Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 04:16
   Un récent rapport propose de ramener à trois le nombre de nos commémorations: 8 mai, 14 juillet et 11 novembre. GISCARD s'y était risqué...

 


   N'en déplaise à beaucoup, moi qui suis de pratiquement tous les défilés depuis vingt ans à CHATELLERAULT, je suis a priori favorable à cette perspective, si elle est accompagnée de pédagogie.


   Je n'ignore pas, loin de là, les souffrances liées notamment à l'esclavage, à la guerre d'Algérie, de tous côtés, à la Résistance mais, pour que la commémoration ait un sens encore faut-il qu'il y ait des témoins ou des acteurs de mémoire, et de la participation, et non seulement des autorités civiles, politiques et militaires pour qui c'est le "métier" et le devoir d'y assister, mais encore de la population, familles, scolaires.


   Dans notre ville, c'est essentiellement la "génération FNACA" qui permet aux commémorations d'avoir une certaine tenue; quand cette génération ne sera plus en état de se mobiliser, puis ne sera plus là, hélas, il ne faut pas se leurrer, à la mesure de ce que nous voyons aujourd'hui, il n'y aura personne pour prendre la relève.


   Saluons d'ailleurs l'extraordinaire travail de Jacky JOSEPH et de son équipe à la tête du Souvenir Français pour tout l'effort de pédagogie déployé auprès des enseignants et des classes. Mais c'est toujours la "génération FNACA".


   Saluons les témoins Paul JAMAIN, Roland GAILLON, Madame MOREAU, infatigables travailleurs de la mémoire et de la transmission. Mais après eux ?


   Alors on peut protester à l'idée d'une "compression" des célébrations mais je crois qu'il n'y a pas d'autre issue: d'une part en rattachant aux trois dates en questions d'autres événements (les références algériennes au 8 mai, la référence à l'esclavage au 14 juillet, etc...), et je pourrais développer pourquoi, et d'autre part en "musclant" sur trois temps forts de l'année l'effort de pédagogie et de participation populaire.


   A contrario pourquoi "oublier" POITIERS 732, CRECY et AZINCOURT, MARIGNAN, VALMY, MARENGO, 1870, etc..., victoires et défaites confondues. Ces morts-là avaient-ils moins d'importance ?!

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires