Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 09:21

Le Grand Pressigny, c'est à la fois près et loin de Châtellerault: près parce qu'en une demi-heure on y est en traversant certes de grands plateaux forestiers sauvages et inquiétants la nuit, loin parce que c'est la Touraine du sud, un terroir à part, excentré, où les gens du cru aiment à se retrouver de manière très familiale.

Ainsi chaque année à cette époque, les anciens combattants FNACA du Grand Pressigny organisent un dîner dansant dont le menu gastronomique est articulé autour de la poule au pot: soupe au bouillon (gras...) avec vermicelles et le volatile bouilli avec son assortiment de légumes, pommes de terre, carottes, poireaux, navets. Le cabernet est servi à table dans des porte-bouteilles en zinc.

La musique de Jacky Roger, une salle des fêtes surannée et malaisée des années 60, et vous êtes transportés en terre d'éternelle amitié.

A ma table, il y avait un couple d'anglais auxquels j'ai expliqué qu'un roi de France, jadis, il y a plus de 400 ans, avait décrété que le dimanche en son royaume la poule au pot devait régner, si je puis dire, sur les tables de ses sujets.

Je me suis mis à rêver d'une grande fête châtelleraudaise, puisque le Vert galant venait chez nous, où nos verres s'entrechoqueraient sous les frondaisons du canal de la Manu, ou par là, en célébrant l'amitié locale et entre les peuples par l'alignement à perte de vue de plats fumants de poules au pot.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires