Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 04:16

Aujourd'hui, premier dimanche de l'Avent. Cela dit de moins en moins de choses aux générations d'aujourd'hui. Pourtant se vit pendant cette période menant jusqu'à Noël -j'allais dire, avec maladresse anatomique et ecclésiale- l'un de deux coeurs de la foi, l'autre étant ensemble Pâques et l'Ascension.

Noël, l'incarnation, Dieu fait homme, "descendu du Ciel" dans une mangeoire en bois, par le miracle de l'acquiescement d'une femme, le Fiat de Marie, la plénitude d'une étable livrée d'abord aux pauvres, les bergers, puis aux riches, les mages et les rois.

Pâques, le bois encore, celui de la croix, puis le vide absolu d'un tombeau déserté, le "ne me touche pas" dit à Marie-Madeleine par le Ressuscité, et l'Ascension. "Il monta au Ciel".

Divin fil à plomb. La verticalité.

L'Avent, c'est donc cette route plane, dira-t-on, légèrement montante, l'horizontalité, qui mène à Noël en préparant les âmes et les coeurs à l'immense réconciliation entre Dieu et les hommes, et entre les hommes entre eux. La paix du monde aura le visage de cet enfant Jésus, et toutes les paix des maisons se déclineront dans les visages aimés depuis celui de cet enfant.

A dire vrai, et c'est scandale aujourd'hui de le dire en prévision des goinfreries et des gabegies festives, l'Avent est un Carême, une période de dépouillement, de recueillement, de discernement affuté en soi, de privation aussi qui donnera à l'Espérance un goût propre à chacun. Attendre, en ce monde de l'immédiat, n'est plus supportable, sauf par quelques âmes encore.

A comparer, Saint Nicolas, le 6 décembre, vient comme un Mardi-Gras: c'est fête, cadeaux, vin chaud et pains d'épices, avec ce Père Fouettard comptable des bons et des mauvais comportements.

Le 8 décembre, l'Immaculée conception, devenue à Lyon une gigantesque fête à la lumière.

Au milieu, le 13 décembre, la Sainte Lucie, la lumière toujours, comme celle de l'étoile des bergers et des mages, jusqu'à Bethléem -en hébreu: la maison du pain-. Puis, à Emmaüs, "ils le reconnurent à la fraction du pain".

Une vie. Le bois, le pain, toute une civilisation et une foi  en deux mots simples.

Le bois, le pain.

Bon Avent à chacune et à chacun, bonne  aventure.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires