Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 04:07

Il y a quelque temps, au Palais, dans mon travail de juge chargé du contrôle de la psychiatrie sous contrainte, il m'a été donné de rencontrer une personne annoncée comme présentant "une agitation psychomotrice, une logorrhée et un délire mythomaniaque à dominante thématique politique". Mais le "candidat" ne fonctionnait pas sur pile Duracel et je l'ai trouvé fatigué alors que je m'attendais à quelqu'un d'enthousiaste.

En effet, son discours était annonciateur d'une fin du monde apocalyptique, qui m'a semblé déjà à l'oeuvre. Lui demandant d'où il tenait ces informations prophétiques privilégiées, bien que n'étant manifestement pas le Petit Prince, il m'a répondu qu' "il venait d'une autre planète". Très attentif et concentré, le plus sérieusement du monde, je lui ai demandé si cette planète appartenait à notre système solaire. La répartie me fut donnée confidentiellement, à l'oreille: "Oui, c'est la Terre-bis...". Il venait de la Terre-bis "où tous les immeubles s'écroulaient", pour nous donner une sorte d'avertissement salvateur afin que "nous nous ressaisissions". Il n'avait pas tort, sur le fond.

Dans ma tête passa l'air d'Edith Piaf dans "Mon manège à moi": "Pour qui elle se prend la Terre?  Ma parole, y a qu'elle sur Terre!".

Je l'ai laissé dans la plus grande expectative concernant ma décision sur la continuité éventuelle des soins, qui demandait évidemment une délibération longue et profonde en moi-même, en méditant sur les dégâts de la politique.

Oui, décidément, il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus!

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires