Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

4 novembre 2007 7 04 /11 /novembre /2007 10:00

PINEAU-Philippe.JPG


Pour Gilles Michaud


Si par un jour d’automne je devais témoigner des engagements civiques et culturels de Gilles Michaud, je ne serais pas effrayé, même si des eaux de ma mémoire jaillissent les mots d’Arthur Adamov : « Témoin signifie martyr ».

 

En effet, nul écartèlement, nul déchirement, nulle fissure dans la chair et l’esprit lorsqu’il s’agit de dire clairement les combats pour les droits de l’Homme menés avec élégance et ténacité par Gilles Michaud.

 

Oui, bien sûr, nous savons qu’il possède le sens de la Justice ! Mais nous pouvons préciser que la dignité de chaque personne et de chaque citoyen reste un souci essentiel pour lui. Le respect des droits fondamentaux et universels est une exigence qu’il défend avec conviction et sincérité, avec une attention particulière pour les droits des enfants, si malmenés à notre époque.

 

Sa présence et sa parole sont des outils précieux dans la lutte pour l’égalité et les libertés. Les Châtelleraudaises et les Châtelleraudais ont pu s’en rendre compte lors des réunions publiques où l’on débattait des épouvantables lois de circonstances qui se sont succédé ces dernières années.

 

Mais il est un domaine où il excelle, c’est celui de la création poétique. Ses poèmes sont riches d’une ferveur et d’une tendresse humaine qui sont comme une réponse à la question : « A quoi bon des poètes en un temps de manque ? » C’est une poésie de la liberté. Et ce n’est pas un hasard si elle a été publiée dans la revue « Liseron » qui chaque année est offerte aux personnes détenues à la Maison d’arrêt de Poitiers. C’est une poésie ouverte sur la beauté du monde. Et ce n’est pas un hasard si Gilles Michaud participe tous les ans à la « Soirée palestinienne », en hommage au peuple de la terre le plus dépourvu de terre… et de droits.

 

Philippe Pineau

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe PINEAU - dans Connaître Gilles Michaud
commenter cet article

commentaires