Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 07:00

Après presque 2 ans de fonctionnement, il nous a été rapporté que certains élus de l’actuelle municipalité auraient encore besoin de conseils. Aussi, voici donc quelques bons principes que certains d’entre eux devraient étudier et appliquer scrupuleusement :


1. L’élu doit prendre connaissance des affaires courantes et donner son avis : il doit lire les rapports, les notes et mémos (et se rappeler aussi si possible du contenu quelques jours après) ou demander des informations complémentaires, si nécessaire à la prise de décision.

S’il n’existe pas de délégation de signature, l’élu doit passer chaque semaine au minimum à la Mairie pour signer :

- les courriers

- les actes juridiques

- les factures et bons de commande

En effet, le travail des fonctionnaires est empêché lorsque l’élu ne passe pas signer à temps. C’est en ne respectant pas ces règles que des subventions de l’État ou de la Région sont fréquemment perdues et ce sont alors les contribuables locaux de Châtellerault qui trinquent.


2. L’élu ne doit pas partir en vacances sans laisser des consignes à son remplaçant.

L’élu doit donner une procuration à un autre élu ou un fonctionnaire pour être remplacé en cas d’absence ou de vacances afin d’assurer la continuité du Service Public.

L’élu ne doit pas partir au Burkina-Faso chaque année aux frais de la municipalité quand il n’est pas l’élu aux jumelages.


3. L’élu doit faire confiance à ses fonctionnaires et être à leur écoute.

L’élu doit définir une politique claire que les fonctionnaires appliquent mais les agents sont libres de la mise en œuvre technique et juridique.

L’élu doit écouter les recommandations de ses fonctionnaires qui sont normalement des professionnels compétents quand ils ne sont pas embauchés par piston par la municipalité.


4. L’élu doit négocier avec les syndicats et suivre les avis des CTP (Commission Technique Paritaire) et des CAP (Commission Administrative Paritaire).

L’élu doit respecter le code du travail de la Fonction Publique Territoriale, les lois qui existent dans tout le pays et ne pas créer de nouveaux règlements ou procédures, contraires aux lois existantes votées par le parlement ou la municipalité, selon son inspiration ou son humeur du moment.


5. L’élu ne doit pas prendre ses désirs et lubbies pour des décisions.

L’élu ne doit pas émettre une idée nouvelle et extravagante aussi souvent qu’un besoin pressant.

L’élu ne doit pas dire une chose, le lendemain son contraire et l’après demain une autre chose et au final ne rien décider du tout.


6. L’élu doit être capable d’élaborer une planification réaliste de ses projets après avoir fait mener des études tant au plan budgétaire que technique et les avoir aussi priorisés.

L’élu doit rester à sa place et ne pas faire le travail de ses fonctionnaires.


Tous ces bons principes devraient être appliqués par l’actuelle municipalité : c’est en ne les respectant point qu’une municipalité devient rapidement impopulaire auprès de ses agents et auprès de la population locale.


Nota : Toute ressemblance avec des élus existants ne peut être que pure coïncidence.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article

commentaires