Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 13:25

Les pratiques sportives se sont multipliées, prenant sur la part majoritaire ancienne du football, et les modes de loisirs familiaux et sociaux ne sont plus les mêmes qu'il y a vingt, trente ans et plus.

La Montée rouge n'est plus le temple sociste du dimanche après-midi; d'ailleurs, un premier coup avait été porté à la fréquentation du public par la généralisation des matchs en nocturne dans nombre de communes, privant ainsi le club-phare d'une manne de supporters sportifs des environs, lesquels jouaient désormais le samedi soir en même temps que leurs modèles.

La "professionnalisation" des footballeurs, même chez nous, plus ou moins protégés pour ne pas dire planqués, de passage un an, deux ans, a aussi éloigné le public de ces joueurs dans lesquels il ne se reconnaît pas.

Je me souviens de l'époque où on voyait dans les tribunes les Morosini, Perré et Bordier pères venant encourager leurs fils: il y avait là une transmission -le mot est lâché- qui a disparu; sans compter les Andrault, Aubugeau -un dur, un ancien-; c'est presqu'une généalogie qu'il faudrait retrouver comme état d'esprit.

Et les sponsors embauchaient les joueurs: Jean Robin en a pris plus d'un, et Melin (1) à l'époque comptait notamment Gilbert Princet dans son effectif; demandez à l'emblématique gardien Alain Salmeron dans quelles conditions ils allaient et revenaient de Quimper ou d'ailleurs en voitures individuelles tard le dimanche soir avant d'embaucher le lundi matin à l'usine.

C'est de cette mentalité qu'il va falloir s'inspirer pour remettre le SOC  sur les rails, et ma première proposition est de mettre en place un conseil des anciens du SOC, non pas par nostalgie -j'entends déjà le reproche- mais parce que ces gens-là, qui ont fait honneur au club, sont la voie (2) de la sagesse et qu'on va avoir besoin de cette vertu, alliée au courage (qui a la même racine que vertu: vir, l'homme).

 

(1) Melin, devenu Chausson, est dirigé par Dominique Fournier, l'un des goals de la fin des années 70 (quand la période était -déjà- dure, dure...-), qui ne vivait que pour son club.

(2) Je préfère le e au x, car on ne les entend pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires