Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 05:37

Au moment des débats préparatoires à la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation des églises et de l'Etat, l'Eglise catholique a "joué fin" en refusant d'acquérir les biens immobiliers que constituaient les églises et en en laissant la propriété et l'entretien aux communes avec un bail moral d'éternité.

Las, la désaffection des fidèles d'une part et le coût de la sauvegarde et de l'amélioration du patrimoine écclésial dit de culte,d'autre part, ont provoqué des délibérations politiques locales autorisant la démolition d' églises (5 depuis le début de l'année, et 250 "dans les tuyaux"); près de chez nous, dans le Maine et Loire, l'église Saint Pierre aux Liens de Gesté est en cours de démolition.

Beaucoup s'en offusquent.

Posons-nous.

- Il faut reconnaître que nombre d'églises ne présentent aucun intérêt architectural majeur, notamment celles du 19 ième siècle, du style Lésigny, Pleumartin, Dangé (au contraire de Saint Romain la romane, au demeurant non dédiée au culte),

- en temps de vaches budgétaires maigres, les communes ne peuvent non plus entretenir ad vitam aeternam un patrimoine religieux spirituellement "mort", c'est-à-dire non fréquenté, en dehors des enterrements qui sont la quasi dernière manifestation collective rituelle (plus socialement que religieusement d'ailleurs, quand on voit  -j'allais dire quand on entend!- l'aphonie de l'assemblée appelée à chanter ou à réciter les textes pourtant connus, ou son manque de réaction aux mouvements debout-assis, etc...),

- enfin qu'est-ce qui "fait église", ceux qui sont rassemblés en Son nom ou les pierres?

Sauf à vivre mordicus dans la nostalgie et les souvenirs, comme les malheureux habitants d'un village englouti par un lac EDF artificiel, la question, aujourd'hui, de la démolition de certains édifices religieux, est une véritable question qui mérite qu'on en parle avec discernement, vertu biblique par excellence.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires