Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 04:17

La foi des Chrétiens repose  sur un tombeau vide. C'est cette béance dans la roche donnée par Joseph d'Arimathie qui est fondatrice de cette foi. Les bandelettes et le linge sacré sont pliés avec soin et non dans la précipitation. Le Christ a été ravi -dans les deux sens du terme, "enlevé" et "élevé"-.

Selon les textes, des anges ou un jardinier habillé en blanc servent de "GPS": "Il vous précède en Galilée", les pèlerins d'Emmaus en seront témoins.

Deux choses, au moins, essentielles:

-  Marie-Madeleine, cette pécheresse, est la première -une femme!- à voir le Christ ressuscité -"Rabbouni!", mot d'amour, "mon maître chéri!"- et, malgré leur lien, il lui dit "Ne me touche pas, je ne suis pas encore arrivé jusqu'à mon Père": c'est la femme, et non l'homme, qui a eu le privilège de la résurrection;

- Jean, le disciple que Jésus aimait, même s'il court plus vite, cède sa place à Pierre pour entrer le premier dans le tombeau vide: il est le chef de l'Eglise même s'il ne fut pas le plus parfait ("Tu es Pierre et sur cette pierre ...", nomination qu'il faut respecter et qui le sera).

Ces deux êtres n'étaient en effet pas les plus parfaits sans doute, mais ils étaient pleins d'amour ("Pierre, m'aimes-tu?", par trois fois, "Mais oui, Seigneur, tu le sais". Et pourtant, peu après: "je ne connais pas cet homme", le coq, etc...).

Ce matin de Pâques réunira dans les églises bien moins de monde que les Rameaux huit jours avant, Rameaux qui ont un fond païen de superstition protectrice des maisons par la bénédiction du buis. Et pourtant, dans l'amour de Pâques, dans le vide d'une sépulture, c'est là que Tout se joue.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires