Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 16:48

La réforme territoriale présentée est très combattue.

Des régions administratives qui initialement n'étaient déjà pas "provincialement" évidentes unies à d'autres aussi incongrues pour former des entités nouvelles, surprenantes soit par leur grandeur soit par leur cohabitation interne délicate, d'autres qui demeurent étrangement intactes; des départements qui seront supprimés à l'horizon 2020 mais en maintenant pour 2015 les élections des futurs conseillers territoriaux de ces départements en sursis; une clause de compétence générale qui disparaît puis reparaît; etc, etc...

Des intercommunalités annoncées qui mettront à mal ou à néant nos communes qui sont le maillage, le ciment de la démocratie locale ET nationale, bien qu'on soit tous d'accord pour dire que certaines n'ont plus aujourd'hui suffisamment d'ancrage démographique et politique pour justifier une existence juridique et budgétaire moderne.

De tout cela le peuple souverain est pour l'heure exclu, tout semble se décider en dehors de lui; une France découpée sans consensus populaire ne pourra qu'affaiblir le sentiment d'unité nationale puisque personne ne se reconnaîtra dans ces grands ensembles sans identité. Ne plus se reconnaître dans l'Europe, dans la Nation, dans la Région, dans la ville, .... cela fait beaucoup.

Certain ancien élu poitevin d'importance apprécie le nouveau découpage Poitou-Charentes-Limousin-Centre Val de Loire en rappelant que de son temps, dans les années 60 à 70, cette superficie recouvrait le champ de chalandise de l'Université de Poitiers; peut-être mais on ne peut pas comparer la dispense d'un enseignement universitaire d'il y a cinquante ans avec les compétences attendues aujourd'hui et demain d'une région; j'ajouterai en clin d'oeil que ce nouveau territoire correspond à l'ancienne circonscription de la Protection Judiciaire de la Jeunesse telle que je l'ai connue, dont la direction régionale était basée à Orléans (je me souviens que son directeur, Mr Légeron, était maire de Rouillac, en Charente, à l'autre bout de son territoire PJJ), mais là aussi rien n'est comparable avec le "poids" politique et stratégique d'une région contemporaine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires