Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 07:00

 

Le Conseil de Développement est en crise et, en haut lieu, on voudrait faire porter le chapeau au maire d’AVAILLES et vice-président de l’Agglo.

 

Je ne suis pas à l’intérieur de cette institution et je ne veux mettre personne en porte à faux. Il y a certainement à régler un certain nombre de choses tenant à l’autonomie philosophique et intellectuelle de l’outil, aux conditions de travail, aux moyens donnés, aux missions, bref tout ce qui aurait du faire l’objet d’un travail pensé en amont, et bien avant l’élection, comme nous l’avions fait. Non, là il s’agissait de faire vite le démocrate en apparence, en plaçant les siens et en faisant l’ouverture à la SARKO.

 

Mais surtout un tel Conseil de Développement, qui aurait du être notre Conseil Economique et Social comme nous le disions dans la campagne, n’a de sens que:

 

1- Si le pouvoir local cesse d’être concentré entre les mains de quelques personnes autour du cabinet et s’ouvre véritablement à la délibération dans les conseils municipaux et communautaires,

 

2- Si l’exercice démocratique en général se traduit par la mise en place d’une véritable démocratie de quartier et inter-générationnelle qui fasse qu’on ne craigne pas la discussion et le contrôle de l’action publique mais au contraire qu’on la demande et qu’on s’en inspire,

 

3- Et surtout si un véritable cap politique est fixé, avec des orientations claires et précises, dans un véritable souci quasiment constitutionnel de séparation des pouvoirs.

 

Allez, encore trois ans et c’est bientôt fini.

 

Désormais, encore moins! Mais on se rend compte, véritablement, que le pouvoir en place a bien davantage le souci de la pierre (ronds-points, voirie, bâtiments divers rsetaurés ou réhabilités, etc...) que le souci de la vie et de l'idée , en comptant évidemment sur le fait que l'opinion est sensible à ce qui se voit. Ce sont des conceptions radicalement différentes de la vie publique.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article

commentaires