Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 06:00

La CAPC suspend spectaculairement le 16 février 2015 ses versements pour la LGV car elle n'est pas assurée de notre future desserte; à l'époque, il fallait être naïf pour y croire!

 

Je reprends aujourd'hui comme en 2012 mon article de 2010 car j'ai vu concrètement le tracé de la future LGV notamment au moment où le chantier traverse la  rivière la Vienne à MAILLE-NOUATRE-PORTS puis traverse les communes d'ANTOGNY, PUSSIGNY, MARIGNY MARMANDE, MONDION, etc...La vitesse sera de 300 kh/m...Adieu CHATELLERAULT!

Un petit rappel de 2010 pour tout comprendre, sachant que la SNCF n'est tenue en rien par ce qu'a pu signer RFF:

 

"Le magazine des Châtelleraudais évoque cette convention de desserte signée avec Réseau Ferré de France et pour laquelle nous avons donné unanimement notre accord à l’Agglo le 22 novembre dernier; je l’ai fait malgré le doute que j’ai sur la réalité de cette promesse de maintien du niveau de desserte actuelle de la gare.

 

Mon doute provient d’abord de la mention dans cette convention que “la qualité de la desserte s’apprécie de façon globale en tenant compte notamment, pour chacune des grandes catégories de liaisons (...) nationales et internationales, à destination et en provenance des grandes agglomérations françaises (...) et européennes (...) interrégionales et régionales, notamment entre les gares objets de la présente convention ainsi qu’avec les agglomérations de TOURS et de BORDEAUX, des indicateurs suivants ( plusieurs dont) la complémentarité, en termes de correspondance et de répartition, entre les dessertes assurées par les trains à grande vitesse et les services régionaux de voyageurs”. Cela, c’est la petite phrase en bas du contrat d’assurance, celle qu’on ne lit jamais et qui prépare de mauvais jours: RFF et la SNCF additionneront des pommes et des carottes, des TER et des TGV, pour nous dire “Ben, vous les avez, vos dix arrêts par jour”.

 

Mon doute provient ensuite de ma pratique de la ligne TOURS-POITIERS et de son superbe encombrement avec des retards quotidiens dont certains d’importance et des suppressions impromptues; jamais -sauf sans doute une fois le matin et une fois le soir- les futurs TGV ne viendront se risquer, même à vitesse réduite, sur des voies saturées de trains de marchandises (puisqu’on veut développer le fret) et de trains régionaux (rajout 2015: plus les futurs Corails Austerlitz-Angoulême sans arrêt à Châtellerault!) pour venir combler notre attente de la même qualité de desserte qu’en 2009, fut-elle annexée comme une référence à une convention qui ne comporte aucune sanction ni clause de compétence contentieuse et qui “sera caduque de plein droit en cas de force majeure ou si le projet de tronçon central TOURS-BORDEAUX de la nouvelle ligne à grande vitesse Sud-Europe-Atlantique connaissait des altérations significatives dans ses modalités de réalisations”. La belle formule... ".

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article

commentaires