Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 08:16

Dimanche...

Ah, les dimanches de notre enfance, cet ennui, d'ailleurs accentué les jours de fête de type Rameaux, par exemple;  la tournée des cimetières, mortelle, avec les mêmes rencontres d'une année sur l'autre, et les mêmes réflexions ("Tout le portrait de son père", etc...)! Mais c'est de cet ennui que j'ai sans doute acquis une certaine aptitude à la rêverie, aux fluctuations de l'âme, aux déambulations oniriques et spirituelles, à la flânerie intérieure et extérieure.

Je suis heureux, en faisant ma revue de presse hebdomadaire de La Croix, de tomber sur deux éloges de l'ennui:

- mercredi, c'est François Garagnon, éditeur jeunesse: "Mon enfance, je l'ai vécue comme une succession de "temps morts" suivie d'une succession de "renaissances". Ces instants privilégiés, intimes et fondateurs, donnent à chacun une façon bien à soi de percevoir le monde, et de s 'y situer. (...) Nous avons  aussi veillé à ce que ( l')emploi du temps (de nos enfants)  ne soit pas trop rempli, justement pour qu'ils puissent connaître ces "temps morts" qui incitent l'enfant à chercher en soi les réponses aux mystères de la vie."

- samedi-dimanche: Marc Le Fur, député, très simplement: "Il m'arrivait de m'ennuyer durant mes dimanches d'enfance. Mais c'est bien. Je crois à la valeur pédagogique de l'ennui."

Tout cela est vrai, et juste.

Aujourd'hui, beaucoup d'enfants, comme des canards périgourdins, sont gavés d'activités qui s'ajoutent à leur scolarité; les parents, transformés en chauffeurs de taxis participant au rallye de Monte Carlo, se rendront compte, vingt ans plus tard, pour beaucoup d'enfants, de la vanité de ces efforts (les fameux "sacrifices"!), de leur inutilité, et parfois même de leur nocivité jusqu'au dégoût de la moindre allusion à ce temps-là, auprès d'un professeur de tel instrument qui ne voulait dans son aura que de futurs professeurs de son instrument ou d'un éducateur sportif qui ne s'imaginait former que de futurs athlètes olympiques ou des "pros" de sa spécialité. Des dégâts éternels...

Alors que l'ennui de l'enfance, mon Dieu, l'ennui, ce vide, ... on en rêve encore!

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires