Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 15:55

 

Délibération relative à Dominique LEVEQUE

 

Monsieur le Maire,

Chers collègues,

 

 

 

 

Sur la forme il paraît impossible qu’une seule délibération concerne deux situations personnelles très différentes.

 

 

 

Sur le fond, et en ce qui concerne Dominique LEVEQUE seulement, la délibération que vous entendez nous faire prendre pose de vraies questions

 

1- Une question qui affecte TARGE:

 

La décision que vous nous suggérez de prendre aujourd’hui, en déconsidérant davantage Dominique LEVEQUE, va faire de TARGE une commune morte et non représentée politiquement s’il entend conserver ce mandat de maire-délégué contre vents et marées, ce qui est son droit.

 

TARGE ne mérite pas d’être traité ainsi.

 

2- Une question de philosophie politique:

 

Vous avez recruté Dominique LEVEQUE en connaissant son passé politique avec Joël TONDUSSON et auprès de moi et il pouvait être ainsi “rentable” pour vous en termes d’informations passées et de projets futurs.

 

Pour notre part nous n’avons pas été rancuniers puisque nous ne nous sommes pas opposé à l’élection de Dominique LEVEQUE en qualité de maire de TARGE et qu’à l’agglomération je n’en ai pas fait davantage pour les vice-présidences de toute nature.

 

En changeant de nouveau d’itinéraire politique et en n’étant plus d’accord avec vous, ainsi qu’en l’exprimant publiquement, Dominique LEVEQUE reste au demeurant fidèle à lui-même et à l’instabilité qui constitue son caractère permanent.

 

Si reproche doit être fait c’est à vous, et à vous seul. Vous l’avez, vous le gardez.

 

3- Une question de contenu politique:

 

 

Vice-président de la CAPC en charge de l’insertion, Dominique LEVEQUE a côtoyé d’autres vice-présidents en charge de secteurs très importants -ne serait-ce que le 1er, Gérarc BARC en charge des affaires financières- qui sont “à gauche”, comme Jean-Claude DEYNA, le maire de THURE, Christian MICHAUD, le maire de NAINTRE, Jacky GAULTIER, le maire de COLOMBIERS; tous ces vice-présidents, et leurs élus communaux délégués, qui ne partagent pas forcément votre vision politique générale et nationale, sont cependant loyaux et sincères quand ils servent les intérêts communautaires en passant au-dessus de leurs intérêts locaux, ce qui parfois leur coûte.

 

C’est à la CAPC de décider du sort de Dominique LEVEQUE et pas à nous..

 

4- Une question de stratégie politique:

 

En désignant Dominique LEVEQUE à la vindicte municipale et publique dans des termes qui sont très durs, vous faites aussi de cet homme à la fois le martyr, la victime expiatoire et le bouc-émissaire dont le sacrifice est destiné à resserrer l’homogénéité de votre groupe politique.

 

Car c’est encore un signal fort que vous et votre entourage envoyez aux élus majoritaires qui renâclent ou qui en ont assez de travailler dans les conditions centralisatrices dénoncées par Dominique LEVEQUE.

 

C’est enfin un avertissement adressé aux personnels quand des chefs de service, et non des moindres, démissionnent ces jours-ci pour aller sous d’autres cieux.

 

Autrement dit: “Silence dans les rangs!”

 

5- Une question de psychologie:

 

En procédant ainsi, et c’est le plus grave, vous engagez un processus public de “dégradation” spectaculaire qui est attentatoire à la dignité et à l’intégrité d’une personne.

 

Monsieur le Maire, Chers collègues, cette destitution peut avoir des conséquences redoutables, personnelles, familiales et sociales sur lesquelles je ne m’appesantis pas mais que vous comprenez.

 

En conclusion, cette délibération, ce n’est pas que votre affaire intérieure, car nous la trouvons pour la démocratie extrêmement préoccupante ; ainsi nous prendrons part au vote, mais nous nous abstiendrons.

 

 

 

Le 8 juillet 2010

 

Gilles MICHAUD et Marie-Hélène DAYDET (PRG), Saül FERREIRA (Mouvement démocrate)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article

commentaires