Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 14:15

Je suis heureux d'être un élu de base pour lequel l'activité politique a un coût, depuis longtemps.

Je ne compte pas tout le "bénévolat"  à compter de 1981, avant d'être élu.

Depuis presque cinq années que je me rends aux comités directeurs du PRG à Paris, le trésorier de notre fédération peut témoigner de ce que je n'ai sollicité que le remboursement d'un seul aller-retour; tous les autres ont été pour ma pomme. Sans compter tous les autres frais et dégagements de temps au détriment du travail, sans délégation d'heures politiques.

J'ai trop vu, dans l'entourage politique que j'ai connu, l'appât du gain, le caractère diabolique du "toujours plus" de telle ou telle indemnité, détournée de son objet à des fins personnelles, la connaissance affinée des placements immobiliers outre-mer, les doubles cotisations de retraite, etc... On me disait: "Mais il n'y a pas eu d'enrichissement personnel!". Mais oh que si! Dès lors que, non content d'engranger au-delà de l'imaginable pour les manants que nous sommes, on ne fait pas même son travail normal d'élu...

L'argent du pouvoir corrompt facilement l'homme (ou la femme) de pouvoir; on comprend que la chasse soit gardée et qu'on n'y veuille pas d'intrus. Tous ne sont pas comme cela, j'en connais, mais la tentation du grisbi (l'argent, en argot) (1)est si grande.  Tout cela n'est pas nouveau, relisez Lucien Leuwen, de Stendhal, qui date de près de 150 ans. Tout y est!

Le pouvoir, c'est aussi, parfois, le sentiment d'impunité, l'administration fiscale s'y intéressant peu ou pas du tout, par tradition et usages. On comprend que la réforme du cumul des mandats passe mal, car c'était le cumul des rémunérations qui se cachait derrière et résistait...On attendra 2017 pour la mettre en oeuvre car on a peur, sur une soixantaine d'élections parlementaires anticipées prévisibles, de ne plus posséder la majorité absolue...D'ici-là...

Vraiment, le parallèle est osé, mais je me l'autorise, le rapport de l'élu à l'argent malsain doit être regardé comme le rapport de certain curé à la pédophilie: c'est une perversion qu'il faut traiter, bien en amont par de la prévention, de la formation et de l'information, puis par de la sanction. Il faut être intransigeant.

Alors Cahuzac n'est qu'un révélateur, qu'un bouc émissaire, dans un système où certains doivent "faire dans leur culotte" en ce moment. Mais en plus il pèche -sans accent circonflexe- par son mensonge d'Etat éhonté et forcené, qui est une insulte à la Nation.

 

(1) Tiens, on fête le cinquantième anniversaire ce mois-ci du tournage  par Lautner des "Tontons flingueurs"... issu pour partie d'Albert Simonin ("Grisbi or not grisbi"), avec Francis Blanche (Maître Folasse) qui dit, dans la scène fameuse de la cuisine: "Touche pas au grisbi!".

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires