Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 11:21

A la suite de l'intervention de 38 policiers et d'un escadron de gendarmerie (!), plus des chiens, le 27 mars au matin au camp de Kaya, camp dit des gens du voyage, et de la découverte d'une multitude d'armes à feu non déclarées brandies comme des trophées, Jean-Pierre ABELIN a déclaré qu'il n'y avait pas de zone de non-droit à CHATELLERAULT.

Comme élu de base, je suis plus dubitatif. Malgré un cadre procédural précis lié à des actes antérieurs de dégradations sur des véhicules, c'est surtout la force, bien plus que le droit, qui est entrée dans le camp.  PASCAL écrit bien à ce sujet. En effet, les armes sont confisquées, mais il y en aura d'autres qui pousseront avec le printemps, il y a eu une prise de garde à vue le temps de vérifier un emploi du temps et puis après... les procédures pour détention d'armes iront à POITIERS, une réponse pénale sera sans doute apportée en son temps, quand le soufflet sera retombé. Sous quelle forme? Avec quelle exécution?

Et maintenant, après ce déploiement de force spectaculaire, qu'est-ce qu'on fait?

Qu'est-ce qui va faire que les enfants seront normalement scolarisés (c'est le droit, cela aussi!)?

Qu'est-ce qui va permettre d'avoir des interlocuteurs fiables et respectés de part et d'autre dans cette communauté (il va de soi que pour moi le camp doit être représenté dans un conseil de quartier de CHATELLERAULT nord-est)?

Qu'est-ce qui va permettre une insertion professionnelle régulière parmi ceux qui savent travailler?

Qu'est-ce qui va permettre une fin d'abus de certains droits sociaux ou sanitaires?

Qu'est-ce qui va permettre un meilleur vivre ensemble respectueux entre les "manouches" et les "gadjés" (je souhaite un élu en charge de la mixité culturelle)?

Personnellement, je ne peux me résoudre à ce grand  écart entre l'hyper tolérance (les enfants "manouches" peuvent être libres contre un tableau de bord de fourgon sans être attachés, les "gadjés" perdent un point, au moins, s'ils n'ont pas leur ceinture) et le coup de force avec un escadron de gendarmerie à 6 heures du matin.

Il y a encore du chemin à faire entre plus du tout de non-droit et du droit, justement. Un vrai sujet politique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires