Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 04:09

Toujours le hasard des lectures, qui fait bien les choses.

Je reprenais il y a deux jours un livre de poche, "le fils", de Jean-Pierre Giraudoux, fils  de Jean Giraudoux, que j'avais lu l'an passé et dont j'avais, comme de coutume, souligné quelques passages pour faciliter une relecture rapide.

Alors que je viens de terminer "la France qu'ils  aimaient" de Roland Gaillon et que les élections européennes de ce dimanche font monter un parti xénophobe, je tombe sur ce texte:

"(...) la France que j'aimais, la France dont j'étais fier, on l'a anéantie. Avant qu'elle ne s'adonne au jeu de qui perd gagne où excelle de Gaulle, la France différait des autres nations en ce qu'elle n'était pas liée à une ou plusieurs races. C'était là sa première vocation. C'était là sa noblesse. Triomphante ou défaite, elle demeurait universelle, de par son langage et de par son esprit certes, mais d'abord grâce aux peuples distincts, théoriquement égaux -mais Dieu  aussi est théorique- qui relevaient de sa souveraineté."

C'est certes écrit dans un contexte particulier, mais qu'est-ce que ça change par rapport à tout ce qu'on entend en ce moment!

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires