Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 05:36

Ah! Frère Stéphane Marie!...

Qui est-ce?

Les anciens dangéens s'en souviennent sans doute: la famille Barbelion -le vétérinaire, prédécesseur du Dr Lancner, et Madame-, famille pieuse, avait deux fils, Antoine et Stéphane.

Stéphane, à l'école, était un joyeux drille, qui avait même créé, dans les années 70, un orchestre de rock, les Anges de l'Enfer. Vous allez voir la suite...

Après le bac, Antoine entreprendra des études de kiné et, un jour, de son côté, Stéphane vint confier à ses parents une information: "J'ai quelque chose d'important à vous dire...".

Les parents Barbelion craignirent que leur fils eût mis enceinte une fille du bourg... Non, il leur déclara: "Je veux devenir moine". Les géniteurs poussèrent un "Ouf" de soulagement!

Et Stéphane devint Frère Stéphane-Marie, chez les cisterciens, en Suisse, fut un spécialiste d'Aristote et de la famille, publia des ouvrages à ce sujet. Nous en avons trois.

Nous revîmes Stéphane-Marie trois fois en trente ans: pour le mariage d'amis communs à Montlouis, avec une homélie exceptionnelle, pour l'anniversaire de je ne sais plus quelle décennie du collège Saint Pierre de Dangé et pour les obsèques de son père, avec alors des mots d'une justesse incroyable.

Frère Stéphane-Marie vient d'écrire "Le mariage "pour tous", ce qui n'est pas dit", c.s.j.éditeur. A.E.F., 28 pages, 5 euros.

Je pense que  s'y trouve l'essentiel d'une pensée hors du commun.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires