Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 05:15

Entre la mi-juillet et début août, beaucoup de lieux de travail, dont les tribunaux, sont l'objet de départs professionnels liés aux mutations; parfois le hasard des congés fait qu'on ne pourra pas saluer le ou la collègue en partance.

C'est un moment qui me touche beaucoup. Avoir partagé des dossiers parfois difficiles, avoir débattu y compris avec désaccord sur telle ou telle situation, avoir souri ou ri parfois malgré le drame étudié, avoir déjeuné ensemble, conversé, échangé tel ou tel livre, refait le monde autour d'un café, récapitulé de vieux souvenirs professionnels, tout cela crée des liens.

On s'était promis de garder le contact. Et puis le rythme du travail prend le dessus, l'éloignement fait le reste, et ces gens qui ont partagé une partie de notre vie, qui nous ont modifiés, on ne les verra plus, on les oubliera, sauf flash ponctuel lors d'un "pot" de départ de tel ou tel qui fera écho à l'évocation d'un prédécesseur. Eux-mêmes nous oublieront et nos noms couleront dans le fleuve Léthé. C'est ainsi, c'est la loi humaine. Parfois, dans un dossier, un nom ancien ressurgira, une signature appréciée refleurira, une petite lumière jaillira. Souvenir.

Un ancien procureur général poitevin d'il y a vingt ans avait commencé son discours de départ -sans note- dans la salle des pas perdus par un bruyant "Vous m'oublierez!", il avait longuement listé les causes certaines de l'oubli à venir, puis avec émotion il avait néanmoins terminé son laïus par un vibrant "Ne m'oubliez pas!".

Je n'ai pas oublié.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires