Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 21:18

Gérard Larcher a battu Jean-Pierre Raffarin à plat de couture pour la présidence du groupe UMP au Sénat et donc pour la présidence du Sénat lui-même. Une défaite pour les médias, notamment locaux, qui avaient sponsorisé JPR aisément.

Mais Raffarin avait deux handicaps au départ face à Larcher.

D'abord celui d'être resté une sorte de représentant de commerce, un vendeur de mots, tandis que Larcher, vétérinaire, était ancré dans la réalité, et dans la réalité rurale en particulier; la ruralité n'est pas pour lui un mot de communicant, mais une vie, discrète et sans tapage au cul des vaches; ensuite celui de ne jamais avoir été maire, même d'une petite commune; cela compte pour les sénateurs qui pour la plupart le sont.

Raffarin a ensuite commis des fautes; d'abord en stratégie, avec une campagne de représentant, en costume, à vendre du verbe sur les plateaux, tandis que Larcher, en cartouchière et gibecière, invitait ou était invité à la chasse, quand il n'emmenait pas en bateau en Bretagne ses camarades pour pêcher le gros et boire le muscadet au large, parlant alors concret; il est vrai qu'on a du mal à imaginer JPR en ... Raffarin de Tarascon; ensuite en ambition précoce en s'affichant si vite avec le soutien de Nicolas Sarkozy pour un Sénat guerrier face au Président de la république et à l'exécutif; ce n'est pas ce que voulaient les sénateurs qui préfèrent le silencieux moucheté (type Tontons flingueurs) au bazouka.

Gérard le terrien avait compris tout cela depuis longtemps.

Raffarin voulait des sénateurs rebelles (sic): il a été exaucé!

Quasiment trente voix d'écart, y'a pas photo.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires