Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 04:00

Passionné de Maurice Bedel, décédé en 1954, qui habita Thuré dans le château de son épouse et fut prix Goncourt 1927, je me suis précipité pour acheter son "Journal de guerre", inédit jusqu'à présent, récemment publié chez Taillandier avec une préface de Philippe Claudel, une introduction de Jean-Pierre Rioux et des annotations précieuses de Chantal Verdon et de Franck Beaupérin.

650 pages...

Je n'en suis qu'à la 286 ème (12 mai 1915, Bedel est hospitalisé à l'hôpital de Contrexéville après sa ... 3ème blessure, cette fois à la tête, après une jambe et un bras), mais la lecture est épouvantable.

Bedel, médecin psychiatre de métier, fait la guerre sur le front comme médecin-lieutenant, Badonviller,Courmelles, Courtieux, La Veuve, la tranchée de Calonne, les Eparges, tout, ... il connaît d'abord la poussière, puis la boue des tranchées, la neige, les amoncellements de cadavres sur lesquels on marche pour avoir moins de boue aux chevilles,  qui servent de créneaux, les corps explosés à côté de soi, les hurlements, la folie, les Algériens, Marocains, Zouaves et hexagonaux qui s'automutilent, les fusillés pour l'exemple (pages 263 et s, émouvantes, tout est décrit de la procédure et des 6 000 hommes assistant à la "cérémonie" d'exécution de 4 d'entre eux et défilant un à un devant les cadavres, arme à l'épaule).

L'auteur décrit ces scènes avec une précision de scalpel. Le style et le stylet, même étymologie, comme disait Jean-François Deniau.

Je le redis: épouvantable. Aux Eparges, Bedel attend la mort, plusieurs fois.

Fidèle à son amour de la nature, il ne peut s'empêcher de décrire, quand il le peut, avec excellence, les arbres, les plantes, les fleurs, les animaux, soit dans la paix momentanée, soit dans l'atrocité.

Que nos jeunes générations lisent cela. Il y a tout.

Je rêve d'enseignants transversaux qui feraient à partir de ce livre, sur une année de première ou de terminale, de la littérature, de la politique, de l'histoire, de la géographie, de l'anatomie, de la physique, des sciences naturelles, de la logistique, etc...

Offrez-le à Noël. 29, 90 euros.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires