Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 07:00
Vienne - Châtellerault - Politique

Gilles Michaud d'accord sur le principe du rassemblement

07/02/2013 05:36
Président du Parti radical de gauche, Gilles Michaud se dit aujourd'hui prêt à une alliance avec Michel Guérin.Président du Parti radical de gauche, Gilles Michaud se dit aujourd'hui prêt à une alliance avec Michel Guérin.

Aux prochaines municipales, la question sera centrale : y aura-t-il rassemblement des oppositions ? Après Michel Guérin, Gilles Michaud y est favorable.

Après cinq années passées au conseil municipal dans l'opposition, Gilles Michaud, président départemental du Parti radical de gauche, en a visiblement assez de n'être qu'un spectateur de la vie municipale sans pouvoir y insuffler ses propres valeurs. Mais après qu'il a été accusé d'avoir livré la ville à Jean-Pierre Abelin et à une droite qui n'en avait plus les commandes depuis longtemps, toute la question est de savoir si les oppositions sauront se rassembler dans un an pour se présenter devant les électeurs. Voici quelques jours, dans nos colonnes, le socialiste Michel Guérin appelait ce rassemblement de ses vœux. Aujourd'hui, Gilles Michaud, tient un discours identique.

Les prochaines municipales auront lieu dans un an. Dans votre groupe, on commence à y penser ?

« C'est vrai, on y pense. En faisant un premier constat : depuis 2008, beaucoup de choses ont changé, évolué. C'est le cas d'une partie de la population. C'est mon cas aussi. Le contexte est bien différent. Les décisions pourraient l'être aussi. »

" De bonnes nouvelles à annoncer en avril "

Oubliée, alors, l'ambition personnelle ?

« Vous savez, il faut mettre beaucoup d'humilité dans tout ce qu'on fait. Et puis, le mythe du " maire sauveur ", c'est fini. Enfin, j'ai tellement eu à porter comme un reproche le choix de la " troisième voie " que je défendais en 2008 que cela ne me tente pas d'ouvrir de nouveau la porte à ces accusations. »

Ce qui veut dire que des contacts ont déjà eu lieu en vue d'un rassemblement Guérin-Michaud ?

« Oui, des contacts ont déjà eu lieu. Et nous sommes d'accord sur le principe d'un rassemblement. Mais aucune décision n'a été prise. Ce qui est sûr, c'est que la question des personnes n'est plus une question centrale. Ce qui compte avant tout, c'est la compétence des gens qui incarneront la volonté de changement. En cela, je suis d'accord avec les déclarations de Michel Guérin. Comme avec son souhait d'ouverture de la liste à des personnalités civiles et jeunes. Il n'y a plus de place pour les dinosaures  ! »

Tout est simple alors ?

 « Pas tant que cela. Dès que l'on rentre dans les équilibres politiques, les dosages, les places, tout devient moins simple. On peut avoir des échanges très sympathiques, mais, à un moment, il faudra se mettre d'accord sur des noms, des postes. Et cela peut devenir beaucoup plus compliqué. Il y a des gens auxquels je tiens pour leurs qualités, leurs compétences, et je me battrai pour qu'ils soient dans l'équipe. »

On ne parle pas encore d'alliance, alors ?

« Aujourd'hui, au-delà des alliances, ce qu'il faut trouver, c'est un alliage. Et l'alliage, c'est le projet. Et là aussi, il y a des choses sur lesquelles je n'abdiquerai pas. Il y a des valeurs auxquelles je crois et qui seront des éléments incontournables de notre participation à une liste de rassemblement. »

Des valeurs qui peuvent se résumer comment ?

« C'est ce que j'appelle mon bloc constitutionnel. On y trouve le développement de la démocratie de proximité avec la mise en place de conseils de quartier élus, ainsi que le lien intergénérationnel comme le conseil des anciens ou le conseil municipal jeunes. La mise en place d'un conciliateur municipal indépendant, aussi, auquel on peut s'adresser quand on considère qu'une question a été mal réglée avec un élu ou un service municipal. »

Optimiste ?

« Optimiste, oui. Mais pas naïf. Quand les pressions viennent de toutes parts –et des pressions, il y en aura– il y a toujours des strapontins qui sautent. J'y serai très attentif. Et jusqu'à la fin des négociations, je garderai un " plan B ". »

A titre personnel, dans cette équipe, vous avez des souhaits ?

« Dans cette équipe, je pense qu'il serait normal que je sois en situation de responsabilité directe. En charge de la politique de la ville et de la démocratie locale, par exemple. Avec la perspective de mettre en place cette maison du droit et de la justice qui me tient à cœur. »

Et pour arriver à un accord, quel calendrier envisagez-vous ?

« Je pense qu'au mois d'avril nous aurons une bonne nouvelle à annoncer. D'ici là, je vais œuvrer dans ce sens ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Vu dans la presse
commenter cet article

commentaires