Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 11:20

Je lisais une chronique datant de quelques semaines dans la Croix, écrite par Etienne de Durand, directeur du Centre des études de sécurité à l'Institut français des relations internationales, intitulée "Le désarmement de l'Europe est-il inéluctable?".

Pour lui  la réponse est oui, à budgets constants ou déclinants, sauf si une prise de conscience des Européens changeait la donne.

Prise de conscience?

C'est dans la plus grande indifférence que la veille de la Toussaint le gouvernement français a discrètement annoncé la dissolution l'an prochain du 110ème régiment d'infanterie de Donaueschigen, régiment français stationné en Allemagne dans le cadre de la Brigade franco-allemande, communément appelée BFA (créée en 1989, 5 000 hommes).

Un discours xylolinguiste évidemment: information préalable de nos amis allemands, choix, contraintes budgétaires, foi en la BFA bien sûr, on cherchera un nouveau régiment, etc...

Il n'empêche: c'est une mauvaise décision et un signal négatif envoyé à Angela Merkel, car la BFA, par son principe symétrique d'affectation des deux armées de l'un ou de l'autre côté du Rhin, est le coeur de l'idée de défense européenne.

Si la Chancelière décide de faire de même, il n'y aura plus d'idée de défense européenne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires