Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 09:45

Le chantier de la LGV, pour aller à Saint Gervais les Trois clochers depuis Châtellerault, oblige à changer d'itinéraire; nous avons trouvé celui qui traverse la campagne après la côte de Thuré et qui nous conduit en serpentant jusqu'à l'entrée du bourg côté gendarmerie. Les talus ferroviaires sont faits de cette pierre de tuffe blanche, arrachée aux entrailles de cette excellente terre agricole qui a nourri des générations d'hommes et d'animaux.

Un paysage bouleversé, que traverseront quasiment sans le regarder, dans quelques années, des voyageurs pressés de gagner une heure (et encore) entre Paris et Bordeaux. Certes j'imagine que ceux des années 1840, quand ils ont vu arriver les chemins de fer d'Orléans dans leurs campagnes, ont du l'avoir gros et que quand on a percé l'avenue Treuille jusqu'à la nouvelle gare les jardiniers d'alors ont pesté contre le progrès dont nous jouissons aujourd'hui, gaillards de rallier Montparnasse en1 h 30. C'est ainsi.

Il n'empêche; habitué des expropriations, et notamment pour la LGV en Indre et Loire, je mesure tout l'affectif de la disparition d'une maison qui a connu des naissances, des décès, du travail, du labeur, de l'intelligence, ou de l'enlèvement d'un bois qui a connu des amours enfantines dans des cabanes de fortune et des amants enlacés dans des lits de fougères; on n'y fait pas assez attention, mais il me semble qu'on pourrait, à l'instar des quartiers de ZUP démolis et des tours renversées, faire mémoire et souvenirs par des documents, une soirée, etc... Pourquoi la campagne, finalement, ne pèserait-elle rien? Peut-être parce que le sentiment du collectif en a disparu. A voir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires