Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 08:05

La presse évoque ces jours-ci le cas des enfants rackettés à l'école, et notamment au collège -compétence Conseil général-.

Quand j'étais substitut des mineurs entre 1996 et 2002 dans la Vienne, au-delà de la convention de lutte contre l'absentéisme scolaire que j'avais initiée, j'avais également mis en place celle relative à la lutte contre les infractions commises dans et aux abords des établissements.

Dans ce cadre, lors des réunions de travail avec les enseignants et les équipes pluri-disciplinaires, y compris les agents d'entretien dont la qualité d'observation est pertinente, nous avions abordé le cas des enfants rackettés.

J'avais demandé de sortir de nos clichés en ne braquant pas seulement notre attention sur les profils de pré-délinquants mais peut-être en priorité sur ceux qui pouvaient avoir une allure de "victime" désignée (le "petit gros", le fils de riche, le premier de la classe, etc ...), bref celui qu'on a intérêt à coincer toujours à plusieurs dans des endroits discrets, soit pour l'humilier, soit pour lui soustraire argent ou objet, ou les deux. Cette approche un peu "renversante" avait porté ses fruits.

J'ajoutais que le racketteur ou l'agresseur en chef, souvent mal à l'aise dans sa grande carcasse, compensait à sa manière, dans un  phénomène de cour, les problèmes personnels ou familiaux qu'il subissait, dont la violence.

Derrière, au Parquet, nous faisions du sur-mesure, avec des délégués du procureur exceptionnels, pour que tout cela soit compris, des deux côtés, et ne se renouvelle pas.

Toujours l'exigence républicaine, et au coeur l'égalité, qui est le respect de l'autre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires