Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 14:23

Les temps humides de toutes ces semaines ont quasiment transformé les pieds de rhubarbe en palmiers!

Attention, leurs feuilles toxiques sont mortelles pour les ânes, il faut le savoir.

L'époque est donc venue des confitures, les premières dans la maison qui embaume.

800 grammes de sucre cristallisé pour 1 kilo de rhubarbe, coupée en petits tronçons. 26 minutes (c'est précis) de gros bouillons dans le chaudron qui fulmine comme la marmite d'une sorcière. Deux écoles pour adoucir l'acidité de la rhubarbe avec un peu de fraise, soit en fin de cuisson, soit dès le début. La couleur sera différente, la texture aussi.

S'il reste de la rhubarbe, on peut en faire de la compote (100 grammes de sucre pour un kilo de fruit, en ajoutant à la fin le jus d'une orange). C'est un dessert fin, et simple.

Certains l'aiment en tarte (excellente avec du citron), ou en cake (il est alors recommandé de faire cuire la rhubarbe au four préalablement pour qu'elle se confise un peu).

Certains modernistes, arguant de sa proximité biologique avec l'oseille, utilisent la rhubarbe en accompagnement de viandes délicates à assortir, comme le canard, voire en accompagnement du poisson, simplement frite à l'huile.

Bien sûr tout cela est synonyme de temps, denrée rare aujourd'hui.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires