Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 18:05
Face à la crise multiple qui frappe le bassin châtelleraudais, beaucoup de gens disent:

"De toutes façons, qu'est-ce qu'ABELIN peut faire d'autre?

Vous auriez eu les mêmes difficultés si vous aviez été élus", etc.


 

On aurait aussi pris la crise de plein fouet.

Sauf que, dans notre programme, était déjà prévu un certain nombre de dispositifs, que nous avons déjà eu l'occasion de développer dans un article précédent consacré à la fraternité comme réponse, au moins partielle, à la crise. Mais, pour donner de l'espérance à ceux qui souffrent ou qui ont peur de tout perdre, au moins trois axes montrent le chemin qu'il faut prendre et que la politique doit décider de prendre sans qu'on nous réponde "Désolé, c'est de la compétence Agglomération", car l'Agglo, quasi confidentielle, même si ça brasse beaucoup d'argent c'est lourd et éloigné des gens:

 


- 1 - Alors que des parts de nos marchés partent vers des pays dits émergents, nous avions prévu un posté d'ELU en charge des jumelages économiques, culturels et sociaux avec ces pays; en particulier des contacts étaient pris avec une province de CHINE et en ROUMANIE pour promouvoir des échanges de savoirs et de formations et anticiper au mieux les mutations industrielles; aucune action de ce type n'est engagée en ce moment à notre connaissance et personne de toute manière n'a été désigné pour cela.

 


- 2 - Alors qu'il faut fédérer les informations liées à l'actualité de l'emploi, nous avions prévu une "BOURSE DU TRAVAIL" -indépendamment des états généraux de l'emploi- où étaient mutualisées en temps réel les offres, les possibilités d'échanges entre salariés, d'anticipations de départs et de remplacements, de formations avec l'IUT associé, en gros un Pôle- emploi dynamisé et appuyé sur les forces vives du territoire dont les représentants du patronat, les syndicats, les chambres consulaires; chacun connaît telle ou telle piste de recrutement, encore faut-il le savoir et le partager; cette idée n'a hélas toujours pas trouvé preneur.

 


- 3 - Alors que nous ne connaissons presque rien des EMPLOIS DE DEMAIN qui seront ceux qui permettront d'absorber dans le temps tout ou partie de nos licenciés d'aujourd'hui après une mue de formation, nous préconisions -et nous le maintenons- que soient associés et sollicités soit comme TUTEURS soit comme "COGITEURS" tous nos AÎNES, en particulier les jeunes retraités, dont l'expérience, le savoir-faire et l'imagination concrète annoncent des mines de projets; il y a des fonds qui n'attendent que des projets; en dehors d'une vague mission confiée au Conseil de Développement nouvelle formule, rien de politiquement fort là-dessus n'est décidé avec un calendrier, des moments mobilisateurs, etc...


Rien non plus sur notre cellule de veille de prévention des difficultés des entreprises.

 


On a vraiment le sentiment d'un comportement politique passéiste (les fameux courriers classiques aux ministres avec les mêmes réponses classiques), sans tonus, sans imagination, parant au plus pressé, avec un cabinet du maire qui a absorbé les compétences des élus quand il ne les dénigre pas, et, naturellement, ne peut pas tout faire.



Si nous ne maîtrisons pas les points 1, 2 et 3, si nous n'avons pas de vécu solide et partagé derrière nous, rien ne sert de faire ami-ami avec POITIERS ou le FUTUROSCOPE, car nous nous ferons "manger" et, ne pesant rien, nous n'obtiendrons rien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article

commentaires