Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 04:15

C'est une mode que de saisir la justice pour assigner un diocèse en demande de débaptisation, autrement dit pour obtenir la disparition de la mention du baptême en question du registre paroissial de la commune où le baptême a été célébré; l'argument majeur en est le respect de la vie privée, invoqué tant dans le code civil que dans la Convention Européenne des Droits de l'Homme.

Or il faut participer à un baptême pour comprendre qu'il ne s'agit pas d'un acte privé mais bien au contraire d'un acte public, autour d'une liturgie dans laquelle la communauté locale, oralement et fortement, rituellement, dans l'enthousiasme  (en grec: Dieu en nous, ensemble), sur les entraînements du prêtre célébrant, accepte le nouveau chrétien en son sein, prononçant pour lui qui en est généralement incapable vu son faible âge, les paroles de rejet du péché et d'adhésion à la foi. Sans parler des interventions du parrain et de la marraine et des parents, en paroles et par signatures.

En rester à une "lecture" juridique individualiste de la demande de débaptisation fondée sur le respect de la vie privée m'apparaît donc plus que limité d'autant que: qui ira chercher l'information sur les registres paroissiaux? Un historien, un statisticien des religions. En quoi et à qui pourrait dès lors nuire cette information quasi confidentielle bien dès années après la cérémonie? C'est en effet une mode, dans notre monde libertaire qui se veut juridique mais qui n'est surtout que judiciaire.

Libre à chacun par sa vie et d'autres convictions professées de s'affranchir secrètement de cette donnée biographique intime, et infime; ce ne sont pas les anciens enfants de choeur ayant déserté l'Eglise depuis longtemps qui me démentiront.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires