Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 01:48

René Descartes avait eu une fille, Francinette dite Francine, en hommage à son pays, avec un servante hollandaise lettrée, prénommée Hélène, de confession protestante. Malgré la différence de classe et de religion qui empêchera René Descartes d'assumer publiquement cette naissance (Francine est sa "nièce"), il se comportera, en privé, comme un très bon père aimant et attentif et envisagera de lui donner la meilleure éducation possible à Paris dans un cadre bien connu de lui.

Malheureusement, cette enfant va décéder le 6 septembre 1640 à cinq ans dans les douleurs atroces de la "fièvre rouge", la scarlatine, qu'on ne pouvait soigner à l'époque. Dans le livre que je termine, Brigitte Hermann rend compte de ces moments avec une humanité et une délicatesse impressionnantes. René Descartes verra dans ce petit cadavre qu'il va veiller toute une nuit la preuve de la dissociation du corps et de l'âme. J'avoue que cet épisode que l'on ne connaît guère de la vie de notre philosophe m'a touché; quand je vous parle de "ricochets" littéraires ... un livre vient de sortir sur Francine, écrit par Jean-Luc Quoy-Bodin, "Un amour de Descartes", Gallimard. Le critique de La Croix du 11 juin en dit le plus grand bien.

Petite Francine...

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires