon engagement pour Philippe, laissez-le défendre la cause du handicap à la mesure de ce qu'il sait et aime faire.

 

Son adversaire naturel, c'est lui-même, son corps et ses atteintes, ce ne sont pas les autres.

Et il n'a surtout aucun "ascenseur" à renvoyer, ni reconnaissance servile à justifier à qui que ce soit. Les élus qui l'ont aidé l'ont fait à la place qui était la leur, sans passe-droit et au préjudice de personne. Comme tout élu l'aurait fait à la même place.

 

La politique, c'est autre chose, pour moi, qu'une exhibition qui ne veut pas dire son nom: un combat d'idées et d'argumentaires, une implication dans des dispositifs et des rapports de force, pas toujours propres certes.

 

On ne joue pas sur le sentimentalisme des gens en exploitant l'image d'une personne handicapée face à laquelle la retenue verbale sera forcément de rigueur.

 

Non seulement Philippe CROIZON ne sera pas un candidat comme les autres, doublement, d'abord par ce qu'il a subi et ensuite par excès de prévention à son égard, ce qui serait navrant, mais encore cela ne l'empêchera pas de "se prendre une gamelle" car les électeurs ne seront pas dupes de la triste opération publicitaire mise en oeuvre.

 

Philippe n'aura pas besoin de cela pour se reconstruire, croyez-moi. Respectez sa dignité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article

commentaires