Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 04:26

Pour la suppression de l'Ecole de Gendarmerie de CHATELLERAULT je savais depuis plusieurs mois avant les élections par un échange avec un Général au niveau de la Direction de la Gendarmerie Nationale que "la décision, technique, était ferme et que le pouvoir politique n'avait aucune prise dessus" (textuellement) ...Personne ne voulait m'entendre.

 

Parmi les promesses des politiciens non tenues, il y avait aussi cette autre de Jean-Pierre ABELIN, pendant la campagne des municipales, fort de sa poignée de main au Ministre du Travail Xavier BERTRAND, de sauver le Conseil des Prud'hommes de CHATELLERAULT; on sait ce qu'il advint, après son élection.

 

Et à la fermeture de cette juridiction s'ajoute une autre promesse non tenue, cette fois par l'Etat, celle de doter le Conseil des Prud'hommes de POITIERS de l'intégralité des conseillers que réunissaient antérieurement POITIERS et CHATELLERAULT...D'où des charges de travail très lourdes pour tous et des frais de déplacement pour les anciens conseillers châtelleraudais, sans compter les renvois pour nos justiciables du nord Vienne qui découvrent une fois à POITIERS que leur adversaire avait un avocat, qui demande un report, etc...

 

Ajout du 19 juillet 2013:

- c'est la gué-guerre de communication Etat-Ville au sujet de la friche de l'Ecole de Gendarmerie; par pitié, ne faites rien désormais, attendez le scrutin de mai prochain avant de nous défigurer le site ou d'y mettre n'importe quoi sous prétexte d'élection (la jurisprudence ancien hôpital, ça suffit!).

- beaucoup de salariés ou ex-salariés du nord-Vienne et notamment de Châtellerault renoncent à exercer leurs droits compte tenu de l'éloignement du CPH, du coût du déplacement, de l'incertitude que l'affaire sere retenue ou pas tel jour, etc... Bref, lamentable.

On dit merci qui?

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article

commentaires