Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 04:58

L'Evangile de ce quatrième dimanche de Carême (Luc, 15, 1-3. 11-32) était celui dit du retour du fils prodigue. Celui qui voulait sa part d'héritage du vivant de son père et qui la dépensa tout en ayant une mauvaise vie de turpitudes et de débauche, finissant, pour être nourri, par garder des cochons dont il enviait le traitement. Puis de revenir chez son père, qui court au devant de lui, recueille sa faute, lui donne son pardon (ô tableau de Rembrandt, -superbe livre de Henri Joseph Machiel Nouwen sur ce tableau-, très beau commentaire aussi de Bernard Brô dans "La beauté sauvera le monde" , tableau  à comparer du peintre contemporain Arcabas à Saint Hugues de Chartreuse); le père fait tuer le veau gras et donne fête et musiques, le frère du fils prodigue, au travail dans les champs, en entend les bruits et arrive survolté: "Comment, moi, je n'ai rien demandé, j'ai toujours travaillé pour toi, je t'ai toujours respecté, et c'est à lui que, etc...".

Comme dans Luc 10, 38-42, l'Evangile dit de Marthe et Marie: Marthe est au four et au moulin pour accueillir Jésus et sa troupe, faire manger correctement tout le monde, etc..., tandis que Marie se prélasse aux pieds de Jésus dont elle boit les paroles, sans rien faire. A l'instar du  frère précédent, Marthe essaie de faire comprendre  (discrètement) que ce sort  différent est inéquitable entre les deux soeurs. Mais, Lui répond: "Marthe, tu t'actives, tu t'actives, ... mais c'est elle qui a la meilleure part".

Etrange quand même.

Ne sommes-nous pas, nous, souvent, ces tâcherons persuadés d'être honnêtes et intègres, qui ne demandent rien -et qui, en fait, n'auront rien!- alors que d'autres, plus "relax", moins bosseurs, au comportement que parfois nous réprouvons, nous doublent par la droite et obtiennent  sans forcer la place que nous convoitions depuis si longtemps et qui "aurait du légitimement nous revenir" (des avancements professionnels, des scrutins de liste,  des bonheurs domestiques, que sais-je?)?

Finalement, des trois protagonistes, c'est ce frère sans doute aîné qui est le plus oublié des commentateurs, alors que c'est celui qui nous ressemble le plus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires